Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Honda CR-V : Allez donc voir sous le capot !

Honda CR-V : Allez donc voir sous le capot !

Hormis quelques retouches stylistiques, le CR-V version 2005 ne change pas outrageusement. C'est plutôt sous le capot que se trouve la véritable nouveauté pour un modèle essentiel à la reconquête de Honda en France : le fameux 2,2 l Diesel. La phase de reconquête est bel et bien lancée pour...

...Honda. En Europe, la marque a progressé de 17,6 % pour comptabiliser 255 700 véhicules en 2004. L'Accord restera un des principaux boosters puisque les ventes de la berline ont grimpé de 46,3 %. En France, les résultats sont tout aussi spectaculaires, sinon plus. Après une difficile année 2003 (5 247 VN), les ventes de la marque ont réalisé un bond de 28,5 % pour terminer l'exercice à 6 746 VP commercialisés, proche de l'objectif initial fixé à 7 000 unités. Les ventes ont ainsi été particulièrement soutenues par deux modèles en forte progression : l'Accord (+ 124 %, à 2 328 VN) et la Jazz (+ 50 %, à 2 185 VN).
Il y a bien longtemps que l'on n'avait pas vu la marque à pareille fête. Si explication il doit y avoir, c'est bien dans la motorisation Diesel I-CDTi lancée en septembre 2003 qu'il faut la chercher. Thierry Hubert, General Manager de la marque en France, avait d'ailleurs prévenu : "La diésélisation de notre gamme sera le pivot de notre stratégie en 2004." Aucune raison que cela s'arrête. Le dirigeant espère profiter de cette embellie et continuer sur cette lancée avec un nouvel objectif de 9 000 VN cette année. Cette stratégie a ainsi débuté avec la diésélisation de l'Accord, en septembre 2003. Une véritable première pour la marque, puisque si certains modèles Honda ont déjà reçu une motorisation Diesel, jamais le constructeur n'avait développé un moteur maison. Une première réussie (JA n° 850) : l'Accord et son nouveau moteur I-CDTi 2,2 l de 140 ch ont été aussi bien accueillis par la critique que par la clientèle, en France comme dans le reste de l'Europe.

Un moteur Diesel toujours aussi performant, silencieux et doux malgré l'effet caisse de résonance du CR-V Honda entame désormais la seconde phase de sa stratégie avec le CR-V version Diesel. Ne cherchez pas de différences entre cette motorisation et celle de l'Accord : elles sont parfaitement identiques. On ne le répétera jamais assez, mais si Honda a certes mis du temps pour confectionner son Diesel, il faut également reconnaître que le résultat est convaincant. Le 2,2 I-CDTi reste performant par ses qualités routières : sa puissance maxi de 103 kW/140 ch à 4 000 tr/min et son couple de 340 Nm à seulement 2 000 tr/min donne au SUV un rendement toujours agréable et avantageux. Son autre grande qualité est sa discrétion, le point fort du Diesel Honda. Même s'il convient d'ajouter que le bruit est un brin plus présent à bord du CR-V en raison peut-être de l'effet caisse de résonance du SUV japonais, inexistant chez la berline.
Quelques retouches stylistiques ont été apportées sur cette version Diesel. Très discrètes, elles rajeunissent toutefois cette génération de CR-V lancée en 2001. Ainsi, la calandre, le bouclier avant et arrière, les feux arrière rehaussés et les nouvelles jantes de 16'' sont les éléments essentiels qui font figure de bain de jouvence pour le SUV nippon. En outre, avec une longueur de 4 635 mm, l'habitacle est légèrement plus spacieux, grâce notamment aux sièges coulissants. Ceux-ci, amovibles et repliables à souhait, permettent de varier le volume de chargement de 527 litres à 948 litres. Hormis ces quelques retouches, nécessaires certes, mais à peine visibles, l'essentiel du CR-V version 2005 demeure donc le Diesel. Une arme absolue pour un modèle vendu à 1,9 million d'exemplaires dans le monde depuis son lancement en 1997, à 270 000 unités en Europe et à 20 000 unités en France. Le CR-V aura face à lui une solide concurrence composée des X-Trail, Rav4, Santa Fe et Freelander qui rassemblent à eux quatre 54,6 % du marché des SUV ou 4x4 de loisirs. Thierry Hubert, dans une stratégie de conquête, espère toutefois qu'au minimum 3 000 CR-V (essence et Diesel) trouveront acquéreurs. Ajoutons à cela une couverture territoriale d'un réseau qui redéploie ses ailes, notamment dans les grandes agglomérations : Lyon vient de trouver en la personne de Jérôme Outters un nouvel opérateur tandis qu'un nouveau distributeur devrait être nommé pour l'Est parisien prochainement.

Tanguy Merrien

Voir aussi :

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Exclusivité JA : Le Top 3 des recherches

Pendant toute la durée du Mondial de l'Automobile de Paris 2016, Google nous livre en exclusivité les tendances liées à cet événement avec les modèles les plus recherchés.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

Oil Factory c’est fini !

Le site BtoB de vente en ligne de lubrifiants a mis fin à ses activités durant l’été. La fin d’une aventure digne d’intérêt, ne serait-ce que par son exclusivité sur le secteur, qui avait

Le réseau multimarque organisait, dans son fief de Saint-Herblain, la sixième édition de sa Distinxion Académie, journées destinées à former les membres du réseau. L'occasion de faire le point

Extension de garantie revisitée, location d'accessoires, vente en ligne, labels carrosserie et vitrage… Le service après-vente de Skoda France prépare un solide plan de bataille à mettre en action

Grand Prix des Marques Automobiles 2016 : et les gagnants sont...

Evénement mesurant l’attachement des clients VN à leur marque, la dernière édition du GPMA voit BMW triompher. Le constructeur allemand s'octroie ainsi quatre des huit prix mis en jeu. Le palmarès

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page