Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Mercedes GLK : Fier de son héritage

Mercedes GLK : Fier de son héritage

En lançant le GLK, Mercedes n'a pas vraiment suivi la tendance du moment où les crossover règnent en maître. Si la filiation stylistique avec le classe G est indéniable, pour le reste, ce...

...5e SUV de la gamme Mercedes est en phase avec son temps.

Les 4x4 n'ont franchement plus la cote. Les gros SUV côtoient les abysses. Seuls les SUV compacts mais surtout les crossovers semblent trouver grâce aux yeux des clients. En témoigne la riche actualité. Après de nombreux lancements chez les généralistes ce printemps, avec notamment le Ford Kuga et le Renault Koléos, il semble que l'automne soit réservé aux marques Premium. En effet, aux GLK, XC60 et Q5, il faudra ajouter, dans un futur proche, de nouvelles déclinaisons avec la Mini Crossover, le BMW X1. Parions également sur un Audi Q3 ou un BLK, un SUV Mercedes encore plus compact que le GLK reposant sur la base technique de la future Classe B (voir encadré). Bien qu'en France, CO2 oblige, les perspectives semblent moins prometteuses que par le passé, à l'échelle européenne et mondiale, le potentiel est énorme. Et Mercedes en veut sa part. Contrairement au ML qui avait ouvert la voie en 1997, le GLK vient combler une lacune face à BMW, seul depuis 2004 sur ce segment avec le X3. Les clients de ce dernier font bien évidemment partie des cibles visées. Mercedes France estime en effet, que 20 % des futurs possesseurs de GLK viendront de cet univers des SUV, mais la majorité viendra des breaks (30 %) et des berlines (40 %).

LE GLK EN BREF

  • Date de lancement :
    Depuis le 18 octobre
  • Segment de marché :  SUV compacts premium
  • Objectifs de vente :
    500 unités en 2008
    4 000 unités en année pleine dont 70 % de 220 CDi.
  • Principales concurrentes du GLK 320 cdi 224 ch (48 400 euros) :

    Volvo XC 60 D5 AWD 185 ch Geartronic6 Momentum : 39 900 euros

    BMW X3 3.0d 218 ch Premiere : 45 300 euros

    Audi Q5 3.0 TDi 224 ch Ambiente : 48 400 euros

  • Prix :
    Essence : De 45 900 à 48 400 euros
    Diesel* : De 39 900 à 48 400 euros.
  • * GLK 220 CDi 170 ch à partir de 39 900 euros dès avril 2009.

    En attendant le 220 CDi

    Après Detroit, sous forme de concepts baptisés Vision GLK Freeside et Townside, puis Genève avec le Vision GLK BlueTec Hybrid, la véritable première mondiale du GLK a eu lieu à Pékin le 24 avril dernier. Le Mondial de Paris aura servi de rampe de lancement commercial. En effet, le GLK est officiellement livrable depuis 18 octobre dernier et Mercedes affirme être sur le bon trend pour atteindre l'objectif 2008 voisin de 500 unités. Pour 2009, le constructeur se montre plus ambitieux avec près de 4 000 ventes grâce au renfort d'un 4 cylindres Diesel qui sera disponible en avril prochain. Un tout nouveau bloc 2,2 litres que la C 250 CDi vient d'inaugurer dans une version 204 chevaux. Nous reviendrons d'ailleurs plus en détail, dans un prochain numéro, sur cette mécanique appelée à se généraliser dans les gammes du constructeur, de la Classe A au Sprinter, grâce à différents niveaux de puissance. Sur le GLK, cette mécanique développera 170 chevaux en offrant une consommation de 6,9 litres aux 100 km synonyme d'un malus de 750 e seulement, grâce à des émissions limitées à 183g de CO2/km. La gamme actuelle avec les 6 cylindres, tant essence que Diesel, étant soumise à des malus plus importants. Nous avons pu faire un galop d'essai avec un GLK équipé de cette version 170 ch et cette prise de contact s'est avérée plus que probante. Associé à la boîte 7 G-tronic, comme toute la gamme, ce bloc offre suffisamment de vivacité et d'agrément notamment grâce à son couple de 400 Nm. Quant au V6 CDi, s'il ne perd rien de ses qualités sous le capot du GLK, son rôle sur le marché français restera limité du fait de ses 220g de CO2/km faisant grimper la facture de 1 600 e. D'autant que ses concurrents directs, le Q5 V6 3.0 TDi et la X3 3.0d se limitent à 750 e.

