Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
E comme Exception

E comme Exception

Lancée en septembre, la nouvelle Classe E 63 AMG, réussit un tour de force, celui d'offrir un visage encore plus sportif, une expression de puissance propre, et ce, moins de quatre mois après la sortie de la Classe E "classique".Pas...
...d'erreur possible, le héros de l'histoire demeure le moteur, un V8, 6,2 litres de cylindrée - 525 ch et un couple de 630 Nm à 5 200 tr/mn. Un 0 à 100 en 4,5 secondes et une vitesse maximale de 250 Km/h parce que la voiture est livrée bridée… Les conditions étant posées - et quelles conditions - on peut se concentrer sur la transmission sport à 7 rapports AMG SpeedShift MCT empruntée au Roadster SL 63 AMG. Une transmission directe et réactive, qui procure quelques sensations "débridées", surtout si l'on oublie les autoroutes quelques dizaines de kilomètres. Comme le dit, non sans fierté le patron d'AMG, Volker Mornhiweg : "C'est un modèle inédit, encore plus pointu, avec plus de caractère, l'essence même d'AMG" avant de préciser, alors qu'on lui demande si la conjoncture aura des conséquences dramatiques sur "ses" moteurs : "Nous avons réduit la consommation de près de 12 % sur ce modèle alors que nous avons augmenté la puissance de 12 ch supplémentaires. Nous privilégions donc ce type de motorisations avec comme objectif l'économie de carburant. Les nouveaux types d'injection directe (injection à la demande) nous permettent encore d'améliorer nos résultats en ce sens." Et puis, gageons que le passage à une autre motorisation ne posera pas de problème à AMG qui fait du sur-mesure : "Le moteur V8 AMG de 6,2 litres est traditionnellement fabriqué à la main. Dans les ateliers moteurs AMG, opérationnels depuis 2002, un technicien hautement qualifié est chargé de l'assemblage d'un moteur huit cylindres dans le respect de la devise de la société "un homme, un moteur" et des normes de qualité les plus strictes. Comme preuve de l'application des normes d'exécution les plus strictes, le technicien appose sa signature sur la plaque moteur. La durée d'assemblage avoisine les 3 heures. Lors de l'édition 2009 des très convoités "International Engine of the Year Awards", le moteur V8 AMG de 6,2 litres a remporté deux récompenses, la première dans la catégorie des "Moteurs les plus performants" et la seconde dans celle des "Plus de 4 litres". Dans les deux cas, le moteur atmosphérique à haut régime a décroché la première place loin devant ses concurrents." Pour l'avoir constaté sur place, un mécatronicien sort deux moteurs et demi par jour, et il faut donc 3 h 05 (!) pour un bloc V8 et ses 430 pièces. La précision est utile surtout lorsqu'on sait que 65 mécatroniciens s'emploient à sortir 20 000 moteurs par an. Volker Mornhiweg rappelle alors pour ceux qui ne trouveraient pas le mot juste qu'AMG "c'est de la manufacture industrialisée".


"Une grande routière d'affaires"


Moteur puissant, boîte à double embrayage avec quatre programmes, C pour Efficacité contrôlée, S pour Sport, S+ pour Sport Plus et M pour Manuel, ainsi que le Race Start… Est-ce qu'on peut la conduire au moins, après cette déferlante d'équipements de puissance ? Eh oui, comme dans son salon parce que le confort et la sécurité s'associent à une aisance de conduite assez impressionnante. Dans le dossier de presse, on vous dit "Pourquoi choisir entre sport et confort ?" alors qu'on peut avoir les deux !  Assis dans les fauteuils en cuir Nappa, avec son soutien latéral, on est prêt à le croire sur parole. Mais c'est mieux en s'en rendant compte par soi-même. Il ne s'agit pas de se laisser conduire mais bien de se faire plaisir. C'est pourquoi, également, on trouvera en plus du châssis sport à amortissement variable, des freins en céramique composite encore plus pointus et une tenue de route plus ferme grâce aux jantes en alliage léger AMG 18 pouces. Ce qui nous renvoie au design…


Une signature identifiable


On sent la volonté du designer de rendre plus incisive, plus puissante la ligne de la Classe E AMG tout en l'asseyant sur une vision de sécurité, de sportive collant à la route. Comme l'indique Volker Mornhiweg : "L'E 63 AMG a véritablement une personnalité à part en termes de design, avec ses ailes élargies, portant l'inscription "6.3 AMG", ses prises d'air larges, ses bas de caisses élargis et son double échappement sport chromé spécifique". Il ajoute à propos de la conception du design : "il joue un rôle de plus en plus important chez AMG, et exige un éventail de compétences. Les modèles AMG font partie du cahier des charges du développement de Mercedes. Nous avons un accord entre les designers de Mercedes et ceux d'AMG pour travailler en même temps sur les modèles grâce à un logiciel spécifique commun. C'est pourquoi, nous avons pu sortir la Classe E AMG, quatre mois après la Classe E." Pour illustrer cette façon de travailler, Volker Hellvig, le chef du design, nous a montré un petit bijou : "Nous avons ici un outil extraordinaire pour présenter les voitures en trois dimensions, changer les couleurs, les axes, les lignes… en conditions réelles. Cet outil est valable pour l'extérieur comme pour l'intérieur". Imaginez un écran géant sur lequel vous visualisez en direct les modifications de style que vous inspirez à un modèle de voiture comme les éclairages par exemple. Sur la Classe E AMG, vous disposez de feux de jour LED spécifiques et de phares teintés en plus du système éclairage intelligent. Et puis… vous jouissez d'un confort intérieur inégalé qui rappelle un peu ce que disait Volker Hellvig, il y a 2 ou 3 ans, lors de la présentation du proto GLK (il n'était pas encore chez AMG) et, alors qu'on lui posait la question d'un cahier des charges initial : "Ce n'est pas vraiment un cahier des charges auquel nous nous conformons, c'est plutôt du ressort de l'émotionnel. D'abord, nous ne le considérons comme un véhicule que lorsque nous pouvons le construire véritablement. C'est à ce moment-là seulement que nous nous préoccupons de la faisabilité technique du véhicule. (...) Nous n'avions pas d'image précise, pas d'idée préconçue. Nous avons voulu associer à une ligne extérieure exprimant la puissance et une présence forte, un intérieur très confortable, qui donne l'impression que l'on est chez soi. C'est pourquoi, nous avons pensé ces gros fauteuils, de gros éléments de décors et de nombreuses finitions tout en accentuant le confort de conduite du chauffeur en mettant à sa proche disposition toutes les fonctions dont il a besoin." Et c'était à propos d'un GLK ! Nul doute qu'AMG s'est doté là d'un créateur de rêves.

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Renault va lancer un label VO ZE

A l'image de Nissan, Renault va déployer, durant le premier semestre 2017, un label VO dédié à ses modèles électriques. Zoé en tête.

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page