Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Mercedes ML : Vers de nouveaux sommets

Mercedes ML : Vers de nouveaux sommets

Après un coup d'essai, en 1997, qui s'est transformé en coup de maître, avec 620 000 unités produites jusqu'alors, Mercedes va lancer la deuxième génération de son ML. Totalement refondu, ce nouveau SUV veut reprendre le leadership du segment. Et il en a les moyens. "Lorsque...

...Mercedes-Benz nous a présenté le Classe M, il y a neuf ans, se souvient François le Clec'h, on nous avait demandé si ce nouveau concept, bien que tourné vers les Etats-Unis, nous intéressait. La France s'était alors engagée sur 1 000 exemplaires annuels !" Avec le recul et la réussite que l'on connaît, on peut dire que la filiale française n'a pas pris de gros risques. Cependant, à sa décharge, en 1997, lorsque la première génération de ML est apparue, le potentiel de marché des SUV de luxe ne paraissait pas si important. Qui aurait parié sur un tel développement ? La réussite de la première génération de ML a été totale dans l'Hexagone avec plus de 25 000 unités vendues. "Nous aurions même pu en vendre plus de 30 000 si la production l'avait permis", regrette le directeur général de la marque Mercedes en France. "Avec cette nouvelle génération, nous ne ferons pas les mêmes erreurs", prévient-il. En effet, les objectifs sont plus ambitieux. Si pour 2005, Mercedes France table sur 2 000 nouveaux ML, auxquels il faut ajouter 2 000 unités de la génération précédente, pour 2006, François le Clec'h annonce 6 000 unités, soit 15 % du segment. Jamais le ML n'aura atteint un tel chiffre sur le marché français. "Notre objectif est de reconquérir notre place de leader sur ce segment des SUV de luxe", conclut le directeur général de la marque. Mais le ML a-t-il réellement les moyens de relever un tel défi ?

Le nouveau ML fait de la sécurité des occupants sa priorité

Exclusivement produit dans l'usine texane de Tuscaloosa, le nouveau ML va donc tenter de faire mieux que les 620 000 unités de la première génération. Juste une parenthèse, la nouvelle Classe R, présentée au Salon de New York, sera également produite dans cette usine. Un nouveau modèle plus gros que le ML, avec 7 places, qui permet au pionnier des SUV de luxe de conserver un gabarit raisonnable. En effet, face à l'inflation généralisée qui touche quasiment tous les segments de marché, le ML est seulement plus long de 150 mm et plus large de 71 mm. Quant à la hauteur, elle diminue même de 5 mm. Mais ces évolutions ne doivent pas cacher les véritables révolutions de ce modèle. Le ML 2005 n'a plus grand-chose de commun avec celui de 1997. Déjà, s'il reste identifiable au premier coup d'œil, son design a fortement évolué avec des traits franchement réussis. A l'intérieur, le changement est encore plus grand. L'ambiance est beaucoup plus "Mercedes" ! Le constructeur a enfin corrigé l'un des principaux reproches faits à la version précédente. En effet, cette américaine étoilée avait eu maille à partir avec la clientèle européenne qui trouvait les finitions et les matériaux intérieurs largement inférieurs aux standards de la marque. La qualité perçue est donc bien meilleure, mais le meilleur n'est pas forcément le plus visible. Ainsi, à l'intérieur, cela se traduit avec l'apparition, en option et en première monte sur ce segment, du Pre-Safe. Déjà présent sur la Classe S actuelle, le Pre-Safe est un système de protection préventive capable de détecter les situations critiques grâce à un dialogue avec l'ensemble des systèmes électroniques, tels l'ESP ou l'ABS. Si tel est le cas, alors le Pre-Safe ajuste les éléments de sécurité pour optimiser la sécurité des occupants. Ainsi, les ceintures de sécurité subissent une rétractation préventive, le siège avant du passager (s'il est à réglages électriques) est automatiquement repositionné, le toit ouvrant se referme, etc. Toujours au chapitre de la sécurité et des révolutions, la caisse prend une place importante. En effet, le ML abandonne son vieux châssis pour une caisse autoporteuse. Cette dernière permet d'accueillir des zones de déformation, comme sur une berline, pour une meilleure protection. Mais ce n'est pas le seul bienfait de cette nouvelle structure, le comportement routier y gagne aussi.

