Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Secma F16 : Antidépresseur

Secma F16 : Antidépresseur

Le plaisir n'est pas mort ! Si les petits constructeurs se font discrets ces derniers temps, Secma est là pour rappeler la qualité du savoir-faire à la Française. Le roadster F16 vient jouer dans la cour...

...des britanniques et le rendu ne laisse pas de glace. Tours de roues.

"Crise", "déflation", "recul", "plan social"… "Secma F16" ! Non, ce dernier terme ne désigne pas un indice boursier à la baisse ou un produit financier au rendement aléatoire. La Secma F16, c'est du plaisir automobile comme les passionnés l'aiment. A l'heure où l'automobile vit une crise d'identité, le roadster français vient rappeler que le plaisir de conduite est une notion qui a encore quelques belles heures à vivre. Daniel Renard, président de Secma et concepteur de la F16, est parti d'un projet ambitieux : "Une voiture dans l'esprit des Caterham ou des Lotus à un prix moindre". Résultat concluant puisqu'avec 1,10 m de haut, une garde au sol de 15 cm et une assise à peine plus surélevée : c'est un véritable karting lâché dans la circulation ! Certes, ce n'est pas son terrain de jeu favori car cette voiture s'apparente à un jouet taillé pour les lacets montagnards et les escapades à la campagne. Mais cela n'en reste pas moins impressionnant. Tout comme le prix d'ailleurs qui à 16 990 euros se place largement en dessous des cibles concurrentes dont les grilles tarifaires débutent à 37 000 euros en moyenne. "Il s'agit d'un véhicule de conception minimaliste sans artifice ni équipements technologiques sophistiqués", présente l'ingénieur.

LA F16 EN BREF

  • Date de lancement :
    Novembre 2008
  • Segment de marché : Roadster 
  • Objectif de vente : 500 unités par an
  • Principales concurrentes :

    Lotus Elise S (1,8 l 136 ch) :
    37 425 euros,

    Caterham Super 7 Sigma (1.6 Ti-VCT 115 ch) : 38 600 euros,

    PGO Speedster II (2 l 138 ch) : 29 900 euros

  • Prix : 16 990 euros

  • 500 unités en 2009

    C'est à Aniche, près de Douai (59), que l'atelier de Daniel Renard assemble les pièces du puzzle constituant ce petit bolide, notamment le 1,6 l d'origine Renault, délivrant 105 chevaux, et la carrosserie monocoque rotomotulée en polyéthylène haute résistance. "Nous fabriquons 1 400 pièces, se targue le président. Mais le peu que nous sous-traitons nous pose des problèmes de délais", souligne-t-il. Des pièces fabriquées en Europe de l'Est, en Espagne (pare-brise) ou au Brésil qu'il attend parfois près de 2 mois. La Secma F16 fait montre de légèreté (560 kg) et cela se ressent dans les performances. Au passage du feu vert, le bloc Renault propulse la voiture vers la barre des 100 km/h en 5,9 secondes, ne concédant donc aucun terrain à la Lotus Elise S. Au rang du confort, il ne faudra bien sûr pas être trop exigeant, surtout décapoté avec des bruits aérodynamiques envahissants. Les vibrations sont telles que les rétroviseurs fixés à la carrosserie rendent difficiles la visibilité arrière. Alors on effectue les contrôles en vision directe. Du sport et de la contorsion dans les sièges baquets !

    Daniel Renard vise les 500 unités en 2009, soit 50 % de ses immatriculations. Pour ce faire, il compte s'appuyer sur un réseau de distribution composé de structures en propre et de concessionnaires à vocation sportive. Secma possède déjà environ 30 points de vente, principalement dans le Nord, la région historique, et le Sud, zone de prédilection pour les véhicules du constructeur. "Nous cherchons des distributeurs Renault en fonction de nos besoins géographiques, particulièrement dans les grandes régions du Centre", développe Daniel Renard. Autrement, les ventes se feront à l'étranger, assure le président pour qui l'Allemagne, la Grande-Bretagne, le Portugal, les Emirats ou les Etats-Unis sont des marchés également importants.

    Photo : En option, les portes en élytre apporteront la touche finale à cet ensemble définitivement sportif et au confort volontairement précaire.

    Cet Article est extrait de
    Pour le découvrir, cliquez ici
    Ajouter un commentaire
     
    Pour laisser un commentaire,  
     Inscrivez vous 
    Plus d'articles
    Ventes/France : la

    Alors que la croissance des immatriculations s'est accélérée en novembre, avec un gain de 8,5%, la contribution à ce résultat des ventes tactiques explique en partie ce phénomène.

    Une reprise de plus pour By my Car !

    Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

    T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

    Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

    Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

    Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

    Mercedes a dévoilé son pick-up

    Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

    Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

    Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

     
    Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page