Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Mazda 6 : plus de Diesel pour conquérir l’Europe

Mazda 6 : plus de Diesel pour conquérir l’Europe

Alors que la nouvelle Mazda3 est dans les starting-blocks, le constructeur nippon offre à la 6 un nouveau bloc Diesel qui se décline en trois niveaux de puissance afin de coller au mieux à la demande...

...européenne.

Mazda n'avait pas d'autres choix que de renforcer sa motorisation Diesel afin de percer le segment D. En tout cas dans l'Hexagone. "Il est diésélisé à hauteur de 96 %, explique Thierry Guillemot, le président de Mazda Automobiles France. Il est en outre de plus en plus concurrentiel." Pour preuve : les ventes de ce segment sont passées de plus de 173 000 en 2006 à un peu plus de 168 000 en 2007, sa part s'élevant aujourd'hui à environ 9 % dans l'Hexagone. Le constructeur n'en reste pas moins confiant : il souhaite "écouler" environ 2 200 unités de sa nouvelle Mazda 6 en année pleine en France, 85 % de cet objectif devant être atteint avec la nouvelle motorisation 2,2 litres*. Des objectifs que la marque aura d'autant plus de chance à réaliser que ses distributeurs disposeront désormais de nouveaux arguments de vente. En effet, en plus de continuer à afficher un design de qualité, des finitions soignées et trois choix de carrosserie (uniquement berlines 5 portes et break en France), la Mazda 6 avec ce nouveau bloc Diesel est proposée avec trois niveaux de puissance : 125, 163 et 185 ch. "Toutes les versions se révèlent particulièrement économiques et respectueuses de l'environnement, souligne Satoshi Kubota, assistant program manager chez Mazda Corporation. Avec notre nouveau moteur, les consommations en cycle mixte oscillent dans une fourchette allant de 5,5 à 5,7 litres aux 100 km." Côté environnement, les rejets vont de 147 à 152 grammes de CO2/km, toutes les versions de la Mazda 6 2,2 l comprenant un filtre à particules (FAP) à haute résistance thermique. "Nous l'avons développé nous-mêmes", poursuit Satoshi Kubota, la particularité de ce FAP "maison" étant d'être doté d'un substrat céramique qui permet une régénération plus rapide tout en consommant moins. Un nouveau système d'injection à rampe commune a en outre été mis en place : ses injecteurs sont dotés de 10 trous, contre 6 pour ceux du bloc 2,0 l. Autres nouveaux arguments sur lesquels vont désormais pouvoir s'appuyer les distributeurs de la marque en France : le niveau sonore et le système d'alerte véhicule en approche.

LA MAZDA 6 EN BREF

  • Date de lancement :
    Mars 2009
  • Segment de marché : M2
  • Objectif de vente 2009 : 2 380 unités sur 12 mois
  • Principales concurrentes de la Mazda MZR-CD 2,2 l 163 ch
    FAP :

    Citroën C5 II 2.2 HDi 173 ch
    FAP Exclusive: 33 550 euros ;

    Toyota Avensis 150 D-4D Executive : 29 450 euros ;

    Ford Mondeo TDCi 175 DPF Titanium 5p : 29 300 euros ;

