Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Renault Megane RS dCi : Pour combattre les préjugés

Renault Megane RS dCi : Pour combattre les préjugés

Renault Sport associé au Diesel. Ce couple improbable est aujourd'hui une réalité. Un mariage surprenant qui, malgré les préjugés, offre un vrai plaisir. De quoi permettre à Renault de viser une part importante du gâteau des berlines sportives Diesel qui ne cesse de grossir en Europe....

...

Quelle mouche a donc piqué Renault ? Avouez que mettre un moteur Diesel dans une Megane Renault Sport a de quoi surprendre ! Mais autant le dire tout de suite : le résultat est surprenant et ne trahit aucunement le label sportif de Renault. Cette nouvelle offre du constructeur est dans l'air du temps. Même si la Megane RS dCi ne redressera pas à elle seule les ventes du constructeur, elle traduit sa volonté d'être présent sur tous les marchés et segments, aussi petits soient-ils. Depuis 2002, la part des berlines du segment C offrant des mécaniques Diesel développant entre 140 et 160 chevaux est passée de 2 à 20 % du segment. Renault a répondu avec la Megane GT dCi 150 ch. Puis, depuis 2 ans, une tranche de puissance supérieure, comprise entre 160 et 180 chevaux, se développe fortement. En effet, ce micromarché de berlines mazoutées survitaminées est passé d

LA MEGANE RS DCI EN BREF

  • Date de lancement :
    Disponible
  • Segment de marché :
    Berline sportive Diesel segment C
  • Objectifs 2007* :
    1 200 Megane RS dont 50 % de Diesel en 2007
  • Principales concurrentes :
    - Volkswagen Golf GT TDi 3p 170 ch : 28 120 € ;
    - Seat Leon FR TDi 170 ch 5p : 25 315 € ;
    - BMW 120d Confort 5p 177 ch : 30 550 € ;
    - Volvo C 30 D5 Momentum 185 ch : 30 050 €
  • Prix :
    28 650 € RS dCi 175 5p
    31 650 € RS dCi 175 Luxe 5p
    28 200 € RS dCi 175 coupé
    31 200 € RS dCi 175 coupé Luxe
  • e 11 000 unités en 2004 à 50 000 en 2006 sur notre continent. Renault y veut sa part et ce sera sûrement chose faite avec la Megane RS dCi 175.

    Un Diesel musclé mais vraiment très discret

    Comme la version essence, qui s'est déjà vendue à plus de 15 000 unités depuis avril 2004, cette Megane Renault Sport Diesel est fabriquée à Dieppe. Mais, il ne s'agit pas ici de leurs seuls points communs. En fait, au jeu des erreurs, la seule différence visible de l'extérieur est la disparition du petit becquet en haut du hayon arrière. Tout a été optimisé pour réduire la consommation, car même sportifs dans l'âme, les clients de tels véhicules regardent les coûts d'utilisation à cause des kilomètres parcourus. Ils seront sûrement ravis d'apprendre que la Megane RS dCi se contente de 6,5 litres de gasoil aux 100 km en cycle mixte. Durant notre essai, malgré de nombreux efforts pour faire déraper la consommation, nous n'avons pas réussi à dépasser les 10 litres. Ce 2.0 litres dCi, faisant appel, entre autres, à une rampe commune où la pression atteint 1 600 bars, des injecteurs piézoélectriques et un turbo à géométrie variable, se montre donc peu gourmand tout en étant vraiment performant. Alors, on s'attendait peut-être à des accélérations plus brutales et plus rugueuses mais chaque montée en régime se fait de manière relativement linéaire mais surtout sans vacarme. Sûrement le point le plus surprenant de cette Megane RS dCi. En effet, la mécanique se fait totalement oublier à vitesse constante et dans les hauts régimes (enfin 4 500 tr/mn !), son bruit n'a rien de désagréable. Côté châssis, pas de surprise. Cette version Diesel reprend tout de la version essence. Le châssis Sport évolue toutefois légèrement du fait d'une nouvelle répartition des masses. Les ingénieurs de Renault Sport Technologies ont retravaillé les suspensions avant avec des amortisseurs et des ressorts plus fermes. A l'arrière, les suspensions sont identiques à la RS 2.0 Turbo essence, mais elles reposent sur un train emprunté à la version Cup de cette dernière. Une version Cup qui est également disponible en Diesel avec des amortisseurs et ressorts arrière plus raides de 37 %. L'une des autres particularités de cette finition Cup, en plus d'avoir de superbes Recaro et des jantes anthracite, est d'offrir un ESP totalement déconnectable alors que sur la version RS normale, il se réenclenche automatiquement au-delà de 50 km/h.
    Les moteurs Diesel n'ont donc pas fini de nous surprendre. Alors même si pour l'heure, ils manquent toujours de tr/mn ou d'une sonorité digne de ce nom, force est de reconnaître que cela évolue dans le bon sens.

