Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Mazda puissance 5

Mazda puissance 5

L'actualité 2008 de Mazda est chargée avec la commercialisation de la nouvelle Mazda 6, une inédite carrosserie trois portes pour la Mazda 2 et de nombreuses nouveautés prévues pour le Mondial de l'Automobile. En attendant, la Mazda 5 restylée est...
...arrivée dans les showrooms.

LA MAZDA EN BREF

  • Date de lancement :
    Disponible
  • Segment de marché :
    Monospaces compacts
  • Objectif : 3 300 en France
  • Principaux concurrents :

    Grand Scenic 1.5 DCI : 24 750 euros

    C4 Picasso 1.6 HDI : 25 550 euros

    Zafira 1.9 CDTI 120 : 25 700 euros

    Touran 1.9 TDI 105 : 24 880 euros

  • Prix :
    - 24 500 euros 2.0 MZR-CD 110 ch
    - 25 700
    euros 2.0 MZR-CD 143 ch

  • Le face lift de la Mazda 5 se devait d'être réussi puisque la 5 compte parmi les trois modèles les plus importants de la marque en Europe. "Nous avons réalisé ce face lift dans l'optique d'apporter une nouvelle voiture à notre clientèle. Nous avons amélioré le dessin, les performances, le confort et la sécurité", explique Kenichi Fukunaga, responsable du programme Mazda 5. Les phares et les pare-chocs ont été redessinés, la calandre reprend la même forme pentagonale inaugurée sur les Mazda 2 et 6. Le monospace peut se doter, en option, d'un pack sport qui lui confère des attributs nettement plus virils. Comme l'a fait Volkswagen pour son Touran, notamment dans ses campagnes publicitaires, il s'agit de séduire les hommes qui, de prime abord, ne sont pas forcément attirés par ce type de véhicules. A l'intérieur, Mazda est encore en dessous des standards de finition des marques européennes. Néanmoins le constructeur a fait de gros efforts quant aux matériaux utilisés et à la qualité d'assemblage. L'habitabilité ne souffre aucune critique. Sur la version 7 places, l'essentiel des ventes en France, le système Karakuri facilite la modularité des sièges, offrant ainsi un volume de coffre oscillant entre 112 et 1 566 litres. La dernière rangée est intégrée au plancher. Il suffit de tirer sur une lanière pour voir apparaître deux sièges d'appoint. Seul véhicule du segment à le proposer, l'accès aux places arrière est facilité par les deux portes arrière coulissantes (électriques en option).

    Mazda 5 éligible au… malus !

    Le constructeur propose 4 motorisations réparties à parité entre Diesel et essence. Sur toute la gamme de moteurs, le constructeur annonce des économies de carburant de 3 à 4 % et des rejets de CO2 en baisse de 4 à 6 % par rapport à la précédente version. Néanmoins, qu'elles soient Diesel ou essence, ces motorisations sont toutes pénalisées par l'écotaxe. Même les deux moteurs Diesel, qui constitueront la majorité des ventes, entrent dans la première tranche de malus. Thierry Guillemot, président de Mazda France, se veut confiant. "Les 200 e de malus ne constituent pas un seuil très handicapant car la Mazda 5 est bien positionnée au niveau du rapport équipement/prix". Sur la route, les moteurs diesel se montrent vigoureux et alertes. Par ailleurs, le soin porté à l'insonorisation, rend la Mazda 5 très silencieuse que ce soit sur autoroute ou sur route de montagne. Le constructeur nippon a apporté un soin particulier aux performances dynamiques de son monospace. En effet, les ingénieurs ont réalisé un gros travail sur le châssis avec la modification et l'amélioration de la géométrie des suspensions qui confère au monospace un comportement sein, avec un roulis étonnamment maîtrisé. Descendante du Premacy et lancée en 2005, la Mazda 5 s'est écoulée à 311 200 exemplaires sur le marché européen en 2007, surfant sur un segment des monospaces compacts qui a connu un développement important ces dernières années. En France, Mazda estime que ce segment oscille entre 250 000 et 280 000 unités par an soit environ 12,5 à 14 % du marché. Pour 2008, le constructeur prévoit néanmoins une baisse sur le segment des monospaces. "Ce segment sera en légère baisse en 2008 du fait de l'actualité très chargé sur les autres segments. Avec de nombreux lancements, le segment des berlines attirera certains clients issus des monospaces", explique Thierry Guillemot. En 2007, le constructeur nippon avait vendu 3 804 Mazda 5 dans l'Hexagone s'octroyant ainsi une part de segment de 2 %, supérieure à la part de marché de Mazda en France. "En 2008, nous souhaitons que la 5 se maintienne à un niveau de part de segment de 1,5%", conclut le patron de Mazda France.

    FOCUS

    L'écopastille sonne-t-elle le glas du RX8

  • L'avenir du coupé sportif RX8 semble plutôt compromis dans la gamme de Mazda France. Avec l'écotaxe, le modèle à moteur rotatif est entré dans la catégorie des véhicules les plus polluants. Ainsi, le RX8 se voit grevé d'un malus de 2 600 e. Avec un tarif autour de 34 000 e, le malus représente près de 8 % de la valeur du véhicule. "Nous avons vendu 124 Mazda RX8 en 2007. Ce modèle est très apprécié des passionnés de voitures sportives qui n'ont pas forcément les moyens d'aller vers des modèles très chers. La mise en place du malus handicape considérablement l'attractivité de ce produit. Nous nous attendons donc à voir nos ventes baisser au cours de l'année. Si nous ne vendons pas plus de 50 exemplaires du RX8, nous serons forcés de le retirer de notre catalogue", nous a confié Thierry Guillemot.

  • Cet Article est extrait de
    Pour le découvrir, cliquez ici
    Ajouter un commentaire
     
    Pour laisser un commentaire,  
     Inscrivez vous 
    Plus d'articles
    Confinement : quelles sont les activités automobiles autorisées à ouvrir ?

    Réparation de son véhicule, livraison d’un véhicule commandé, stations-service, location de voitures et d’équipements, passage des examens dont le permis de conduire : voilà pour l’instant

    Le commerce automobile, toujours dans l'expectative

    Alors que la France est à nouveau plongée dans le confinement, les modalités d’application de cette mesure laissent planer le doute, notamment du côté des distributeurs. Si tous prévoient de maintenir

    Malus au poids : l’amendement est paru

    Le texte introduisant le malus au poids dans le projet de loi de finances 2021 vient d’être publié. Comme attendu, seront concernés, à partir de 2022, les véhicules de plus de 1 800 kg avec une pénalité

    Renault a soigné son pricing au troisième trimestre 2020

    En conjuguant les effets de la reprise des ventes en Europe et une politique commerciale plus vertueuse, le groupe Renault a redressé la barre au troisième trimestre 2020. Le chiffre d'affaires s'établit

    PSA se dote d’une business unit dédiée aux utilitaires légers

    En France, une nouvelle direction en charge des VUL voit le jour chez PSA. Dirigée par Fayçal Hemia, elle doit permettre à Peugeot, Citroën et Opel de gagner des parts de marché en mobilisant les réseaux,

    Ascom Invest (BymyCar) reprend les VTC Marcel

    Selon nos informations, les VTC Marcel sont repris par Ascom, la holding de Jean-Louis Mosca, aussi connu pour être le président de BymyCar. Les tractations entre Renault et l'acquéreur ont été bouclées

     
    Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page