Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page

Chrysler Voyager : Voyager en grand

Avec la 5e génération de son grand monospace, Chrysler ne révolutionne pas le genre, mais optimise un concept qu'il maîtrise depuis plus de 20 ans. Evitant les compromis, le Grand Voyager est 100 % monospace laissant au Dodge Journey le mélange...
...des genres.

LE GRAND VOYAGER EN BREF

  • Date de lancement :
    Mars 2008
  • Segment de marché : Grand monospace, 44 000 imatriculations en 2007
  • Objectif* : 1 200 unités en 2008
  • Principaux concurrents
    du Grand Voyager 2.8 CRD Jamboree 39 900 euros :

    Renault Grand Espace 2.0 dCi 150 ch AlyumPlus BVA : 41 500 euros

    Mercedes Viano 2.2 CDi
    Ambiente Compact 150 ch :
    41 645 euros

  • Prix :
    - de 36400 à 47 900 euros
    pour le 2.8 CRD BVA6, 163 ch.

    * Estimation

  • Depuis 1983, le Chrysler Voyager est incontournable sur le marché des monospaces. Plus de 12 millions d'unités ont été vendues sur la planète. Il est donc naturel que la marque veuille capitaliser sur cet héritage. "Nous voulions faire évoluer ce véhicule vers une nouvelle personnalité plus luxueuse", explique Ralph Gilles, vice-président du design Chrysler. "Nous avons puisé notre inspiration dans la 300C, notamment avec cette grille de calandre dont nous sommes très fiers." Au final, les rondeurs de la génération précédente ont disparu pour un retour à la "boîte" de 1984 ! Cela semble être la tendance de moment dans les centres de styles du groupe comme en témoigne également le nouveau Cherokee plus proche, lui aussi, de celui de 1984. Mais la filiation avec la berline star de Chrysler ne s'arrête pas là, avec à l'extérieur un profil offrant une proportion verre/carrosserie assez proche. Même à l'intérieur, les rappels sont nombreux. Toutefois si la 300C a principalement bâti sur son design, le Grand Voyager lui a davantage construit son succès sur son espace intérieur. Et cela ne va pas changer avec cette génération. Le volume de 5,7 m3 augure d'une habitabilité record que pourront se partager 7 personnes. En plus du système Stow'n Go, apparu sur la version 2004 et de série aujourd'hui, qui permet d'escamoter tous les sièges dans le plancher, ce nouvel opus pourra compter d'ici quelques semaines sur le Swivel'n Go qui augmente encore la modularité et la convivialité. En effet, avec ce nouvel équipement, les sièges de la deuxième rangée peuvent pivoter à 180° pour faire face à ceux de la troisième. Une table peut même être installée dans l'espace central. Une fois la partie de carte terminée, tous pourront se remettre dans le sens de la marche et profiter du lecteur DVD. Cette possibilité n'a rien d'une exclusivité, mais ici elle est double, permettant aux passagers des rangs 2 et 3 de regarder des programmes différents. Un bon moyen d'éviter les disputes et préserver la tranquillité du conducteur.

    Pour les bons pères de famille

    Au volant de ce nouveau Grand Voyager, la première bonne surprise vient de la mécanique. Le 2,8 CRD s'est fait plus discret. En plus d'une meilleure insonorisation, ce bloc a également évolué. Après avoir perdu du poids (- 6 %), ce quatre cylindres a notamment gagné une nouvelle gestion de son turbo à géométrie variable, des injecteurs piézo-électriques, permettant une pression d'injection de 2 000 bars, un nouveau vilebrequin et un nouveau carter afin de réduire vibrations et bruits. En termes de puissance, le gain n'est pas spectaculaire, passant de 150 à 163 ch, mais l'agrément progresse. Toutefois, avec plus de 2 tonnes sur la balance, il faut adopter une conduite de "bon père de famille". Mais en même temps, c'est le but d'un tel véhicule ! Peut-être l'une des raisons expliquant que seule une boîte automatique 6 rapports soit disponible. Une seule offre, comme pour la carrosserie puisque le "petit" Voyager (qui représentait 30 % de ventes) n'est plus produit. Toutefois, dès le mois de septembre, le Grand Voyager recevra l'appui du Dodge Journey, plus en phase avec la tendance crossover du moment. En attendant, le Grand Voyager, déjà lancé sur de nombreux marchés (hors US), a permis au groupe Chrysler d'enregistrer, en janvier, son 32e mois de croissance à l'international. Le Grand Voyager est même devenu sur ce mois le produit le plus vendu devant la Caliber et la 300C. En sera-t-il de même en France à partir du mois de mars ?

    Photo : Le style change. "Nous avons puisé notre inspiration dans la 300C, notamment avec cette grille de calandre dont nous sommes très fiers", explique Ralph Gilles, vice-président du design Chrysler.

    Cet Article est extrait de
    Pour le découvrir, cliquez ici
    Ajouter un commentaire
     
    Pour laisser un commentaire,  
     Inscrivez vous 
    Plus d'articles
    Le spectre d'un reconfinement...

    En attendant les annonces du président de la République, ce 28 octobre 2020 à 20 heures, les professionnels de l'automobile ont des sueurs froides sur la définition de commerces essentiels. Syndicats

    Malus au poids : l’amendement est paru

    Le texte introduisant le malus au poids dans le projet de loi de finances 2021 vient d’être publié. Comme attendu, seront concernés, à partir de 2022, les véhicules de plus de 1 800 kg avec une pénalité

    Renault a soigné son pricing au troisième trimestre 2020

    En conjuguant les effets de la reprise des ventes en Europe et une politique commerciale plus vertueuse, le groupe Renault a redressé la barre au troisième trimestre 2020. Le chiffre d'affaires s'établit

    PSA se dote d’une business unit dédiée aux utilitaires légers

    En France, une nouvelle direction en charge des VUL voit le jour chez PSA. Dirigée par Fayçal Hemia, elle doit permettre à Peugeot, Citroën et Opel de gagner des parts de marché en mobilisant les réseaux,

    Ascom Invest (BymyCar) reprend les VTC Marcel

    Selon nos informations, les VTC Marcel sont repris par Ascom, la holding de Jean-Louis Mosca, aussi connu pour être le président de BymyCar. Les tractations entre Renault et l'acquéreur ont été bouclées

    Les constructeurs vont-ils échapper aux amendes sur le CO2 ?

    L’association T&E estime que les constructeurs sont en passe d’atteindre leurs objectifs CO2 de 2020. Pas question de saluer les efforts consentis : T&E accuse les constructeurs de "petits arrangements"

     
    Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page