Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Seat Altea : Une nouvelle ère

Seat Altea : Une nouvelle ère

Seat, en lançant l'Altea, un MSV, entre dans une nouvelle étape de son histoire. Mi-monospace, mi-ludospace, la nouvelle espagnole dotée d'un design moderne et d'une silhouette étonnante inaugure peut-être une nouvelle génération de véhicule. Sans manquer d'atouts, avec notamment un triptyque prix,...

...design et motorisations, l'Altea devrait susciter les envies.

Si Seat n'a pas dérogé à la tradition en conférant à sa dernière-née le nom d'une ville espagnole - Altea est en effet une petite bourgade située à côté d'Alicante -, la dernière-née des chaînes de production de l'usine catalane de Martorell constitue bel et bien une nouvelle étape dans l'histoire de la marque. Basée sur la plate-forme de l'A3, l'Altea se trouve à mi-chemin entre les berlines du segment C et les monospaces compacts, ce qui lui vaut l'appellation de MSV, Multi Sport Vehicle. Conçue par le bureau de Walter de Silva et son équipe du centre technique Seat, dont notamment Steve Lewis, responsable du design Seat, l'Altea préfigure les prochains modèles espagnols. Pour revenir au présent, la nouvelle catalane se détache des anciens modèles du constructeur et serait plutôt l'héritière, du moins dans le style, des concept-cars Tango et Salsa entrevus ces derniers mois sur les différents Salons automobiles européens. Séduisante dès le premier regard, l'Altea se caractérise par une ligne expressive tout en séduction et un air agressif conféré par ses optiques. A la proue du véhicule, la calandre imposante en trapèze inversé, avec le désormais habituel cadre chromé orné du logo Seat, parachève son identité.

Sportive dans la ligne mais aussi dans les performances

De la proue à la poupe, la nouvelle espagnole est habillée latéralement par la "ligne dynamique", chère à Walter de Silva, qui prend

En chiffres

Objectifs de Seat en France en 2004

  • Ibiza : 20 000 immatriculations
  • Leon : 6 500 immatriculations
  • Altea : 5 500 immatriculations
  • Cordoba : 3 500 immatriculations
  • naissance autour du passage de roue avant et s'arrondit le long des portes pour s'achever au niveau de la roue arrière. Quant à l'arrière du véhicule, il se distingue de loin de ce que l'on a pu admirer chez Seat jusqu'ici. Si on y décèle un aspect compact et résolument arrondi qui accentue l'impression sportive du véhicule, la petite taille des feux arrière lui donne cependant un aspect trop monolithique dénué de charme. Dommage. Esprit sportif et caractère : les deux principaux atouts donnés à la ligne de l'Altea par ses concepteurs. La jeunesse et la sportivité restent, rappelons-le, les piliers de Seat depuis que la marque fait partie du pôle Audi au sein même du groupe Volkswagen. Si cet esprit est présent dans la ligne, pas de raison qu'il soit absent des motorisations. Côté Diesel, l'Altea bénéficie de deux motorisations déjà présentes sur d'autres modèles du groupe : le 1,9 l Tdi de 105 ch et le puissant 2,0 Tdi de 140 ch, qui peut être équipé de la boîte DSG à 6 rapports. Deux motorisations également en version essence : le 1,6 l de 102 ch et le 2,0 FSi de 150 ch (disponible avec boîte automatique et séquentielle Tiptronic à 6 rapports) apparu pour la première fois sur la nouvelle A3 l'an passé. Ce dernier représente une évolution dans l'histoire de Seat. Performant, puissant mais aussi agréable, il donne à l'Altea les vrais atouts sportifs recherchés. Quelle que soit la motorisation proposée, avec une préférence pour le 2,0 l Tdi, l'Altea possède des qualités de routière tout en restant agile et maniable en zone urbaine. De plus, avec le 2,0 l FSi, le conducteur un peu plus impétueux pourra sans conteste se faire plaisir en titillant les 150 ch sur les petites routes sinueuses : la dernière-née de Martorell ne bouge pas, même malmenée.

