Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Seat Ibiza : Comme dans une rave…

Seat Ibiza : Comme dans une rave…

Le modèle à succès du constructeur espagnol sort aujourd'hui dans sa dernière version. Pour son 4e opus, Seat nourrit toujours des ambitions aussi grandes pour sa citadine qui représente aujourd'hui plus de 45 % des ventes de...

...la marque en France. Le constructeur enfonce le clou et peaufine son image de marque pour lancer son modèle.

En France, comme ailleurs, le réseau attend avec impatience son arrivée. L'Ibiza, nouvelle formule arrivera dans les showrooms le 5 juin prochain. Et jusqu'ici, Seat n'a rien fait pour rassurer son monde en gardant secret le plus longtemps possible les courbes de son best-seller. Depuis son début de carrière en 1984, ce sont plus de 4 millions de Seat Ibiza qui ont été écoulées dans le monde. L'an dernier, le modèle a représenté 45 % des ventes de Seat. Dans l'Hexagone, selon les prévisions du constructeur, cette part devrait même se porter à plus de 47 %. De quoi renseigner sur l'état psychologique actuel des distributeurs Seat. "Le risque est mesuré tant le véhicule est attractif et la gamme riche d'autres têtes de pont", assure pourtant François Michel, directeur de Seat France.

SEAT IBIZA EN BREF

  • Date de lancement :
    5 juin 2008

  • Segment de marché : citadine

  • Les principales concurrentes de la Seat Ibiza 1,4 Tdi FAP 80 ch Stylance (15 450 euros) :

    Toyota Yaris 90 D-4D Luna Pack 5p (16 100 euros) ;

    Volkswagen Polo 1.4 l TDi  Confortline 5 p (16 350 euros),

    Renault Clio Dynamique 5p 1.5 l dCi 85 ch (17 350 euros),

    Peugeot 207 1.6 l HDi 90 ch Trendy (16 650 euros)

    Ford Fiesta 5 p 1.6 l Tdci 90 ch Senso Plus (15 750 euros).

  • Objectif de ventes 2008 :
    7 000 + 10 000 Collector

  • Objectif de ventes 2009 :
    18 000

  • Prix :
    Essence : 12 600 à 17 085 euros
    Diesel : 14 700 à 17 950 euros

  • Des progrès en qualité mais…

    "La nouvelle Ibiza est une automobile pour les jeunes de tous âges, qui apprécient le design, les voitures sportives et la qualité", explique Erich Schmitt, président-directeur général de Seat. A la jeunesse et au sport, Seat a donc décidé d'allier la qualité. "Dans ce véhicule que nous avons élaboré en 23 mois, contre 37 pour le précédent modèle, nous avons fait un énorme travail au niveau de la qualité. C'est sans doute un niveau jamais atteint par Seat", poursuit ainsi Erich Schmitt. François Michel, parle même de "référence qualité sur son segment". Et lorsque l'on observe l'évolution intrinsèque du véhicule, difficile de ne pas approuver. La nouvelle Ibiza est notamment le premier véhicule à bénéficier de la dernière plate-forme du groupe Volkswagen sur ce segment. D'ailleurs, la précision, la sûreté et la souplesse de la direction se montrent agréables et ne peuvent que confirmer les propos de la marque. D'autant que, plus longue (+ 99 mm) et plus haute (+ 4 mm), la nouvelle Ibiza affiche 50 kg de moins que sa devancière. Une perte de poids notable qui s'accompagne pourtant d'un gain de place - le coffre passe notamment de 267 à 292 litres - et aussi d'équipements comme le système d'assistance au démarrage en côte.

    Pourtant, il est difficile d'approuver dans sa totalité le constat d'amélioration. Au niveau de la perception notamment. Dans l'habitacle, l'originalité des dessins ne semble pas en phase avec l'esprit jeune, sportif et branché recherché par la marque. Le design de la planche de bord peut notamment décevoir par sa simplicité, tout comme les plastiques qui la composent. Plus ennuyeux, certains ajustements laissent perplexes au regard des discours de qualité tenus par le constructeur. Quant aux moteurs, peu de nouveautés et pour tout dire peu de sensations. Il n'est en effet pas simple de cultiver l'esprit sport et émotionnel d'un véhicule en offrant un très poussif moteur essence de 70 ch, d'entrée de gamme, reconnaissons-le, mais surtout avec un couple de 112 Nm à 3 000 tr/mn.

    "Moins d'émissions, plus d'émotions"

    Dès la commercialisation, Seat propose quatre motorisations, dont trois moteurs essence, malgré un mix prévisionnel qui donne entre 80 et 90 % des immatriculations au Diesel. Une palette de motorisations rangée derrière un leitmotiv : "Moins d'émissions, plus d'émotions". Côté essence donc, un premier moteur 1,2i 12v de 70 ch, puis un bloc 4 cylindres 1,4 l 16 soupapes décliné en 85 et en 105 ch. Le constructeur annonce une réduction moyenne de la consommation de 0,4 % et des émissions de CO2 de 3,5 %. Chacun de ces trois moteurs affiche ainsi des émissions de CO2 en deçà des 160 g/km et se préserve donc de tout malus, sans toutefois conquérir un quelconque bonus. Ce qui n'est évidemment pas le cas du Diesel. Côté gazole, le seul moteur disponible est pour l'heure le 4 cylindres 1,9 l de 105 ch. Il sera prochainement accompagné de deux autres. Un moteur 1,4 l TDI de 80 ch, mais aussi un bloc 1,9 l TDI 90 ch. Les trois moteurs proposés seront équipés en série du filtre à particules. Un travail de réduction des particules nocives qui vient seconder les efforts réalisés sur les rejets de gaz carbonique. Résultat : tous atteignent les 119 g CO2/km leur conférant 700 euros de bonus gouvernemental. Un plus sur ce segment avant la version Ecomotive.

