Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Be Bop, pour le plaisir

Be Bop, pour le plaisir

Esthétique, pratique et solidement équipé, le Kangoo Be Bop est un projet audacieux et ambitieux qui laisse toutefois planer quelques interrogations quant à son potentiel commercial, sur un nouveau marché des "petits ludospaces"...
...très concurrencé.

La boucle est bouclée. Après les versions Express et Compact, toutes deux précédées du modèle ludospace, Renault clôt son "cycle Kangoo" avec l'arrivée du Be Bop. Présenté en concept-car lors de l'édition 2007 du Salon de Francfort, le véhicule devrait, en toute logique, batailler avec les Nemo Combi et Fiat Qubo (en attendant l'arrivée du Bipper Tepee Outdoor) sur un segment, aventureux, des petits ludospaces. Le Be Bop reprend ainsi les caractéristiques principales de la version compacte à laquelle ont été rajoutés quelques ingrédients qui ont déjà fait leurs preuves sur d'autres modèles de la gamme. En témoignent, par exemple, les deux fauteuils individuels à l'arrière hérités du Scénic. Un savant mélange qui donne, au final, un véhicule à forte personnalité. Le Be Bop ne manque ni de charme ni de charisme grâce, entre autres, à sa carrosserie bi-colore (3 versions de couleur au choix) ou encore son espace intérieur spacieux et lumineux. Le véhicule annonce 3,9 m2 de surface vitrée grâce, notamment, à son pare-brise panoramique ou encore à ses deux toits en verre entrebâillant (à l'avant), son toit en verre fixe au milieu ainsi qu'un quatrième coulissant à l'arrière. Les deux fauteuils individuels, à l'arrière, sont surélevés de 9 cm afin d'offrir une vue plongeante sur la route. L'impression d'espace et de confort, tant à l'arrière qu'à l'avant, est avérée, mais empiète néanmoins sur le volume du coffre lorsque les sièges arrière sont en position reculée. Celui-ci est donc modulable, permettant ainsi de passer de 174 dm3 à 1 462 dm3 grâce aux fauteuils repliables en portefeuille. L'accès au coffre se fait par un portillon qui propose deux positions d'ouverture : un premier angle de 32,5 ° et un deuxième de 85 °. La partie haute du portillon est dotée d'une vitre qui peut être commandée depuis le poste de conduite. De série, la voiture est pourvue, entre autres, de l'ESC, de l'aide à la conduite, de la climatisation ou encore de l'allumage automatique des projecteurs, de rétroviseurs extérieurs dégivrants et rabattables électriquement…

Un Be Bop sans concession


BE BOP EN BREF

  • Date de lancement :
    Mars 2009
  • Segment de marché :
    Petit ludospace
  • Objectif de vente 2009 :
    NC
  • Principales concurrentes : 
  • Fiat Qubo 1.3 Multijet Team : 14990 euros
  • Nemo Combi 1.4 HDi70 Attraction 4p : 13950 euros
  • Kia Soul 1.6 CRDi Plug : 16990 euros.
  • Prix 4 et 5 p. SportTourer (+ 1 400 euros) :
    1.6 16v 105 ch : 16 990 euros
    1.5 dCi 105 ch  : 17 800 euros

  • Avec ce véhicule, le plaisir de concevoir semble avoir eu raison des impératifs de vente. En effet, la réussite commerciale de Renault en 2009 ne dépendra pas des ventes du Be Bop. Et le constructeur ne s'en cache pas. "Kangoo est rentable dans sa diversité, Be Bop n'est donc que du bonus", lâche Jean-Louis Wiedemann, directeur de gamme VU. Et de préciser : "Nous sommes dans une voiture "Life-Style" sur laquelle nous n'avons fait aucun compromis. Be Bop n'est pas un véhicule d'entrée de gamme. Nous avons déjà la marque Dacia qui propose des voitures simples et grandes. Il reste néanmoins économique puisqu'il est moins cher qu'une Clio trois portes, avec le même moteur, ou que le Kangoo Privilège".

    De plus, les incertitudes qui pèsent sur ce nouveau segment de marché, de niche, semblent avoir fait pencher la balance en faveur de la fantaisie et du confort au détriment de la simplicité et de la sobriété. Résultat, avec un prix d'entrée de 16 990 euros pour la version essence, le véhicule s'affiche à 3 000 euros de plus que le Nemo Combi et 2 000 euros de plus que le Qubo. Et malgré la différence de longueur et d'empattement (38 cm), le Be Bop se situe dans la même fourchette de prix que Nouveau Kangoo. Renault a donc clairement décidé d'attaquer le segment par le haut. "Nous lançons un véhicule optimiste, décalé, en période de crise, c'est bien. Il faut y aller et se battre", justifie Jean-Louis Wiedemann. La cible se veut à la fois urbaine, multi-motorisée et aussi en quête d'évasion. Pour y répondre, le véhicule est proposé avec la motorisation essence 1.6 16v de 105 ch qui accompagnera honorablement les déplacements en ville, tandis que le moteur dCi 105 ch, doté d'une boîte six rapports, répondra favorablement au désir "d'évasion". Le Be Bop est lancé dans le réseau français depuis le 13 mars. Il investira également l'Espagne, l'Allemagne, la Suisse, la République Tchèque, l'Autriche ou encore le Japon, en 2010.

    Photo : Une vitre, commandée depuis le poste de conduite, garnit la partie haute du portillon. La partie arrière du toit coulisse vers l'avant et s'ouvre de l'extérieur.

    Cet Article est extrait de
    Pour le découvrir, cliquez ici
    Ajouter un commentaire
     
    Pour laisser un commentaire,  
     Inscrivez vous 
    Plus d'articles
    Ventes/France : la

    Alors que la croissance des immatriculations s'est accélérée en novembre, avec un gain de 8,5%, la contribution à ce résultat des ventes tactiques explique en partie ce phénomène.

    Une reprise de plus pour By my Car !

    Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

    T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

    Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

    Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

    Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

    Mercedes a dévoilé son pick-up

    Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

    Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

    Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

     
    Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page