    Une des trois caravelles de Seat

    La sportivité se veut le fil rouge de l'Altea. L'espace intérieur tente de prolonger cette idée. A commencer par la taille du volant à trois branches, petit et maniable. Tout comme la boîte de vitesses chromée, en version "sport up", petite et facile à la prise de main. Pour le reste, le concept intérieur du véhicule reste toutefois éloigné du monde sportif automobile. Nous retiendrons tout de même la grande console centrale sur la planche de bord orientée vers le conducteur, une assise et une position de conduite confortables. Par ailleurs, les concepteurs ont soigné l'espace intérieur du véhicule avec plus de trente espaces de rangement. Si trois personnes peuvent s'asseoir à l'arrière, la banquette arrière peut se transformer en biplace en abaissant un accoudoir central. En outre, la capacité du coffre de 409 litres peut atteindre 1 320 litres en rabattant les sièges arrière. Entre une ligne audacieuse aux traits sportifs, des motorisations qui ont déjà fait leurs preuves et un concept intérieur gardant les valeurs des monospaces compacts, l'Altea reste un très bon compromis pour un client à la recherche de polyvalence. La nouvelle espagnole devrait donner à Seat une nouvelle assise, une nouvelle identité. Pour sa première année pleine de commercialisation en Europe, 60 000 ventes sont espérées. En France, Seat escompte 5 500 unités dès cette année, avec un démarrage des ventes en avril, et 9 000 immatriculations en 2005. Si le prix du véhicule n'a pas encore été fixé, celui-ci devrait toutefois démarrer à 17 000 euros pour culminer à 24 000 euros. De gros espoirs sont fondés sur cette Altea. A tel point que les responsables de Seat voient en elle, en l'Ibiza et en la Leon les trois piliers de la marque, à l'instar des caravelles de Christophe Colomb parties à la découverte du Nouveau Monde.

    Tanguy Merrien

    Voir aussi :

    Cet Article est extrait de
    Pour le découvrir, cliquez ici
    Ajouter un commentaire
     
    Pour laisser un commentaire,  
     Inscrivez vous 
    Plus d'articles
    Robert Breschkow, Seat : Nous progressons deux fois plus vite que le marché

    Depuis le début de l'année 2021, Seat surperforme avec une progression deux fois supérieure à celle du marché. Rencontre avec Robert Breschkow, le directeur de Seat France, à l’occasion du restylage

    La vérité sur les marges de la distribution automobile

    Le CNPA vient de réaliser une étude sur les coûts de la distribution en France. Loin des 30 % évoqués par certains constructeurs, cette analyse montre que la marge réalisée en moyenne par les réseaux

    La Commission européenne signe la fin des moteurs thermiques en 2035

    Bruxelles a publié son Pacte vert dans lequel la Commission européenne signe l'arrêt de la vente de véhicules à moteur thermique. Ce projet exclut donc les motorisations hybrides et hybrides rechargeables,

    Hervé Miralles, Emil Frey France : Le modèle économique des groupes de distribution doit évoluer

    La stratégie initiée par le groupe lui a permis d’amortir le choc subi par le secteur. Mais les règlementations dans l’industrie et la distribution obligent les distributeurs à revoir leur modèle.

    Opel et son réseau en phase avec le plan de transformation de la marque

    Retrouver la confiance du réseau et renouer avec la croissance, la mission confiée à Igor Dumas, nouveau directeur général d’Opel en France, n’est pas simple. Il confie au Journal de l'Automobile

    Thomas Dubruel, Dacia :

    Pour la deuxième fois en 2021, la Dacia Sandero a été la voiture la plus vendue dans l'Hexagone le mois dernier, devant la concurrence historique. A l’occasion de ces très bons résultats, rencontre

     
    Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page