    D'autres sorties à venir

    Seat prépare en effet actuellement une version Ecomotive de cette nouvelle Ibiza. Ce modèle, qui sera présenté au prochain Mondial de l'Automobile parisien, devrait afficher moins de 100 g CO2/km. Avec une réduction de poids et des rapports de boîte plus étudiés. A la même période, le constructeur lancera sa carrosserie trois portes. Dévoilé au dernier Salon de Genève sous les traits du concept Bocanegra, avant même la diffusion des premières images de la version cinq portes, le modèle trois portes sera lancé au Mondial. Un modèle plus agressif encore et qui préfigure les versions Cupra et FR, actuellement dans les cartons de la marque. A terme, Seat France prévoit un mix des ventes équilibré entre les deux types de carrosserie. Avant la fin de l'année, toujours, c'est cette fois une boîte automatique qui devrait arriver au catalogue. Déjà vue chez Volkswagen sur Golf et Golf Plus, la boîte automatique à sept rapports DSG 7 et à double embrayage sera en effet sur la gamme Ibiza et ne sera proposée que couplée au bloc TDI de 105 ch.

    La 3e génération devient Collector

    Produites dans l'usine de Martorell, près de Barcelone, ce sont 2 000 Ibiza qui sont assemblées quotidiennement. Les modèles destinés au marché français sont entrés en production à la mi-avril et devraient prochainement arriver dans les showrooms pour prendre place aux côtés des anciens modèles. En effet, à l'instar d'autres constructeurs sur le segment, tels Renault avec Clio et Clio Campus, Seat France va poursuivre la commercialisation de l'Ibiza 3e génération aux côtés de sa nouvelle citadine. En 2008, l'ancienne version devrait même représenter un peu moins de 60 % des ventes. Vendue sous l'appellation Collector, cette dernière sera disponible en niveau de finition de base, mais également Sport, Confort ou FR. Un parti pris, tarifaire notamment, censé faire bénéficier Seat des 7,8 % de croissance que le constructeur attend sur ce segment dans l'Hexagone.

    Photo : Pour atteindre son objectif de 800 000 immatriculations en 2018 et pour entraîner le succès de la gamme, Seat mise sur sa nouvelle Ibiza.

    3 QUESTIONS À

    François Michel Directeur Seat France - "Un partenariat avec David et Cathy Guetta"

    Journal de l'Automobile. Pourquoi avez-vous décidé de poursuivre la commercialisation de l'ancien modèle ?
    François Michel. D'abord, en termes de prix, nous sommes bien positionnés par rapport au segment lui-même puisque sur la base 100, moyenne tarifaire du segment, la nouvelle Ibiza est à 96. Mais nous préservons l'ancienne Ibiza dans l'idée d'avoir une position agressive pour aller titiller les Clio Campus et les 206 encore commercialisées aujourd'hui. Cette version Collector, qui sera basée sur le niveau de finition de l'ancienne Fresh nous permettra sans doute même d'aller chercher la clientèle sur le segment inférieur. Elle sera proposée à 10 % en dessous de la nouvelle Ibiza, c'est-à-dire à moins de 12 000 euros.

    JA. Votre cible reste plus que jamais les jeunes ?
    FM. En effet. La moyenne d'âge du client Seat est de 39 ans, soit 10 ans de moins que celle du marché. Pour Ibiza, cette moyenne d'âge est encore plus basse. Dès le lancement, nous allons donc avoir une série d'opérations et de communications fortes. D'abord, avec ce film publicitaire original qui met en scène les employés du site de Martorell, près de Barcelone, site qui produit l'Ibiza. Mais l'arrivée de ce véhicule a aussi pour nous été l'occasion de tisser un partenariat judicieux avec David et Cathy Guetta.

    JA. Comment va se traduire ce partenariat ?
    FM. Ils seront présents lors du lancement officiel le 3 juin, mais pas uniquement. Durant toute leur tournée d'été, une Seat Ibiza les accompagnera dans toutes leurs dates en France. Le modèle sera même présent dans leur futur clip estival. Ce sera pour nous l'occasion de décliner le thème. En concession, nous allons reproduire une ambiance discothèque avec musique, piste de danse et boules à facettes.



    Cet Article est extrait de
    Pour le découvrir, cliquez ici
    Ajouter un commentaire
     
    Pour laisser un commentaire,  
     Inscrivez vous 
    Plus d'articles
    ZE : Renault veut garder un temps d'avance

    Après la conversion à l'électrique de la quasi-totalité des constructeurs de la planète à plus ou moins longue échéance, l'Alliance Renault-Nissan, qui reste l'un des pionniers en la matière,

    Une reprise de plus pour By my Car !

    Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

    T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

    Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

    Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

    Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

    Mercedes a dévoilé son pick-up

    Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

    Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

    Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

     
    Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page