Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Plus qu’un design

Plus qu’un design

Eclipsé par le CLK, le coupé Classe E fait son grand retour. Fort des avancées technologiques de la berline, mais aussi de son confort, ce coupé y ajoute une part de dynamisme et d'ambitions.L'année E. En effet,...
...2009 est et sera l'année de la Classe E pour Mercedes. Après la berline en mars dernier (voir JA 1079), le break à Francfort cet automne et le cabriolet au printemps prochain et sans doute quelques surprises d'ici là, place aujourd'hui au coupé Classe E. Une bonne nouvelle pour Mercedes qui connaît un début d'année difficile. "Les mois de janvier et février ont été franchement mauvais, avoue Roland Schell, le directeur général de Mercedes-Benz France, mais durant les mois de mars et d'avril, les volumes de commandes ont augmenté de 6 et 2 %." L'arrivée de la Classe E n'y est sans doute pas étrangère et le coupé jouera également un rôle important puisque Mercedes France estime qu'il pourra représenter 1 200 ventes dès cette année avant de trouver un volume de croisière à 1 500 unités par an. D'ici là, pour cette année 2009, Mercedes vise toujours le même objectif : dépasser les 50 000 immatriculations VP. Mais la lutte va être serrée avec Audi qui vise, elle aussi, la place de première marque Premium du marché.


Un empattement plus court pour plus de dynamisme


Nous l'avions peut-être oublié, avec le CLK qui était un modèle à part entière, mais il s'agit de la 6e génération de la Classe E coupé. Un modèle qui a totalisé, en France, plus de 35 000 ventes depuis 1968. Historiquement, ces coupés ont toujours été typés "confort" avant que le CLK apporte davantage de sportivité. Aujourd'hui, le coupé E veut faire le lien entre ces deux philosophies. Mais contrairement au CLK, ce nouveau coupé met clairement en avant son appartenance à la famille E. D'ailleurs 60 % des pièces sont communes et le coupé reprend la riche dotation technologique de la berline avec notamment l'Attention Assist. Autant d'éléments à mettre au chapitre confort qui demeure malgré tout la principale attente des clients de ce coupé dont la moyenne d'âge, bien que plus jeune que pour la berline, est de 50 ans. Côté design même constat avec une filiation visible marquée par les ailes arrières "Ponton" et les optiques avant bien qu'ils encadrent une calandre différente avec l'étoile en son centre comme sur tous les coupés de la marque. Des coupés au comportement logiquement plus dynamique que celui des berlines. C'est ici le cas grâce notamment au système de suspension Agility Control et à un empattement plus court. En effet, le coupé E reprend celui de la Classe C qui partage la même plate-forme technique que la Classe E.


90 % des ventes en Diesel


Sans faire injure aux mécaniques essence, pourtant des plus modernes avec notamment l'injection directe et la suralimentation qui permettent de consommer 17 % de moins, une fois de plus ce sont les mécaniques Diesel qui seront au cœur des ventes. 90 % des ventes ! Et parmi elles, le coupé 250 CDi BlueEfficiency devrait se tailler la part du lion. Ce 4 cylindres, développant 204 ch et offrant un couple de 500 Nm, sera, comme pour la berline, un atout essentiel notamment sur le marché des entreprises. En effet, avec une consommation de 5,1 l aux 100 km et des émissions de CO2 se limitant à 135 g, ce coupé est en zone neutre à l'écotaxe, mais permet surtout une grosse économie de TVS par rapport à un CLK 320 CDi. Ainsi Mercedes affirme que, sur trois ans, une entreprise économisera 7 185 euros sur ce poste. En attendant cette 250 CDi, le V6 Diesel de la 350 CDi fera office de fer de lance avec une consommation de 6,8 l et 179 g émis.

Le coupé E en bref



Date de lancement : Disponible depuis le 15 mai
Segment de marché : Coupé de luxe
Objectifs* : 1 200 en 2009. 1 500 en année pleine.
Principaux concurrents du Coupé E 350 CDI 52 500 euros :
Peugeot 407 Coupé 2,7 V6 HDi Féline 225 ch : 46 600 euros ;
Renault Laguna 3,0 V6 dCi Initiale 235 ch : 47 300 euros ;
BMW 330d Coupé Luxe 245 ch : 51 950 euros ;
Audi A5 3.0 TDi 240 ch Quattro S-Line : 52 370 euros

Prix (1) :
de 45 700 euros à 70 900 euros (Essence)
de 44 800 euros à 52 500 euros (Diesel)

*Estimation JA

(1) Les 250 CGI 45 700 euros et 250 CDi 44 800 euros seront disponibles en septembre 2009

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Ventes/France : la

Alors que la croissance des immatriculations s'est accélérée en novembre, avec un gain de 8,5%, la contribution à ce résultat des ventes tactiques explique en partie ce phénomène.

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page