Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Kia Picanto : Picanto à la sauce Europe

Kia Picanto : Picanto à la sauce Europe

La petite coréenne passe aujourd'hui une séance de "relooking" primordiale pour la suite de sa carrière européenne. Plus ronde, elle se veut plus urbaine et doit permettre au constructeur de renforcer ses positions sur un segment des mini-citadines...
...toujours en progression sur le Vieux Continent.

Depuis 2004 et son lancement sur le sol européen, la marque a écoulé 250 000 unités de sa petite Picanto, dont 20 000 exemplaires en France. "Un grand succès sur un segment dans lequel nous apparaissions pour la première fois", précise ainsi Jean-Charles Lievens, senior vice-président de Kia Motors Europe. Trois ans après, la marque a consolidé ses fondations sur le marché européen et nourrit désormais de toutes autres ambitions. En témoigne l'application de la direction européenne à façonner son image par la communication ou le sponsoring bien sûr, mais aussi et surtout par son plan produits où la Picanto tient une place particulière. Depuis 2005, le segment A affiche une croissance de 5,4 % et la direction commerciale de Kia voit d'ailleurs celle-ci atteindre les 8,4 % en 2008. Le débarquement de la version "faceliftée" en cette fin d'année se pare donc d'une certaine importance.

Assemblée sur le site de Seosan, en Corée, la nouvelle Picanto sera produite à 150 000 exemplaires par an, dont 60 % prendront la direction de l'Europe, occidentale et orientale. La marque table en effet sur 90 000 immatriculations par an à l'échéance 2010. Des performances qui doivent soutenir le développement de Kia sur le Vieux continent. D'ailleurs, contrairement à la première version lancée voilà trois ans, ce sont des équipes des centres R&D de Namyang en Corée et de Rüsselsheim, en Allemagne, qui ont travaillé main dans la main pour conférer à la Picanto des accents volontiers plus européens.

Une Picanto plus féminine

Basée sur la même plate-forme que l'ancienne version, la nouvelle Picanto affiche tout de même quelques évolutions stylistiques. Cette dernière semble en effet avoir pris certaines rondeurs. Au niveau des projecteurs avant par exemple. Un capot un tantinet bombé, un bouclier avant travaillé vers les extérieurs ajoutent d'ailleurs à cette sensation de rondeur. A l'arrière, même constat. On oublie le bloc quasi monolithique des anciens feux pour jouer une nouvelle fois la carte elliptique. La Picanto apparaît ainsi plus féminine, plus urbaine. Comme si sa cible première devenait évidente.

"C'est une vraie voiture avec cinq vraies portes et cinq vraies places". En insistant sur cet aspect du modèle, Luis Miguel Rojo y Pinto, directeur marketing de Kia France, souligne pourtant le caractère polyvalent du véhicule. Car, contrairement à d'autres références du segment, cette Picanto-là n'est pas commercialisée en carrosserie 3 portes. Chez Kia, on parle d'ailleurs de "mini monospace" avec de réelles capacités d'aménagement. "Séduire des conducteurs actifs tout autant que les familles avec de jeunes enfants", nous dit-on en effet. Avec ses 157 litres (882 litres quand la banquette est rabattue), le coffre de la Picanto n'en reste pas moins un coffre de mini-citadine. Ce qui n'enlève rien à l'habitabilité étonnante qu'offre le véhicule. Car l'espace aux jambes des places arrière ou la garde au toit permettent véritablement à la Picanto d'appuyer sur cet aspect "accueillant".

LA KIA PICANTO EN BREF

  • Date de lancement :
    1er Décembre 2007
  • Segment de marché :
    Mini Citadine
  • Objectifs 2008 :
    3200
  • Principales concurrentes de la Kia Picanto Active 1.1 l essence 65 ch (8 990 Euros) : Toyota Aygo 1.0 l VVTi Up 5p 68 ch (9 850 Euros), Renault Twingo 1.2 l 60 ch Authentique (9 300 Euros), Fiat Panda 1.2 l 8v 60 ch Emotion (10 550 Euros), Volkswagen Fox 1.2 l 55 ch (8 990 Euros), Chevrolet Matiz 1.0 l 65 ch (9 890 Euros).
  • Essence :
    De 7990 à 9790 Euros
  • Diesel :
    De 9690 à 11490 Euros

