Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Dodge Journey : La bonne alchimie

Dodge Journey : La bonne alchimie

En attendant un segment B, annoncé pour 2010, le Journey sera le vecteur de croissance de Dodge. Crossover aux forts accents de monospace, il sera un incontestable trouble-fête sur un marché de plus en...
...plus perméable.

La double vie de Dodge. Dodge l'américaine est en difficulté alors que Dodge l'internationale est un formidable vecteur de croissance. Mais malheureusement, la perte de deux petits % aux US reste sans commune mesure avec une progression, même à 2 chiffres, à l'international. Et les tendances se confirment. En effet, après avoir perdu 2 % en 2007 sur le marché US, le recul du bélier est plus marqué depuis le début de l'année avec - 17 % à fin avril. Dodge subit, comme les autres marques américaines, le désamour pour les trucks dont le Ram (- 24 %) est l'une des icônes. Le nouveau Ram, présenté à Detroit et commercialisé dans les prochaines semaines, pourrait permettre de limiter la casse mais ne redressera pas les ventes. Dans ce contexte, la gamme "internationale" obtient toutefois de bons résultats même aux US. La Caliber, l'Avenger et le Journey sont les seuls modèles à connaître la croissance depuis le début de l'exercice 2008. Le Journey totalise déjà 10 000 ventes. Avec ce mélange des genres, le Journey et son côté monospace trouvera également un écho favorable sur le Vieux Continent où la culture de cette carrosserie est aujourd'hui bien ancrée même si elle évolue. Ce sera bien évidemment le cas en France comme nous l'explique Stéphane Labous, Directeur Général de Chrysler France, dans l'entretien ci-contre.


3 QUESTIONS À

Stéphane Labous Directeur Général  de Chrysler France

  • Journal de l'Automobile. Comment définiriez-vous le Journey ? stephane labous. Nous pouvons parler d'un crossover. Cependant à la différence des crossover présentés comme tels jusqu'ici, mettant en avant un mélange de SUV et de berline, le Journey y ajoute une 3e dimension. Celle d'un monospace avec une modularité importante et de nombreuses astuces. Le Journey possède donc dans son ADN des gènes de berline, notamment dans son comportement routier, de monospaces et de SUV au travers de son design. Cette combinaison nous laisse à penser qu'aujourd'hui nous proposons un véhicule innovant et plus agréable. Une façon d'éviter le côté "ennuyeux" des monospaces qui a tendance à devenir un frein à l'achat ou au renouvellement. Nous offrons un package vraiment original. JA. Quelles sont vos ambitions commerciales en France ? sL. Le Journey est le symbole de la vitalité de Dodge. Il s'agit d'un produit stratégiquement très important car il devrait constituer le deuxième volume de la marque derrière la Caliber. Comme pour cette dernière, nous avons conservé notre positionnement avec un design fort, des prix compétitifs sans oublier l'aspect pratique et une technologie opérationnelle. De plus, en France, la culture monospace conjuguée à notre savoir-faire, avec notamment les Chrysler Voyager ou les Jeep, seront d'indéniables atouts. Le réseau, qui a d'ailleurs très bien accueilli le Journey, sait comment vendre un tel produit à la croisée des chemins. Dès le 19 juin, il sera dans les showrooms mais le véritable lancement, avec une large campagne de communication, se fera début septembre. JA. Comment le groupe Chrysler a-t-il débuté cette année 2008 ? sL. Après un mois de décembre 2007 marqué par des anticipations qui nous a permis d'afficher une croissance de 21 %, le début d'année a été difficile notamment durant les mois de janvier et février où nous plafonnions à 600 commandes à particuliers par mois. Le marché a fortement été perturbé par la nouvelle législation sur le CO2. Heureusement, les mois de mars et avril ont été meilleurs, nous permettant de revenir à un niveau mensuel de 850 commandes. Nous avons retrouvé un bon rythme mais il sera sûrement très difficile, voire impossible, de rattraper les volumes perdus. A fin avril, nous sommes au même niveau qu'à fin avril 2007. Dans ce contexte, le Journey prend une tout autre importance pour nous et notre réseau. Dodge demeure le vecteur de croissance du groupe avec + 24 % sur le premier quadrimestre. Il faut y voir les effets du Nitro et de l'Avenger qui n'étaient pas au catalogue 12 mois auparavant. Pour Jeep, "principale victime" des anticipations de décembre, les résultats sont moins bons. On aurait pu s'attendre à une descente en gamme mais ce n'est pas le cas. L'objectif reste de stabiliser le volume Jeep en 2008. Il y a beaucoup d'attentisme. Cette situation est davantage liée à l'environnement économique global qu'à l'écopastille.


  • LE JOURNEY EN BREF

  • Date de lancement :
    19 juin 2008

  • Segment de marché : SUV, monospace

  • Objectifs* : 700 à 800 en 2008. 1 500 en année pleine.

