Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Seat EXEO : Second life

Seat EXEO : Second life

Avec l'Exeo, Seat débarque pour la première fois sur le segment M2 avec une berline très aboutie. Qui plus est, à moindres frais. En effet, reprenant 70 % des éléments de l'ancienne Audi A4, un gage de...

...qualité, cette espagnole devrait être très rentable.

Erich Schmitt, ancien directeur des achats d'Audi aujourd'hui président de Seat, n'a jamais caché son ambition : faire de Seat l'une des références en terme de qualité. Force est de constater que les derniers produits de la marque espagnole ont progressé sur ce thème mais peut être que cela n'allait pas assez vite pour lui ! Avec l'Exeo, qui doit beaucoup à Audi, la marque espagnole prend un véritable tournant. Qu'il faudra toutefois confirmer avec des productions plus "classiques". Pour cette première berline du segment M2, Erich Schmitt retrouve une vieille connaissance : l'Audi A4 de précédente génération qui a été produite jusqu'en 2007. Bien que le partage des plates-formes et des composants ne soit pas une nouveauté dans le groupe Volkswagen, cela faisait longtemps que nous n'avions vu un quasi cross-badging. Le dernier en date ayant été la première Skoda Superb extrapolée d'une Passat allongée alors réservée au marché chinois. En effet, Sharan et Alhambra mis à part, les règles du partage sont plutôt bien définies mais surtout invisibles pour un client. Par exemple, une Leon partage environ 60 % de ses composants avec une A3 ou une Golf. La future Polo, qui sera commercialisée en 2009, en empruntera sûrement autant, dont la nouvelle plate-forme, à la dernière Ibiza lancée ce printemps. L'Exeo respecte à la fois cette règle, mais reprend de surcroît 70 % des composants d'une A4 qui n'est par ailleurs plus produite.

LA EXEO EN BREF

  • Date de lancement :
    2 avril 2009
  • Segment de marché : Berline et break M2
  • Objectif* : 8 000 unités en année pleine
  • Principales concurrentes :

    Opel Insignia 2.0 CDTi 130 ch Cosmo : 27 500 euros

    Citroën C5 2.0 HDi 138 Fap Dynamique : 27 500 euros

    Ford Mondeo 2.0 TDCi 140 DPF Titanium 5 p : 27 700 euros

    Renault Laguna 2.0 dCi 130 fap : 28 750 euros

    *estimation JA

  • Prix :
    Essence :  1.6 102 ch Référence A partir de 20 500

    Essence :  2.0 TSi
    200 ch Sport 26 000 €

    Diesel : 2.0 TDi CR
    120 ch
    Entre 23 et 24 500


    Diesel : 2.0 TDi CR 170 ch
    Stylance
    28 500



  • L'ombre de l'ancienne A4 plane sur tout ou presque

    Seat étant la marque la plus fragile du groupe (n'ayant pas d'autres activités comme la fabrication et les ventes de moteurs aux autres marques du groupe), elle s'est donc généreusement servie dans la banque d'organe. Résultat, 18 mois après l'officialisation du programme par Erich Schmitt durant le Salon de Genève 2006, nous avons pu rouler avec des pré-séries. Bien que cette "espagnole" tente de reprendre le langage stylistique développé par Luc Donckerwolke, l'ombre de l'A4 plane sur tout ou presque. La ressemblance, de profil, avec sa cousine allemande disparue est flagrante. Normal me direz-vous puisque les moules des panneaux de carrosseries arrivent tout droit d'Ingolstadt comme une large partie des outils de production. A l'intérieur, même constat, avec une atmosphère très Audi. Est-ce une mauvaise chose pour autant ? A court terme, non. Le constructeur espagnol va ainsi proposer à partir d'avril prochain une berline, puis un break baptisé SportTourer, d'une qualité jusqu'ici inconnue pour la marque à des tarifs plus que compétitifs. En revanche à plus long terme, si le groupe abuse de ce genre de procédé, Seat risque d'y perdre son âme, même plus qualitative. Toutefois, cette "cuisine interne" ne doit pas faire oublier que l'Exeo apporte également des nouveautés pour Seat. Ainsi, la berline espagnole sera équipée des derniers Diesel common rail du groupe, mais aussi de l'éclairage intelligent et de 9 airbags.

    L'expansion territoriale en stand-by

    Avec une entrée de gamme proche de 20 500 euros et un cœur de gamme, TDi 140 ch, proposé dans une fourchette de 23 à 24 000 euros, Seat peut avoir de légitimes ambitions sur le segment M2, même si pour l'heure aucun chiffre n'a filtré. Même chahuté, ce segment demeure le premier d'Europe avec 17 % des immatriculations, dont 38 % en berline et 29 % en break. Seat veut y réaliser plus de 40 % de conquête, mais également faire monter en gamme 39 % de clients du M1. Les cibles sont nombreuses et plus fortes selon les pays, mais la marque espagnole avoue que la Renault Laguna et la Peugeot 407 sont dans la ligne de mire. Il est possible que parmi les dégâts collatéraux on retrouve quelques Passat ou Octavia ! L'Exeo sera donc un nouveau vecteur de croissance pour la marque d'autant que la crise actuelle l'a contrainte à réduire la voilure. En effet, outre les arrêts de production du site de Martorell, l'état-major a également revu à la baisse sa volonté d'expansion. En effet, l'ouverture vers de nouveaux marchés est pour l'heure en stand-by. Un choix certes compréhensible, car s'implanter dans un nouveau pays coûte très cher, mais très risqué lorsque l'on vend 80 % de sa production en Europe de l'Ouest où la croissance n'est franchement plus à l'ordre du jour.

    Photo : La ressemblance avec l'ancienne A4, surtout de profil, n'a rien d'étonnant puisque les moules des panneaux de carrosserie viennent tout droit d'Ingolstadt.

    Cet Article est extrait de
    Pour le découvrir, cliquez ici
    Ajouter un commentaire
     
    Pour laisser un commentaire,  
     Inscrivez vous 
    Plus d'articles
    Le Citroën C5 Aircross se dévoile

    Citroën a choisi le parc de Saint-Cloud, en région parisienne, pour la première présentation de son SUV du segment C en Europe. Avec le C5 Aircross, véritablement lancé en fin d'année, la marque

    Ventes VN : l’essence s’affirme, le Diesel décline

    Les immatriculations françaises de voitures Diesel reculent de 11 % depuis janvier. Un repli dont profitent les modèles essence et hybrides, en forte progression.

    Rendez-vous en 2018

    Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

    Peugeot sur la piste des Genius

    Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

    Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

    Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit plus.

    PSA va lancer Distrigo sur le marché chinois

    Après l'Europe et l'Amérique du Sud, la marque tricolore rassemblant l'ensemble de l'offre en pièces de rechange multimarques du groupe PSA fera son apparition en Chine d'ici la fin de l'année.

     
    Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page