Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Boxer Diesel de Subaru : le gasoil salutaire

Boxer Diesel de Subaru : le gasoil salutaire

L'axe de la vitesse n'étant plus vraiment politiquement correct, Subaru joue la carte de l'écologie et présente son premier moteur Diesel, un quatre cylindres à plat. Depuis le 5 décembre dernier,...
...et l'avènement de l'écotaxe dans notre beau pays, la gamme Subaru s'est retrouvée taxée à 85 %, seule la petite Justy pouvant prétendre à un bonus… Le reste des véhicules de la marque enregistre, pour sa part, entre 750 et 2 000 euros de malus… D'où l'intérêt, pour le Japonais, de disposer d'une offre moins polluante dans les plus brefs délais… C'est aujourd'hui chose faite, puisque Subaru présente enfin, en grandes pompes, son fameux Boxer Diesel ! Il s'agit, en effet, d'un événement, à plus d'un titre. Déjà, ce nouveau moteur est le premier Diesel de la marque. De plus, ce bloc arrive comme une bénédiction sous les capots des modèles Subaru, plus habitués aux moteurs disons… sportifs… et aux malus écologiques ! Avec ce moteur, la filiale de Fuji Heavy Industries LTD devrait donc enfin pouvoir présenter des véhicules moins élitistes, cohérents avec le marché européen de masse, qui enregistre plus de 70 % de ses immatriculations en diesel, chaque année. Les premiers modèles de la marque qui recevront cette propulsion sont les Legacy et Outback au mois de mai, puis le Forester, dès septembre 2008.

Avec ce moteur à 4 cylindres opposés à plat, Subaru s'offre donc une première mondiale, toujours associée à la fameuse transmission intégrale symétrique Subaru, qui fit la renommée de la célèbre Impreza notamment.

LES PRIX DES BOXER DIESEL

  • Prix :
    - 29 800 euros Legacy Berline Base*
    - 34 300 euros Legacy Berline Club
    - 31 300 euros Legacy SW Base
    - 35 800 euros Legacy SW Club
    - 37 300 euros Legacy Outback Club

    * 1 500 euros supplémentaires par rapport à la berline 2.0 l essence.

  • Créer un moteur à cylindres à plat prend tout son sens dans le cas d'un moteur Diesel. Cette architecture permet de réduire considérablement les vibrations induites, mais offre également au groupe motopropulseur un centre de gravité plus bas et une plus grande rigidité. Enfin, le Boxer Diesel est aussi mieux équilibré et plus léger qu'un quatre cylindres standard de même puissance.

    De la belle mécanique

    Si le moteur Boxer Diesel est basé sur la même architecture que son homologue essence, il a tout de même subi quelques aménagements, en raison des contraintes particulières dues à ce nouveau carburant.
    Ainsi, afin d'obtenir une combustion optimale du carburant, la course des pistons a été augmentée, et l'alésage réduit. L'entraxe des cylindres a aussi pu être revu à la baisse, ce qui a permis de réduire la longueur totale du bloc (et du vilebrequin) de plus de 6 cm. Un chiffre énorme, quand on a conscience de la valeur de l'espace sous un capot moteur actuel…

    Ce nouveau moteur Diesel est donc un 2.0 l turbo, développant 150 ch avec 350 Nm de couple, équipé en série d'un filtre à particules, sur tous les modèles. Côté émissions de CO2, il n'aura pas à rougir, puisqu'il oscille entre 148 et 153 g par km… Un gros bol d'air pour Subaru, qui s'offre ici une relative tranquillité, dans la mesure où, dans deux ans, la zone franche (sans bonus ni malus), établie à 160 grammes, devrait encore baisser de 5 grammes… Si, jadis, Subaru se montrait un peu réticent à parler de consommations, aujourd'hui le Japonais se décomplexe, et affiche fièrement que son Boxer Diesel se contentera de 5,6 l aux 100 km sur Legacy, ce qui lui conférera une autonomie de 1 000 km, avec 64 l de réservoir ! Ainsi, la marque se porte à la hauteur de ses concurrentes les plus illustres, et compte bien en découdre avec les Renault Laguna, Citroën C5 et autres Mazda 6.
    Au plan commercial, il faut bien reconnaître que l'arrivée de ces moteurs va un peu bouleverser la stratégie de Subaru France. Si, en 2007, l'année fut clôturée par 1 726 immatriculations, les objectifs 2008 sont bien plus ambitieux… Thierry Gillard nous a livré quelques chiffres qui en disent long sur la confiance qu'il porte à cette motorisation : "En 2008, nous espérons vendre 900 Legacy et Outback, dont 800 en Boxer Diesel, et environ 600 Forester dont 400 Diesel (à partir de septembre).

    Parlons voiture

    Nous l'avons dit plus haut, ce fameux moteur Diesel est disponible sur Legacy et Outback, pour commencer. Au premier abord, rien ne différencie une Subaru essence d'un modèle mazout. Ou plutôt si. A l'arrière, un nouveau logo apparaît, ressemblant un peu au "Hybrid Synergy Drive" de Toyota. Il s'agit d'un grand "D", qui intègre la mention "Boxer", afin de souligner la différence technologique avec les autres constructeurs, sur un fond bleu pâle, pour une connotation écologique plus évidente. Cette identification sera présente sur tous les futurs modèles Diesel de la marque.
    Avant notre galop d'essai, les ingénieurs de Subaru nous avaient conditionnés sur l'intérêt d'un "Flat 4" concernant les vibrations et le bruit en roulage… Et il faut reconnaître que le Boxer Diesel se fait particulièrement discret, voire impressionnant. Toutefois, d'énormes progrès ont été consentis sur l'insonorisation de l'habitacle, car à l'extérieur, le cliquetis habituel du Diesel reste tout à fait audible. Mais cela n'ôte rien à la souplesse et à l'onctuosité de ce bloc de dernière génération. L'architecture à plat gomme, il est vrai, beaucoup de parasites et ajoute au confort de conduite. La transmission intégrale s'adapte aussi parfaitement à cette nouvelle motorisation, puisqu'elle était dimensionnée pour des puissances bien supérieures. Bref, Subaru a su tirer profit de ses qualités, et travailler sur ses défauts pour en faire des avantages.

    Cet Article est extrait de
    Pour le découvrir, cliquez ici
    Ajouter un commentaire
     
    Pour laisser un commentaire,  
     Inscrivez vous 
    Plus d'articles
    Ventes/France : la

    Alors que la croissance des immatriculations s'est accélérée en novembre, avec un gain de 8,5%, la contribution à ce résultat des ventes tactiques explique en partie ce phénomène.

    Une reprise de plus pour By my Car !

    Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

    T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

    Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

    Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

    Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

    Mercedes a dévoilé son pick-up

    Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

    Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

    Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

     
    Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page