  • Un prix d'appel à moins de 8 000 euros

    Mais l'argument numéro 1 du véhicule demeure, son positionnement tarifaire, l'un des plus bas du segment. Seule la Chevrolet Matiz fait mieux et seule la Renault Twingo fait aussi bien. En plaçant l'entrée de gamme à 7 990 euros, Kia reste ainsi fidèle à son rang. Et si cette version dépouillée présente peu de surprise au niveau des équipements, le différentiel avec les versions mieux équipées n'est pas démentiel au niveau du prix. Dès la finition suivante, la Picanto accueille des vitres avant électriques, un système de connexion USB et mini-jack, un lecteur CD/MP3, des espaces de rangement sous le plancher et un siège conducteur réglable en hauteur. Pour 1 000 euros de plus, la Picanto affiche alors un niveau d'équipements assez avantageux. Notons à ce sujet que le constructeur a véritablement clarifié son offre. La gamme Picanto possède désormais six versions réparties sur trois motorisations et deux niveaux de finition et ne compte que six options possibles : les airbags latéraux, la boîte automatique (uniquement disponible sur la version 1,1 essence Active), la climatisation manuelle (sur la version Active), la peinture métallisée, le Pack design et le pack sécurité.

    Côté sécurité, justement, si le modèle est doté d'un ABS couplé à un répartiteur électronique de la force de freinage (EBD), il n'offrira l'ESP qu'en option à partir de 2008. Il faut en effet compter 600 euros pour s'approprier le pack sécurité, constitué de cet ESP, du contrôle de traction, de l'assistance au freinage d'urgence et des freins à disques à l'arrière. Un dispositif qui ne changera toutefois pas les résultats du véhicule au crash test. Cette nouvelle Picanto n'a en effet reçu que trois étoiles aux tests EuroNCap.

    70 % des ventes à particuliers

    Sur la route, pas de surprise. La Picanto sied parfaitement à une mobilité urbaine mais apparaît quelque peu empruntée dès que la vitesse de circulation augmente. Ce n'est sans doute pas le fait du poids de la voiture, qui reste en dessous de la tonne sauf en version Diesel, mais plutôt des moteurs qui l'accompagnent. Un 1,0 l de 62 ch, d'abord, en entrée de gamme. Une version qui permet à la marque de préserver un prix d'accroche aussi bas. Puis un 1,1 l de 65 ch, unique motorisation à disposer en option de la boîte automatique à 4 rapports, qui devrait ainsi constituer le cœur de la gamme Picanto. Selon le constructeur, 80 % des ventes devraient être réalisées par ces motorisations essence. Un mix un peu plus diésélisé que la moyenne du segment, qui stagne quant à elle à 13 %. Le constructeur mise en effet sur les agréments de conduite que procure sa version 1,1 CRDi 75 ch pour remplir ses objectifs. Ce bloc diesel est à ce titre un pur produit maison. Le constructeur a en effet repris le quatre cylindres de la Kia Rio (110 ch), auquel il a retiré un cylindre. Une adaptation plutôt réussie. C'est, en outre, le modèle le plus vertueux de la gamme puisque ce moteur affiche une consommation moyenne de 4,4 l aux 100 km et des émissions de 116 g CO2/km. Des performances qui ne forcent toutefois pas la marque à se montrer gourmande sur le marché des sociétés. Kia entend en effet réaliser 70 % des ventes du modèle à particuliers.

    Photo : Avec cette nouvelle Picanto, Kia vise 2 % de parts de marché en 2008.

    Cet Article est extrait de
    Pour le découvrir, cliquez ici
    Ajouter un commentaire
     
    Pour laisser un commentaire,  
     Inscrivez vous 
    Plus d'articles
    Ventes/France : la

    Alors que la croissance des immatriculations s'est accélérée en novembre, avec un gain de 8,5%, la contribution à ce résultat des ventes tactiques explique en partie ce phénomène.

    Une reprise de plus pour By my Car !

    Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

    T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

    Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

    Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

    Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

    Mercedes a dévoilé son pick-up

    Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

    Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

    Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

     
    Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page