Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Nouvelle Citroën C4 : Pourvu qu’elle dure !

Nouvelle Citroën C4 : Pourvu qu’elle dure !

Si la nouvelle C4 était présentée en avant-première mondiale à Moscou, cela ne relevait nullement du hasard : ce marché sera névralgique pour compenser la déroute des ventes en Espagne et assurer les volumes. Et malgré un restylage très discret, l'essentiel se trouvant dans...

...l'habitacle et sous le capot, la C4 en sort fortifiée, notamment sous l'angle environnemental.

Commercialisée à la fin de l'année 2004, la C4 s'est déjà vendue dans le monde à près de 900 000 exemplaires, silhouettes berline et coupé confondues. Face à ce succès, à l'heure du restylage, la direction de la marque a opté pour la voie de la prudence. "Le modèle est établi et son style extérieur demeure très apprécié. Dès lors, il eut été risqué et économiquement peu raisonnable d'ouvrir un grand chantier, surtout que vous imaginez bien que le renouvellement du modèle est d'ores et déjà programmé", explique Jean-Luc Pallu, responsable produit C4, avant de poursuivre : "En fait, au-delà de quelques détails, nous avons concentré nos efforts sur la face avant car les équipes de Jean-Pierre Ploué avaient identifié une vraie marge de progression à ce niveau. La face avant est donc plus musclée et sa filiation avec la C5 s'affirme avec plus d'évidence". Ainsi, le capot devient plus bombé et accueille deux vastes nervures latérales, ce qui confère à la face avant un zest d'agressivité supplémentaire, la calandre à double chevrons faisant, elle, directement référence à la C5. Dans l'habitacle, les modifications sont plus significatives et traduisent une volonté d'améliorer la qualité perçue. Le combiné central intègre désormais le compte-tours, l'écran situé derrière le volant ayant donc disparu, et concentre toutes les informations relatives à la conduite et au véhicule. Par ailleurs, un nouveau grain, vraisemblablement plus haut de gamme, apparaît sur la planche de bord et les médaillons de panneaux de portes, tandis que selon les niveaux de finitions, un nouveau garnissage velours et un nouveau cuir sont proposés. En outre, l'offre télématique du constructeur s'enrichit notablement avec ce modèle (voir encadré).


ZOOM

"Les premiers succès commerciaux de C5 se traduisent aussi au niveau du mix. En effet, 40 % des ventes se font en version Exclusive, ce qui dépasse nos prévisions. Par ailleurs, le pack cuir intégral à environ 5 500 euros€ est une option très prisée : elle représente 2,5 % des ventes alors que nous tablions sur 1 %. Du coup, on a du mal à suivre. Notons enfin que le HDi 138 supplante le 145".
> Jean-Christophe Calandot.

"Le réseau français de la marque n'est actuellement pas au niveau des produits. Il faut que cela change et des mesures vont être prises dans ce sens".
> Vincent Besson, lors de la présentation du C3 Picasso.



De nouveaux moteurs pour la chasse au CO2


Au-delà de ce restylage délibérément "invisible", Citroën a surtout cherché à étoffer son offre de motorisations. La gamme Diesel HDi, qui représente 90 % du mix en France, a fait l'objet de plusieurs ajustements pour pouvoir arborer plus largement la signature environnementale (ou marketing…) Airdream. Le bloc 2 litres HDi 140 FAP, couplé à la boîte manuelle six rapports, évolue donc pour répondre à la future norme Euro V, avec une consommation de 5,3 l/100 km en cycle mixte et des émissions de CO2 limitées à 140 g/km. Les performances des autres moteurs HDi, HDi 92 avec ou sans FAP et HDi 110 FAP, ont aussi été améliorées, principalement grâce à l'apport des pneumatiques Energy Saver de Michelin, disponibles dès la monte 16 pouces. Et au final, toutes ces motorisations se situent en dessous du seuil des 120 g de CO2 émis par km (il faut compter 4 à 5 g de CO2 supplémentaires avec des pneus standards). Sur le front de l'essence, "choix très minoritaire en France même si les choses évoluent, mais beaucoup plus important sur d'autres marchés" dixit Jean-Luc Pallu, Citroën propose deux nouveaux moteurs, issus de la collaboration avec BMW, une première pour la marque. Le bloc VTi 120 vient remplacer le 1.6i 16V en réduisant la consommation du modèle de 6 % (6,7 l/100 km en cycle mixte avec la boîte manuelle 5 rapports) et en limitant les émissions de CO2 à 159 g/km. Par ailleurs, le THP 150, première proposition d'injection directe sur C4 et première implantation de la technologie du turbocompresseur, doit faire oublier le 2.0i 16V en faisant baisser la consommation de 10 % (6,9 l/100 km en cycle mixte avec boîte MCM6) tout en contenant les émissions à 164 g de CO2 par km. "Pour le THP, nos études ont révélé qu'il n'était pas pertinent de proposer le 175 ch car la demande est clairement insuffisante en France comme en Europe", précise Jean-Luc Pallu.