    Des capacités de franchissement dont le Classe G peut être fier

    Bien que ses traits ne le laissent pas paraître, le GLK repose sur la plate-forme de la Classe C. Comme la berline, il est assemblé sur le site de Brême en Allemagne et, comme elle, il peut se targuer d'un comportement routier sans faille. Reprenant notamment le système Agility Control, ce SUV ne craint ni les long parcours autoroutiers ni les routes plus sinueuses. Le confort demeure dans les deux cas. Et pour ceux qui voudraient encore aller plus loin, le GLK affublé du Pack Off-Road Pro (750 e) va repousser les limites. Il offre alors des capacités de franchissement dont son aîné et inspirateur, le Classe G, peut être fier. La transmission permanente 4Matic, dont la répartition normale entre les trains est de 45/55, ainsi que les diverses aides électroniques (ESP, ASR et 4ETS) s'adaptent alors pour des performances étonnantes. Cependant, on peut parier que ce ne sera pas l'option la plus vendue du catalogue et que l'on croisera assez peu de GLK faisant des croisements de ponts en forêt. Enfin, à l'image de ses capacités off road, Mercedes a également soigné la protection des occupants avec le concept de sécurité intégrale. Le premier maillon de cette chaîne est bien évidemment de rendre la conduite plus sûre grâce notamment au comportement routier et à un ensemble d'aide électronique. Si malgré cela, le danger semble imminent, le Pre-Safe va "préparer" à la collision afin que les éléments de sécurité tels les airbags par exemple soient les   plus efficaces possible. Le dernier maillon de ce concept s'attachant à la sécurité après l'accident.

    Le segment des SUV compacts premium devraient donc connaître une belle croissance dans les mois à venir. Le roi X3 va voir son règne contesté par pas moins de 3 nouveaux entrants : le GLK donc, mais aussi le Volvo XC60 et l'Audi Q5. Trois nouveautés si proches mais également si différentes à la fois. Il y a de vrais partis pris qui devraient se traduire dans les ventes. 


    ZOOM

    Encore plus compact

    A l'image de BMW qui vient de présenter le concept X1, ou encore d'Audi dont l'arrivée d'un Q3 ne fait plus de doute, Mercedes va également poursuivre le développement de sa gamme de SUV. En effet, après les Classe G, ML, GL, R et GLK, devrait arriver à l'horizon 2012, un 6e SUV sur la base technique de la future Classe B. Pourquoi pas un BLK ? Le constructeur avait notamment annoncé en juin dernier (JA N° 1051) un investissement de 800 millions d'euros dans la construction d'une nouvelle usine en Hongrie.
    Cette dernière devant assurer la fabrication de nouveaux dérivés des Classe A et B puisque le constructeur veut doubler ses silhouettes sur ces segments porteurs.


    Photo : Depuis 1998, l'ensemble des SUV de la gamme Mercedes a représenté plus de 10000 immatriculations dans l'hexagone.

    Cet Article est extrait de
    Pour le découvrir, cliquez ici
    Ajouter un commentaire
     
    Pour laisser un commentaire,  
     Inscrivez vous 
    Plus d'articles
    ZE : Renault veut garder un temps d'avance

    Après la conversion à l'électrique de la quasi-totalité des constructeurs de la planète à plus ou moins longue échéance, l'Alliance Renault-Nissan, qui reste l'un des pionniers en la matière,

    Une reprise de plus pour By my Car !

    Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

    T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

    Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

    Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

    Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

    Mercedes a dévoilé son pick-up

    Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

    Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

    Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

     
    Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page