    Christophe Jaussaud

    ZOOM

    Clio RS F1 Team R 27

    Lancée le 24 janvier dernier, avec la F1 RS27, la Clio RS F1 Team R27 vient élargir la gamme de la petite sportive du Losange. Une dernière génération de Clio RS qui a été produite à plus de 8 000 unités depuis son lancement en juin 2006 (voir son essai JA N°964). La F1 Team conserve le 2 litres de 200 ch mais gagne un look plus agressif avec des stickers mais aussi de superbes baquets Recaro. Numérotée, cette série spéciale voit également ses suspensions et ses freins évoluer. Uniquement disponible en châssis Cup, la F1 Team R27 possède des amortisseurs plus fermes de 10 % ainsi que des ressorts avant et arrière qui gagnent respectivement 27 et 30 % de raideur. La caisse est également abaissée de 7 mm pour une meilleure efficacité. Sur circuit, cela se traduit par 0,2 s de moins au kilomètre. Une performance facturée 24 700 €, soit 1 500 € de plus de la RS normale. Une Clio RS Luxe arrive également au catalogue. A quand une Clio RS dCi ? Pour l'heure, ce n'est pas à l'ordre du jour selon Renault. Mais sait-on jamais.
    Cet Article est extrait de
    Pour le découvrir, cliquez ici
    Ajouter un commentaire
     
    Pour laisser un commentaire,  
     Inscrivez vous 
    Plus d'articles

    Extension de garantie revisitée, location d'accessoires, vente en ligne, labels carrosserie et vitrage… Le service après-vente de Skoda France prépare un solide plan de bataille à mettre en action

    Grand Prix des Marques Automobiles 2016 : et les gagnants sont...

    Evénement mesurant l’attachement des clients VN à leur marque, la dernière édition du GPMA voit BMW triompher. Le constructeur allemand s'octroie ainsi quatre des huit prix mis en jeu. Le palmarès

    Mercedes-Benz Vans en passe de lancer Mercedes Pro

    Il s'agit d'une offre complète de gestion de flottes présentée au salon IAA d'Hanovre et dont la commercialisation est prévue pour la mi-2017.

    Le bonus-malus revu de fond en comble en 2017 ?

    Le Gouvernement aurait l'intention de modifier de façon significative les seuils de déclenchement ainsi que les montants des bonus et des malus dans le projet de loi de finances 2017…

    Tuppin a le feu vert pour sa plateforme PR

    Le groupe picard, qui immatricule plus de 6000 véhicules des marques Peugeot et Citroën, vient de recevoir l'aval du constructeur pour mettre en forme sa stratégie de distribution de pièces de rechange.

    VP Europe : la croissance de retour

    Après une hésitation en juillet (-1,4%), le marché européen repart du bon pied en août avec une croissance de 10%. De quoi conforter la tendance observée depuis janvier avec une croissance de 8,1%

     
    Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page