Le ML 320 CDi sera disponible à la rentrée

Dès les premiers kilomètres, sur autoroute, le ML brille par son silence, sa stabilité, mais aussi par ses mécaniques. Après quelques virages, ces dernières prennent encore plus de saveur tout comme la suspension Airmatic. En effet, les thèmes "moteurs/boîte" et "suspensions" ont largement été remaniés par le constructeur. Avant de revenir sur les groupes motopropulseurs, arrêtons-nous sur la suspension Airmatic. Disponible en option ou dans différents packs (voir encadré sur les principaux équipements), cette nouvelle suspension, associée à de tout nouveaux trains roulants, offre de multiples possibilités de réglages de fermeté ou de hauteur. Ainsi, en off road, la garde au sol peut augmenter de 110 mm pour atteindre 291 mm. Durant tout l'essai, que ce soit sur routes ou hors des sentiers battus, cette suspension s'est montrée très efficace, mais il faudra attendre d'avoir essayé un ML avec une suspension "classique" pour juger définitivement le comportement routier de ce nouveau ML. En revanche, côté mécaniques, les certitudes refont surface. Le ML sera disponible, d'ici la fin de l'année, en quatre motorisations V6 et V8. Bien que devant représenter moins de 20 % des ventes en France, la gamme essence sera constituée du V6 272 ch, que le SLK avait inauguré en 2004, et du V8 5,0 l revu et corrigé pour atteindre une puissance de 306 ch et un couple de 460 Nm. Ces deux mécaniques seront d'ailleurs les deux premières à débarquer sur le marché français en juillet. Ensuite, place, en septembre, au roi Diesel. Le nouveau SUV de Mercedes disposera d'un tout nouveau V6 CDi, inauguré sur la Classe C en janvier dernier. Ce nouveau 6 cylindres, tout en aluminium, sera proposé en deux versions, l'une de 3,2 l de cylindrée développant 224 ch, disponible à la rentrée, et l'autre de 2,8 l se limitant à 190 ch, qui arrivera sur le marché en fin d'année. Des mécaniques modernes, plus puissantes, tout en étant plus économes. En effet, avec des puissances et des valeurs de couple pouvant afficher des progressions de 38 % par rapport aux précédentes générations de mécaniques, elles se montrent 10 % moins gourmandes en carburant, selon le constructeur. Une performance à laquelle la boîte 7G-Tronic, avec 7 rapports comme son nom l'indique, peut être associée.

Mercedes veut atteindre 15 % du segment des SUV de luxe

Si sur la route les qualités du ML ne font aucun doute, il est légitime de se poser la question en tout-terrain. Là encore, bien qu'il y ait de fortes chances qu'un ML voit plus de trottoirs que de passages délicats en pleine nature, Mercedes a tenu à lui conférer de bonnes aptitudes. Avec le Pack Off Road, ce SUV gagne une boîte de transfert à double réduction, avec des vitesses courtes et des blocages de différentiels. De quoi se sortir du plus grand nombre d'embûches. Après ce galop d'essai, on peut donc affirmer, sans grand risque, qu'effectivement, le nouveau ML a les moyens de redevenir le leader de son segment. Une place en partie due à la conquête que réalise ce modèle. Alors si les 52 % de l'époque 1997-2000 semblent loin, François le Clec'h estime que près de 45 % des acheteurs de ML seront des nouveaux venus chez Mercedes. De plus, il ne faut pas oublier que ce modèle attire une clientèle relativement jeune, 48 ans en moyenne, alors que l'âge moyen du client Mercedes est de 52 ans.

Christophe Jaussaud

 

FOCUS

Les principaux équipements

  • Un seul niveau de finition : 8 airbags, ESP, ABS et BAS, ABS Off Road, assistance au démarrage en côte, limiteur de vitesse en descente DSR, contrôle de motricité 4ETS, boîte 7G-Tronic, système Direct Select, direction paramétrique, allumage automatique des phares, détecteur de pluie, climatisation automatique Thermatic, volant multifonction, sièges avant partiellement électriques, radio 20 CD, barres de toit, rétroviseurs rabattables électriquement, cache-bagages…
  • Pack Airmatic : 1 900 euros : suspension pneumatique Airmatic, système d'amortissement adaptatif.
  • Pack Luxury : 3 200 euros (1 950 euros sur ML 500) : intérieur cuir, sièges avant électriques, ronce de noyer, inserts chromés, pack d'éclairage intérieur.
  • Pack Off Road Pro : 2 000 euros : boîte de transfert 2 rapports, suspension Airmatic, blocage de différentiel.
  • Pack Chrome : 550 euros : calandre avec barrettes chromées, poignées de portes et baguettes de protection latérales chromées, échappements rectangulaires chromés.
  • Pack Sport : 3 000 euros (1 350 euros sur ML 500) : pack chrome, jantes Sport 19', sièges AV Sport, revêtement Alcantara et cuir Artico, pédalier sport en acier.
  • Pack Optique Off Road : 440 euros : protection AV et AR anti-encastrement en aluminium brossé, grille de calandre couleur argent Sterling avec barrettes chromées.
  • Principales options : Pré-Safe : 400 euros, appuis-tête actifs NeckPro : 180 euros, System Command APS : 2 650 euros, projecteur bixénon et éclairage actif : 1 650 euros, Parktronic : 800 euros, climatisation Thermotronic multizone 720 euros, toit ouvrant électrique : 1 300 euros, sellerie cuir : 1 000 euros, keyless go : 1 250 euros.

  • Voir aussi :

    Cet Article est extrait de
    Pour le découvrir, cliquez ici
    Ajouter un commentaire
     
    Pour laisser un commentaire,  
     Inscrivez vous 
    Plus d'articles
    ZE : Renault veut garder un temps d'avance

    Après la conversion à l'électrique de la quasi-totalité des constructeurs de la planète à plus ou moins longue échéance, l'Alliance Renault-Nissan, qui reste l'un des pionniers en la matière,

    Une reprise de plus pour By my Car !

    Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

    T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

    Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

    Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

    Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

    Mercedes a dévoilé son pick-up

    Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

    Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

    Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

     
    Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page