Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Fiat 500  : Née un 4 juillet

Fiat 500 : Née un 4 juillet

Le 4 juillet 1957, l'Italie découvrait la Fiat 500 au Salon de Turin. L'histoire se répète puisque le 4 juillet prochain, la Fiat 500 sera une nouvelle fois, 50 ans après, reine de Turin. Depuis le concept-car Trepiuno, présenté en 2004 au Salon de Genève, les amoureux du...

..."pot de yaourt" trépignent d'impatience. Enfin, presque ! Car dans la foulée du Salon, Fiat avait annoncé que la commercialisation n'était pas à l'ordre du jour avant de se raviser en novembre de cette même année. Sûrement le temps d'affiner le business model. La new 500 sera en effet produite en Pologne comme la Panda, dont elle reprend la base technique. Les ingénieurs ont même dû accélérer le programme à la demande expresse de Sergio Marchionne pour que la nouvelle 500 soit lancée le 4 juillet 2007, 50 ans jour pour jour après la première apparition de la 500 au Salon de Turin. 3,4 millions d'exemplaires plus tard, en 1976, la Topolino tirait sa révérence. Il y aura bien une autre Cinquecento dans les décennies suivantes, notamment utilisée pour un Challenge du même nom en rallye, mais le charme n'opéra pas. Puis, Fiat en pleine tourmente, se tourna vers son histoire, son patrimoine, pour imaginer son futur. Fini de copier les allemands, Fiat considère à nouveau son italianité comme un atout et veut revenir en force sur les petites voitures. Après les succès de la deuxième génération de la Panda, de la Grande Punto, puis maintenant de la Bravo, Fiat va enfoncer le clou avec la nouvelle 500. Car on peut facilement imaginer le succès du modèle. Il est même probable, dans un premier temps, qu'il n'y en ait pas pour tout le monde. Il faudra sûrement ajuster la répartition de la production dans l'usine polonaise de Tychy. En effet, ce site fabrique, en plus de la 500, qui devrait atteindre une cadence annuelle de 145 000 unités, la Panda (250 000 unités) puis la future Ka (145 000 unités) dans quelques mois.

Les 500 premières vendues en quelques minutes

Oubliés les 2,97 m ou les 13 chevaux du bi-cylindre placé à l'arrière, la nouvelle 500 affiche une longueur de 3,55 m et ses mécaniques passent à l'avant. En attendant une version Abarth prévue pour 2008, la 500 pourra jouer les petites nerveuses équipée du 1.4 16V 100 ch de la Panda Sport. De plus, pour le lancement qui débutera en France le 14 juillet, deux autres mécaniques sont au programme : le 1.4 8V de 69 ch et le 1.3 Multijet de 75 ch. A l'image de l'extérieur, le design intérieur réinterprète celui de son aïeule. La planche de bord reprend la couleur extérieure, alors que la radio, la commande de climatisation et le volant ivoire sont un clin d'œil aux années 50. Mais ces références au passé n'entament en rien la modernité de la 500. Techniquement moderne, elle l'est également au chapitre des équipements et du marketing. En effet, elle peut recevoir le système Blue&Me que Fiat a développé en partenariat avec Microsoft. Elle obéira à la voix, lira les SMS et piochera des morceaux dans le lecteur MP3 connecté à la prise USB du système. Le dernier point où la 500 risque de surprendre est la personnalisation. A la vue de l'expérience Internet, sur le site www.fiat500.com, Fiat promet qu'il y en aura pour tous les goûts ! Pas moins de 73 combinaisons de couleurs seront possibles entre l'intérieur, l'extérieur et la planche de bord. Même la clé de contact pourra être assortie ! Rarement un véhicule n'aura créé un tel buzz si longtemps avant sa sortie. La Mini a fait partie de ceux-là. Est-ce pour autant un gage de succès ? Les 500 premiers "pot de yaourt cuvée 2007", baptisés 500 Wants You Edition, ont été pré-réservés sur Internet, le 8 mai dernier, en quelques minutes. Voici un début de réponse.

Christophe Jaussaud

 

Voir aussi :

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Le spectre d'un reconfinement...

En attendant les annonces du président de la République, ce 28 octobre 2020 à 20 heures, les professionnels de l'automobile ont des sueurs froides sur la définition de commerces essentiels. Syndicats

Malus au poids : l’amendement est paru

Le texte introduisant le malus au poids dans le projet de loi de finances 2021 vient d’être publié. Comme attendu, seront concernés, à partir de 2022, les véhicules de plus de 1 800 kg avec une pénalité

Renault a soigné son pricing au troisième trimestre 2020

En conjuguant les effets de la reprise des ventes en Europe et une politique commerciale plus vertueuse, le groupe Renault a redressé la barre au troisième trimestre 2020. Le chiffre d'affaires s'établit

PSA se dote d’une business unit dédiée aux utilitaires légers

En France, une nouvelle direction en charge des VUL voit le jour chez PSA. Dirigée par Fayçal Hemia, elle doit permettre à Peugeot, Citroën et Opel de gagner des parts de marché en mobilisant les réseaux,

Ascom Invest (BymyCar) reprend les VTC Marcel

Selon nos informations, les VTC Marcel sont repris par Ascom, la holding de Jean-Louis Mosca, aussi connu pour être le président de BymyCar. Les tractations entre Renault et l'acquéreur ont été bouclées

Les constructeurs vont-ils échapper aux amendes sur le CO2 ?

L’association T&E estime que les constructeurs sont en passe d’atteindre leurs objectifs CO2 de 2020. Pas question de saluer les efforts consentis : T&E accuse les constructeurs de "petits arrangements"

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page