  • Les principales concurrentes du Dodge Journey 2.0 CRD 140 SXT BVM6 5 places : 27 900 euros

    Nissan Qashqai 2.0 dCi 150 4x2 Acenta Pack : 26 600 euros

    Hyundai Tucson 2.0 CRDi 140 4x2 Pack Confort : 26 210 euros

    Citroën C4 Grand Picasso
    2.0 HDi 138 ch Pack Ambience : 28 450 euros

    Mitsubishi Grandis 2.0 DI-D 136 ch 7pl Intense : 30 000 euros

    Ford S-Max 2.0 TDCi 140 ch
    Titanium : 31 250 euros

  • Prix :
    5 places : de 25 500 à 31 950 euros

    7 places : de 29 200 à 33 250 euros

    * Estimation JA
  • Qualité intérieure en hausse

    Même si par définition un crossover n'appartient à aucune catégorie, le Journey semble indéniablement pencher vers celle des monospaces. En effet, son gabarit (5,88 m) mais surtout son intérieur spacieux et modulable vont dans ce sens. En plus d'être disponible en version 5+2, c'est-à-dire offrant la possibilité d'une troisième rangée de sièges escamotables, il offre de nombreuses astuces. On peut noter de nombreux rangements, les sièges du rang 2 coulissants et offrant une cinématique facilitant l'accès aux places du rang 3. Une vie rendue encore plus agréable grâce à un équipement des plus complets. Une habitude chez Dodge. Et cerise sur le gâteau, par rapport aux modèles précédents, il y a une vraie amélioration de la qualité dans l'habitacle avec notamment l'apparition de matière souple sur la planche de bord et des ajustements plus convaincants. Ce bon point profitera-t-il rapidement au reste de la gamme ? Le staff américain a indiqué qu'il faudrait encore patienter. Reposant sur la plate-forme de l'Avenger, allongée de 12,5 cm, le Journey est bien suspendu et maîtrise assez bien le roulis. De quoi utiliser au mieux le 2.0 CRD de 140 ch qui finalement se montre à la hauteur malgré le gabarit et les 1 800 kg du modèle. Malheureusement, l'insonorisation n'a pas encore été réglée. Dommage car pour la première fois chez Dodge, cette mécanique est associée à une nouvelle boîte de vitesses à double embrayage, fabriquée par Getrag et baptisée DCT. Même si elle ne rivalise pas avec celles du groupe Volkswagen, notamment sur la réactivité, elle offre un réel agrément justifiant peut être le demi-litre supplémentaire aux 100 km.

    Le deuxième volume de la marque

    Puis appartenance à la marque Dodge oblige, le design du Journey, comme ses tarifs d'ailleurs, ne laisseront pas indifférents. C'est par le design que transpire son côté SUV lui permettant de rompre avec la monotonie habituelle des monospaces. Pour ceux qui voudraient plus de gènes SUV, comme 4 roues motrices par exemple, ils devront soit se tourner vers Jeep soit importer des versions américaines du Journey qui peuvent en disposer. Une situation que l'on avait déjà connue avec la Caliber, mais la production de cette version intégrale vient d'être stoppée faute de réel succès. Avec le Journey, mais aussi le nouveau Cherokee ou le Grand Voyager, le groupe Chrysler peut viser un nouveau record à l'international. En effet, le score de 2007 (238 218 unités, soit une croissance de 15 %) devrait rapidement être effacé des tablettes. Le mois d'avril dernier a déjà été synonyme de 35e mois de croissance permettant au groupe d'augmenter son volume de ventes de 8 % sur les quatre premiers mois de l'année. Nous l'avons souvent écrit et répété : ce sont ces ventes internationales qui faciliteront en grande partie la vie future du groupe. A l'échelle française, le Journey est "une réelle opportunité" selon le constructeur qui pourrait représenter le deuxième volume de la marque. Son positionnement atypique, sa praticité et son look pourront également compter sur un allié de poids pour séduire : son rapport prix/équipement. En effet, avec une gamme débutant à 25 500 e, pour culminer à 33 250 e, le Journey a un autre moyen pour se faire remarquer.


    ZOOM

    Chrysler et les coopérations

  • Alors que Chrysler serait en train de discuter avec Fiat concernant le retour d'Alfa Romeo aux Etats-Unis et peut être l'utilisation des moyens de production de l'américain (et pourquoi pas se positionner pour l'achat éventuel d'une usine si Chrysler devait encore réduire la voilure), il a annoncé un nouveau partenariat avec Nissan. Après celui signé en janvier dernier (le deuxième entre les deux constructeurs puisque le premier portant sur la fourniture de transmissions à Chrysler date de 2004), officialisant le cross-badging de Nissan Versa en Chrysler à destination des marchés sud-américains, celui du 14 avril dernier va plus loin. En effet, un véhicule du segment B, conçu et développé par Chrysler, sera produit dans l'usine japonaise Nissan d'Oppama. Il devrait être une réalité commerciale en 2010 aussi bien en Amérique du Nord qu'en Europe. Un segment B indispensable pour la croissance future du groupe. Par ailleurs, Chrysler va produire pour Nissan, dans son usine mexicaine de Saltillo, un gros pick-up que le constructeur japonais aura conçu et développé. Ce dernier devait être commercialisé en Amérique en 2011. Pour mémoire, Chrysler va également produire, pour Volkswagen, le Routan (monospace sur la base du Grand Voyager) dans son usine canadienne de Windsor en Ontario. Enfin, Chrysler a également des accords avec Daimler, Chery et Hyundai.  

  • Photo : Si les premiers crossovers ont un temps fait sourire, aujourd'hui leur croissance semble durable. Dodge compte faire du Journey le deuxième pilier de la marque en France derrière la Caliber.

    Cet Article est extrait de
    Pour le découvrir, cliquez ici
    Ajouter un commentaire
     
    Pour laisser un commentaire,  
     Inscrivez vous 
    Plus d'articles
    Ventes/France : la

    Alors que la croissance des immatriculations s'est accélérée en novembre, avec un gain de 8,5%, la contribution à ce résultat des ventes tactiques explique en partie ce phénomène.

    Une reprise de plus pour By my Car !

    Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

    T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

    Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

    Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

    Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

    Mercedes a dévoilé son pick-up

    Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

    Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

    Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

     
    Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page