LA NOUVELLE C4 EN BREF

Date de lancement :
disponible

  • Segment de marché : Berline compacte. 302 000 unités en 2007 (-4%)
  • Objectifs de vente :
    Monde 2009 : 240 000 unités
    France 2009 : 46 000 unités
  • Principales concurrentes de
    la C4 berline 2.0 HDi 140 FAP Pack Ambiance (24 700 euros) :

    Volkswagen Golf 2.0 TDi 140 ch 5p Confortline (25 050 euros) ;

    Peugeot 308 2.0 HDi 136 ch 5p Premium FAP (24 550 euros) ;

    Ford Focus 2.0 TDCi 136 ch 5p Ghia DPF (23 150 euros) ;

    Fiat Bravo 1.9 JTDm 150 ch Emotion 5p (22 500 euros).
  • Prix :
    C4 berline Essence : De 17 000 à 24 900 euros
    C4 berline Diesel : De 18 800 à 26 800 euros
    C4 coupé Essence : De 18 650 à 23 450 euros
    C4 coupé Diesel : De 20 450 à 26 450 euros.

  • Un objectif de 240 000 ventes en 2009 qui pourrait être mis à mal par la crise espagnole


    Par le biais de ce repositionnement plus précis de C4, la marque compte gérer au mieux la fin de cycle de vie d'un modèle capital sur le segment M1. Un segment qui pèse lourd ! Pour Citroën, le segment M1 représente ainsi 50,4 % de ses ventes en Europe, avec la répartition suivante : 29 % en berlines et coupés, 62 % via les monospaces et 9 % avec d'autres silhouettes. Par ailleurs, sur un marché russe en forte croissance, le M1 truste 58,8 % du périmètre VP depuis le début de l'année, à plus de 800 000 immatriculations. Or, à segment important, concurrence exacerbée : Peugeot 308, Volkswagen Golf, Renault Megane, Ford Focus, Fiat Bravo… Cependant, confiante dans la solidité de son modèle restylé, la direction de Citroën table toujours sur un volume de ventes élevé, soit 240 000 unités dans le monde en 2009. "Pour la France, il s'agit de rester au niveau, à savoir 46 000 ventes, dont 4 800 en dérivés utilitaires, ce qui correspond grosso modo à 2,5 % du MTM", indique Jean-Christophe Calandot, responsable du pricing chez Citroën. Dans l'Hexagone, bien que renforcées, les versions essence resteront au second plan, alors que la BMP6 restera très demandée (environ 50 % des ventes aujourd'hui). Même si C4 fait valoir une position de leader en termes de sécurité sur le segment et que Jean-Christophe Calandot assure que "le prix facial du modèle sera abaissé de 650 e, bien qu'avec le jeu des versions et des options, cela reviendra à peu près au même qu'avant", ces objectifs semblent très ambitieux, surtout au global. En effet, le marché espagnol, traditionnelle place forte pour Citroën, s'effondre et aucun indicateur ne permet de penser que 2009 sera un exercice plus souriant. De surcroît, le marché italien, où Citroën réalise aussi de gros volumes, demeure très incertain. "Nous comptons compenser par nos ventes en Russie, d'autant que la C4 est taillée sur-mesure pour ce marché", rétorque Edouard Bergevin, responsable scénario de lancement pour la marque. Recevable, mais guère convaincant quand on sait que Citroën mise "seulement" sur 14 000 ventes supplémentaires en Russie en 2009, à 30 000 unités. Or, la facture espagnole sera sans doute très élevée…


