Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Lancia Musa : Bonne pour le service

Lancia Musa : Bonne pour le service

Lancée à la poursuite des leaders du segment, la modeste Lancia Musa, qui fait de ses courbes son principal atout, entend séduire, un peu plus encore, avec un face lift tout en subtilité, mais aussi et surtout avec le programme VIP...
...Service qu'elle inaugure.

Présenté lors du dernier Salon de Francfort, le nouveau visage de la Lancia Musa apparaît aujourd'hui chez les concessionnaires français. Depuis 2004 et son lancement dans l'Hexagone, le modèle a été écoulé à plus de 4 700 unités. Les retouches chirurgicales opérées sur le modèle doivent permettre au réseau de soutenir la croissance de la marque en France (+ 12 % en 2007).
Depuis cette année, la Musa a été davantage produite que sa cousine, dont elle dérive, la Fiat Idea. Pourtant, le constructeur ne peut se satisfaire d'un regard porté dans le rétroviseur et entend réaffirmer son positionnement Premium en tentant d'agripper le 1er de cordée du segment, la Mercedes Classe A, loin devant, en termes d'immatriculations (6 000 exemplaires de plus que la Musa cette année). Lancia ne souhaite en effet pas jouer dans le registre des Scénic, Meriva et autres Picasso. Face à sa rivale allemande, la Muse transalpine met en avant ses courbes. Des lignes pour lesquelles sa clientèle actuelle reconnaît avoir été séduite. Lancia enfonce donc le clou.

LA MUSA EN BREF

  • Date de lancement :
    Mi-octobre 2007
  • Segment de marché :
    Monospaces compacts Premium
  • Objectifs 2008 :
    1 500
  • Les principales concurrentes de la Lancia Musa 1,9 Multijet 100 ch Platino (22 100 euros) : Mercedes Classe A 1,8 CDI
    109 ch Avantgarde (24 700 euros), Mini Cooper D Clubman 110 ch (23 000 euros)
  • Prix Essence :
    de 16 900 à 19 700 euros
  • Prix Diesel :
    de 18 500 à 22 100 euros

  • Pas de changement moteur

    Plus grande de 5 cm, un coffre qui accueille 75 litres supplémentaires par rapport à la précédente version, un seuil de chargement abaissé de 5,4 cm… La Lancia Musa travaille aujourd'hui son côté pratique et son habitabilité sans renier son identité. Car l'aspect du modèle ne change guère. Sans révolution majeure, la Musa va même plus loin dans le raffinement et peaufine ses lignes. En adoptant un nouveau bouclier avant entièrement peint, des inserts chromés, un nouveau dessin des feux, mais également la calandre inédite du concept Delta HPE, Musa fait en effet un bond en avant en matière de finition stylistique, sans égratigner l'identité du modèle. Même constat à l'arrière du véhicule où les projecteurs accueillent désormais des LED, mais aussi à l'intérieur de l'habitacle, où les finitions montent également d'un cran. Avec cette petite séance de "relooking", Lancia propose dix nouvelles teintes de carrosserie, dont quatre B-Colore, ce qui porte à 19 le nombre de coloris disponibles. A l'intérieur, deux nouvelles ambiances font également leur apparition.
    Côté motorisation, pas de changement. Un moteur 1,6 l Diesel Multijet devrait débarquer en mai prochain. Mais pour l'heure, le constructeur reprend les cinq moteurs jusque-là commercialisés. Un 1,4 l de 77 ou 95 ch pour les modèles essence, puis des blocs Diesel Multijet 1,3 l de 70 et 90 ch, et un 1,9 l de 100 ch. Notons que la boîte robotisée Dolce Farniente System (DFS) ne fait plus l'objet d'une version spécifique, mais peut désormais être adaptée, en option, sur le moteur essence 95 ch, ainsi que sur les moteurs Diesel de 70 et de 90 ch.

    Un service VIP pour tous

    La vraie nouveauté du modèle n'est en réalité pas visible. Elle se trouve dans le service mis en place par le constructeur. Avec cette version de Musa, Lancia inaugure en effet son programme "VIP Service". C'est sur ce terrain que le constructeur italien entend principalement bousculer la hiérarchie de Mercedes sur le segment. Apparu en option (pour un prix de 700 euros), au lancement de la Fiat 500, le dispositif est aujourd'hui proposé de série, sur l'ensemble de la gamme. Une super assistance qui cumule une aide pour des petits problèmes techniques passagers (perte de clés, crevaison, batterie déchargée, panne d'essence, erreur de carburant) ainsi qu'un service "jockey" pour l'entretien du véhicule. Un service pour lequel Lancia se charge de gérer le rendez-vous d'entretien (tous les 30 000 km) avec l'atelier, avant qu'un "jockey" ne vienne récupérer le véhicule à l'heure et au lieu qu'aura décidé le client. Si ce dernier souhaite venir récupérer son véhicule en taxi, Lancia s'engage par ailleurs à lui rembourser à hauteur de 50 euros. "Sur ce modèle, 60 % de notre clientèle est féminine. Un service comme celui-ci est censé les rassurer", explique Nicolas Lévêque, directeur marketing de Lancia France. Valable pendant la durée de la garantie (deux ans), le VIP Service sera étendu à d'autres modèles de la marque en cours d'année 2008.

    Cet Article est extrait de
    Pour le découvrir, cliquez ici
    Ajouter un commentaire
     
    Pour laisser un commentaire,  
     Inscrivez vous 
    Plus d'articles
    L'incontournable mais problématique vente en ligne

    La majorité du parcours client est déjà digitalisé mais l'ultime acte, l'achat, peine encore à être dématérialisé. Tous les constructeurs traditionnels mènent des expérimentations pour faire

    L'arrêt des voitures thermiques coûtera plusieurs centaines de milliards d'euros

    En 2040, le gouvernement a prévu la fin de la commercialisation des voitures thermiques. Mais le coût de cette décision est-il bien mesuré ? Un rapport parlementaire parle de plusieurs centaines de milliards

    Renault nomme en France, en Europe et en Chine

    La France, l'Europe mais aussi la Chine et la zone Pacifique sont au centre des nominations que Renault vient d'annoncer.

    Carlos Tavares, PSA :

    Le patron de PSA prévoit un impact sur l’ensemble de la filière automobile dès la mise en œuvre des normes d’émission de CO2 en 2021. Le groupe pilote d’ores et déjà ses niveaux de stocks

    Les immatriculations 2018 de véhicules diesel ont encore baissé en Europe

    Les dernières statistiques de l'Acea montrent un recul de 18,3 % des immatriculations de véhicules diesel dans l'Union européenne en 2018, au plus grand bénéfice de l'essence. La part des véhicules

    Electromobilité : les points à retenir du rapport reçu par l'Elysée

    Quatre mois après avoir confié une mission sur les nouvelles mobilités et les véhicules autonomes à Patrick Pelata et Xavier Mosquet (BCG Consulting), Emmanuel Macron a présenté les conclusions

     
    Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page