Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
RENAULT TWINGO RS : Roulez jeunesse !

RENAULT TWINGO RS : Roulez jeunesse !

La Twingo RS, dernière-née du département sport de la marque au losange, vise surtout une clientèle jeune et urbaine. Dotée d'un moteur développant 133 ch, elle est disponible à partir de 15 600 euros. ...

...Renault Sport Technologies a réussi son pari. La cellule sport de la marque au losange a conçu une petite sportive à la fois performante et relativement bon marché. "Renault Sport Technologies, le bureau d'études de la marque, compte 115 ingénieurs", explique Frédéric Broqua, le directeur de programme adjoint en charge du modèle Twingo chez Renault. Les enjeux de son nouveau modèle sont en tout cas loin d'être négligeables : le marché potentiel de ce type de véhicules en Europe est estimé à 75 000 unités/an, la marque au losange estimant que le gros des ventes de la Twingo RS s'effectuera surtout au Royaume-Uni, en France, en Allemagne et en Suisse.

"Nous visons surtout une clientèle jeune intéressée par la sportivité et la conduite", poursuit Frédéric Broqua. Et le résultat est là : elle se distingue d'abord par un design incisif directement inspiré de la Twingo Concept présentée lors du Mondial de l'Automobile 2006 (les jeunes l'ont plébiscité à l'occasion d'études et de sondages). La Twingo RS est notamment dotée de boucliers avant et arrière élargis, de bavolets profilés, d'une large grille d'entrée d'air à l'avant, d'enjoliveurs antibrouillard, d'une canule d'échappement propre et de coiffes de rétroviseurs. Le tout avec à peu près les mêmes dimensions qu'une traditionnelle Twingo. La nouvelle venue offre en outre la possibilité d'opter pour deux types de châssis, à l'instar de ses aînées Clio RS et Mégane RS : un châssis Sport (de série) ou un châssis Cup (une option disponible à 450 euros), les pneumatiques proposées sur ces deux versions affichant des dimensions respectives de 195/45 R16 et de 195/40 R17.

LA TWINGO RS EN BREF

  • Date de lancement :
    Disponible

  • Segment de marché :  petites sportives

  • Principales concurrentes :

    Citroën C2 1.6 16v VTS 125 ch : 16 000 euros

    Suzuki Swift 1.6 VVT Sport 125 ch 3p : 15 900 euros

    Toyota Yaris 132 VVTi TS 3p :
    16 800 euros

    500 Abarth 1.4 T-jet 135 ch :
    18 500 euros

  • Prix :
    Châssis Sport : 15 600 euros
    Châssis Cup : 16 050 euros

  • Les étriers et les freins d'une Laguna III

    Les deux châssis restent toutefois au service de la sportivité. Le châssis Sport affiche une garde au sol inférieure de 10 mm par rapport à une Twingo GT, ses amortisseurs étant plus durs de 30 % et sa barre antiroulis plus épaisse de 1,5 mm (son diamètre est de 24 mm, contre 22,5 mm pour une Twingo GT). "Cette version permet d'avoir du plaisir au quotidien", souligne Frédéric Broqua. Les clients les plus exigeants, c'est-à-dire ceux souhaitant virer encore plus à plat et accroître les vitesses de passage en courbes, opteront plutôt pour le châssis Cup. En effet, avec cette version, la garde au sol est inférieure de 14 mm par rapport à une Twingo GT et ses amortisseurs sont plus durs de 44 %. Bref, une vraie petite bête de course. Pour preuve : à l'instar de sa petite sœur, elle exploite aussi une colonne de direction nécessitant moins de tours de volant, une optimisation rendue possible grâce à une modification de ses rotules et biellettes.

    Ses étriers et disques de freins sont par ailleurs ceux d'une Laguna III (à l'avant) et d'une Mégane (à l'arrière), ce qui est également le cas avec le châssis Sport. "Une sportive se conduit moins avec le volant qu'avec les freins", relève le directeur de programme adjoint en charge du modèle Twingo. Les acquéreurs potentiels de la dernière-née de Renault Sport ne pouvaient exiger moins : sa petite sportive héberge un moteur 1,6 16v atmosphérique affichant une puissance de 133 ch à 6 750 tr/mn (le couple est de 160 Nm à 4 400 tr/mn, dont 95 % sont disponibles entre 3 300 et 5 500 tr/mn). Le 0 à 100 km/h est réalisé en 8,7 secondes et la vitesse maximale de 201 km/h. Son moteur se faisant d'autant plus "rageur" qu'il est poussé dans ses derniers retranchements (les signatures sonores n'ont presque plus de secrets pour les experts de Renault Sport Technologies).