    ZOOM

    La nouvelle architecture de l'offre télématique de Citroën

    La présentation de la C4 restylée est aussi l'occasion pour la marque de dévoiler la nouvelle structure ternaire de son offre télématique, sachant que la cartographie reste intégralement estampillée Navteq.
    • Au premier chef, le système MyWay, doté d'un écran couleur 7 pouces pouvant aussi bien fonctionner en 2D qu'en 3D, vient se placer en entrée de gamme. Outre l'autoradio avec lecteur CD MP3/WMA, complété par des prises auxiliaires de type RCA dans la boîte à gants, il propose une cartographie "Europe 30 pays" téléchargeable et un kit mains libres Bluetooth. Le pilotage des fonctions peut s'effectuer sur la façade radio, mais aussi via les commandes du volant. Fourni par Harman/Becker, il sera commercialisé au mois de novembre à un tarif inférieur à 1 000 euros.
    • Par ailleurs, le système NaviDrive, développé par Magneti Marelli, fait peau neuve et s'enrichit notamment d'un écran couleur 7 pouces haute définition et d'un port USB, situé sur la console centrale ou à la place de la prise 12V, et dédié à la lecture des appareils nomades via la norme MassStorage. Le pilotage du système nomade peut aussi s'opérer par le biais des commandes du volant. En outre, ce nouveau NaviDrive conserve ses anciennes fonctions (disque dur avec cartographie Europe, téléphone mains libres et reconnaissance/synthèse vocales, fonction Jukebox permettant d'enregistrer 180 heures de musique depuis un CD ou une clé USB, appels d'urgence et d'assistance…). "Nous avons fait de gros efforts sur l'ergonomie pour ne pas changer les habitudes d'utilisation des clients. En fait, avec ce type de système, le plus coûteux n'est pas le développement, mais les validations pour se prémunir des interférences et des bugs. Mais nous pouvons le faire aujourd'hui car les coûts sont devenus vraiment très accessibles", commente Jean-Luc Pallu, responsable produit C4.
    • Enfin, Citroën lancera en décembre (pas avant, le projet ayant pris un peu de retard) une "USB Box" (norme MassStorage et protocoles IAP et MTP) qui permettra de bénéficier du système USB simplement avec la radio-CD et sans l'investissement dans le NaviDrive. Le système pourra être piloté avec les commandes au volant et sera interfacé avec l'écran. Fourni par Continental, il devrait être commercialisé aux alentours de 150 e (soit nettement moins cher que chez Peugeot). Un prix résolument accessible pour séduire les jeunes et parce que le coût de revient du produit est dérisoire. Lancée en exclusivité sur C4 aujourd'hui, l'USB Box sera ensuite déployée sur l'ensemble de la gamme courant 2009 et notamment sur C5.


    Photo : "Pour la France, il s'agit de rester au niveau en 2009, à savoir 46 000 ventes, dont 4 800 en dérivés utilitaires, ce qui correspond grosso modo à 2,5 % du MTM", indique Jean-Christophe Calandot.

     

    Cet Article est extrait de
    Pour le découvrir, cliquez ici
    Ajouter un commentaire
     
    Pour laisser un commentaire,  
     Inscrivez vous 
    Plus d'articles
    Ventes/France : la

    Alors que la croissance des immatriculations s'est accélérée en novembre, avec un gain de 8,5%, la contribution à ce résultat des ventes tactiques explique en partie ce phénomène.

    Une reprise de plus pour By my Car !

    Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

    T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

    Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

    Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

    Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

    Mercedes a dévoilé son pick-up

    Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

    Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

    Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

     
    Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page