    Renault Laguna 2.0 dCi 150 FAP
    Privilège : 31 200 euros

  • Prix :
    De 25 100 à 34 200 €


  • Un système d'alerte véhicule en approche



    En effet, à l'occasion du lancement de ce nouveau moteur, les ingénieurs de la marque en ont aussi profité pour retravailler sur les niveaux de résonance du véhicule. Et le résultat est là : il est sensiblement moins bruyant que ses aînés, les oreilles les plus sensibles pouvant bien sûr toujours considérer que ce moteur affirme encore un peu trop sa présence dans l'habitable. Elles ne devraient toutefois pas être incommodées par le système d'alerte véhicule en approche développé par la marque et installé avec tous les types de motorisation disponibles sur la nouvelle Mazda 6 : il est totalement déconnectable. "Il s'agit d'un système de sécurité qui prévient le conducteur lorsqu'un véhicule suiveur est à l'approche, précise Satoshi Kubota. Des capteurs radars situés sur les pare-chocs arrière et les rétroviseurs calculent la vitesse du véhicule suiveur et la distance le séparant de la Mazda 6. Résultat : cela permet au conducteur d'éviter de prendre un risque en changeant de file de manière intempestive. La Mazda 6 est le premier véhicule nippon a adopté ce système en Europe, cette solution fonctionnant de jour comme de nuit et se déclenchant à partir de 60 km/h." Toujours côté sécurité, la nouvelle Mazda 6 est aussi dotée - en série - de projecteurs avant bi-xénon à haute intensité, d'airbags passagers et latéraux et de systèmes à la fois d'antipatinage (TCS), de contrôle de trajectoire (DCS), d'assistance au freinage d'urgence et bien sûr d'ABS. L'habitacle se distingue quant à lui par un tableau de bord facile à appréhender et équipé de tous les éléments susceptibles de séduire la clientèle visée par le véhicule : commandes multifonctions au volant, connectivité Bluetooth pour téléphone portable, système audio à huit haut-parleurs de marque Bose… 

    85 000 ventes attendues en 2009



    Une chose est sûre. Avec sa nouvelle motorisation, le constructeur va s'attaquer au gros du marché Diesel dans le segment D en France. "Les puissances allant de 109 à 135 ch y participent aux ventes à hauteur de 44 %, celles comprises entre 136 et 149 ch à 26,9 % et celles allant de 150 à 175 ch à 14,6 %, souligne Thierry Guillemot (Ndlr : 2,3 % pour les puissances supérieures à 175 ch). Nous sommes donc relativement confiants, d'autant que, toutes versions confondues, la Mazda 6 entre dans nos ventes totales à hauteur de 20 %." Et ce responsable se veut d'autant plus optimiste que la marque a enregistré en 2008, un nouveau record avec 342 800 immatriculations en Europe (+ 9,3 %). "En Europe, nous avons commercialisé 80 000 exemplaires de la nouvelle Mazda 6 depuis son lancement en novembre 2007, se réjouit Norihito Tomita, vice-président en charge de la R&D chez Mazda Motor Europe. Nous tablons sur 85 000 unités vendues en 2009". Quant à la France, Mazda y a totalisé 13 400 immatriculations dont 2 546 Mazda 6. Pour 2009, année qui s'annonce difficile, Mazda reste confiant et veut grignoter des parts de marché. En effet, si le volume envisagé par la marque, 13 100 unités demeure proche de celui enregistré en 2008, la baisse du marché toutes marques, va mécaniquement faire croître la part de Mazda.

    ZOOM

    De l'importance des flottes

    Les ventes à sociétés participent de façon non négligeable à l'activité de Mazda Automobiles France. "Elles participent à nos ventes totales à hauteur d'environ 15 %, précise Thierry Guillemot, le président de Mazda Automobiles France. Nous les considérons donc comme très importantes, l'un de nos objectifs étant d'ailleurs d'accroître nos ventes à sociétés en 2009 dans l'Hexagone." Pour ce faire, la marque compte notamment rehausser la valeur résiduelle de l'ensemble de ses véhicules, le constructeur estimant être désavantagé à ce niveau. "Nous enregistrons pourtant des taux de renouvellement important chez nos clients sociétés", poursuit Thierry Guillemot. Un responsable qui a aussi l'intention de faire passer son réseau de 180 à 150 points de vente à l'horizon 2010. Ils sont aujourd'hui au nombre de 180 pour 150 contrats (1/3 sont des contrats exclusifs).


    *A terme, ce moteur devrait aussi être proposé sur la Mazda CX-7 (crossover).

    Photo : La Mazda 6 MZR-CD 2.2 devrait être commercialisée à 2 380 unités dans l'Hexagone. Ses équipements intérieurs n'ont (presque) rien à envier aux modèles similaires des plus grandes marques.

    Cet Article est extrait de
    Pour le découvrir, cliquez ici
    Ajouter un commentaire
     
    Pour laisser un commentaire,  
     Inscrivez vous 
    Plus d'articles
    Ventes/France : la

    Alors que la croissance des immatriculations s'est accélérée en novembre, avec un gain de 8,5%, la contribution à ce résultat des ventes tactiques explique en partie ce phénomène.

    Une reprise de plus pour By my Car !

    Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

    T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

    Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

    Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

    Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

    Mercedes a dévoilé son pick-up

    Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

    Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

    Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

     
    Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page