    Des stages de conduite à 1 euro

    Autres arguments susceptibles d'intéresser la clientèle visée par ce nouveau modèle : sa modularité et ses options. "Les deux châssis disposent en série de sièges arrière indépendants et coulissants sur 22 cm, ce qui permet d'optimiser la charge ou d'accroître le confort des passagers arrière", illustre Frédéric Broqua. Côté personnalisation, la clientèle peut opter pour un régulateur et limiteur de vitesses (230 euros), un kit de commande mains libres pour téléphone Bluetooth (300 euros), une "Audio Connexion Box" (199 euros)*, une coiffe de patins de pédales "Power Pads" (60 euros) et trois formules d'habillages extérieurs. Ces dernières sont déclinables à la fois sur les flans, le bouclier arrière et la coque de la clé de contact du véhicule, la tarification de ces options oscillant dans une fourchette allant de 9 à 150 euros. "Le kit de levier de vitesses et la poignée de frein à main peuvent aussi être marqués Renault Sport", ajoute Frédéric Broqua. La Twingo RS dispose donc de plus d'un atout pour séduire les jeunes conducteurs, les seuls bémols avec sa nouvelle création résidant peut-être dans sa consommation (9,1 l/100 km en cycle urbain et 7 l/100 km en cycle mixte) et son taux d'émissions de CO2 (165 grammes de CO2/km, soit un malus de 200 euros). Une autre innovation pourrait pourtant les inciter à ne pas forcément tenir compte de tous ces éléments. Renault souhaitant séduire une clientèle jeune sans pour autant lui voir prendre des risques inconsidérés, la cellule sport a aussi décidé de mettre en place des stages de conduite baptisés "Renault Sport Expérience". Ils seront systématiquement proposés aux acquéreurs français, ces cours devant être accessibles dans les six mois suivant sa commercialisation pour seulement 1 euro (ils seront ensuite facturés 450 euros). "Leurs bénéficiaires seront notamment formés à la sécurité et aux techniques de pilotage, précise Xavier Cousein, chef de gamme à la direction marketing France de Renault. Lesdites techniques seront enseignées en quatre heures et porteront entre autres sur le positionnement des mains sur le volant, les trajectoires, le freinage et la gestion de l'ABS et de l'ESP. Nous avons scellé un partenariat avec neuf circuits partenaires dans l'Hexagone." La commercialisation de la Twingo RS a démarré le 11 septembre, ce modèle, comme tous ceux de la gamme Twingo, étant fabriqué dans l'usine slovène de Novo Mesto. Une mauvaise nouvelle pour l'usine historique de Dieppe.

    *Une "Audio Connexion Box" est un boîtier situé dans la boîte à gant qui permet d'utiliser en toute sécurité son baladeur MP3 ou son iPod (une fois la connexion effectuée, le choix des playlists s'effectue directement depuis les commandes volant). Il est proposé sur toute la gamme Renault équipée d'autoradios avec pilotage changeur de CD (la très grande majorité des autoradios de la gamme).

    Photo : Un stage de conduite est systématiquement proposé aux acquéreurs d'une Twingo RS, notamment pour tester l'ESP totalement déconnectable.

    Cet Article est extrait de
    Pour le découvrir, cliquez ici
    Ajouter un commentaire
     
    Pour laisser un commentaire,  
     Inscrivez vous 
    Plus d'articles
    ZE : Renault veut garder un temps d'avance

    Après la conversion à l'électrique de la quasi-totalité des constructeurs de la planète à plus ou moins longue échéance, l'Alliance Renault-Nissan, qui reste l'un des pionniers en la matière,

    Une reprise de plus pour By my Car !

    Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

    T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

    Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

    Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

    Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

    Mercedes a dévoilé son pick-up

    Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

    Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

    Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

     
    Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page