Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
NISSAN Qashqai+2, le compte est bon

NISSAN Qashqai+2, le compte est bon

Le Qashqai+2 et le nouveau Murano viennent renforcer la gamme de Nissan sur le segment des Crossover face à une concurrence qui se fait menaçante.En cette période...

...délicate pour le secteur automobile, les grands succès commerciaux sont tellement rares que lorsque l'on en tient un on ne le lâche plus. Le Qashqai en est un. Les chiffres le confirment. Depuis son lancement en mars 2007, le Crossover de Nissan s'est vendu à 250 000 unités dans 31 pays. Le véhicule n'est d'ailleurs pas innocent à la progression de 36 % affichée par la marque sur le marché français depuis le début de l'année (accompagné par la Micra). 12 353 unités du Qashqai ont été immatriculées en France sur les sept premiers mois, soit un total de 20 664 unités depuis le début de sa commercialisation (pour un mix de transmission 4x4 et Diesel de 88 %). Dès lors, Nissan a décidé d'exploiter le filon jusqu'au bout en lançant une nouvelle version un peu plus grande, Qashqai+2, en attendant la version un peu plus petite, Baby Qashqai, dont le lancement est prévu en 2010. La direction précise pourtant que les deux véhicules ont été pensés en même temps, seule la réalisation de la version cinq places a précédé de plusieurs mois celle du modèle sept places qui est produit aussi à Sunderland.

LE QASHQAI+2 EN BREF

  • Date de lancement :
    Disponible
  • Segment de marché :  Crossover
  • Objectifs de vente :
    20 000 Qashqai dont 5 000 unités Qashqai+2 en année pleine
  • Principales concurrentes :

    Peugeot 308 SW 1.6 HDi110 FAP 22 000 euros

    Citroën C4 1.6HDi92 Confort 20 350 euros

    Ford C-Max 1.6Tdi110 DPF Trend 23 250 euros

  • Prix :
    Essence : De 24 950 à 28 850 euros
    Diesel : De  27 800 à 31 700 euros



  • Reprendre une longueur d'avance avec le Q+2

    Le constructeur japonais peut aussi se targuer d'avoir ouvert la brèche des Crossover compacts en Europe, segment sur lequel plusieurs constructeurs se sont ensuite positionnés pour se livrer aujourd'hui une forte concurrence. Nissan se devait donc d'agir pour reprendre le "leadership" et marquer d'une nouvelle empreinte ce segment marché. C'est chose faite avec le Qashqai+2 qui vient ainsi combler, selon la direction, l'absence sur ce segment d'une offre pour une cible plus familiale. Alfonso Albaisa, vice-président, Nissan Design Europe va même plus loin en parlant d'un "Crossover destiné aux familles actives". Avec ce modèle, le constructeur entend également "aller chercher le segment supérieur", celui des monospaces compacts. Si l'on scrute la face avant du véhicule jusqu'aux pare-brise, rien n'a changé. Les différences interviennent à l'arrière du véhicule, plus haut, et qui bénéficie aussi d'un allongement de 21 cm et surtout à l'intérieur conçu de manière à accroître l'espace et renforcer sa praticité. L'empattement s'en trouve également allongé de 13,5 cm. Parmi les autres modifications extérieures, on peut retenir les nouvelles portes avant et arrière, les nouvelles vitres latérales, un nouveau hayon et une calandre redessinée. Le Qashqai+2 est doté également de série de barres de toit, des vitres surteintées (à l'exception des vitres avant) ainsi que d'un toit panoramique qui gagne 14 cm par rapport à celui du Qashqai classique. La 3e rangée de sièges (pour les petites jambes, 1,60 m maximum) peut se replier dans le coffre pour ainsi permettre à l'espace bagages d'atteindre une contenance de 550 litres, soit une hausse de 140 litres par rapport à la version d'origine. La deuxième rangée de sièges peut être également pliée pratiquement à l'horizontale pour une configuration dès lors plus vraiment familiale. Pour faciliter l'accès aux places arrière, cette même rangée coulisse désormais sur 240 mm et est repliable en trois parties (40/20/40), contre deux pour la version 5 places (60/40).

    Le Qashqai+2 reprend les motorisations déjà présentes sur le précédent modèle, à savoir deux motorisations essence et Diesel offrant respectivement 115 ch à 140 ch et de 106 à 150 ch. A noter que la commercialisation des versions 1,6 l et dCi 106 ne débutera pas avant 2009. Entre les deux Qashqai, la différence de prix est en moyenne de 2 000 euros. Sur les versions "Tekna", elle descend à 1 000 euros. Le constructeur nippon envisage de commercialiser 20 000 Qashqai en année pleine dont 5 000 unités en version sept places.

    Photo : Si on laisse les enfants chez les grands-parents, on peut ainsi rabattre la 3e rangée de sièges de manière à obtenir une contenance de 550 litres dans le coffre et ranger les bagages pour les vacances.

    Cet Article est extrait de
    Pour le découvrir, cliquez ici
    Ajouter un commentaire
     
    Pour laisser un commentaire,  
     Inscrivez vous 
    Plus d'articles
    ZE : Renault veut garder un temps d'avance

    Après la conversion à l'électrique de la quasi-totalité des constructeurs de la planète à plus ou moins longue échéance, l'Alliance Renault-Nissan, qui reste l'un des pionniers en la matière,

    Une reprise de plus pour By my Car !

    Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

    T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

    Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

    Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

    Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

    Mercedes a dévoilé son pick-up

    Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

    Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

    Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

     
    Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page