Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Canter, place à la 7e génération

Canter, place à la 7e génération

Le groupe Daimler avait plusieurs nouveautés dans son cartable. Après le lancement au début de l'été d'un nouveau Sprinter, le groupe allemand poursuit sa revue d'effectif avec le lancement du Fuso Canter Euro 5.A...
...défaut de faire beaucoup parler, la marque Mitsubishi Fuso enchaîne les succès commerciaux aux quatre coins du monde grâce à son modèle phare, le Canter. En effet, avec 197 724 unités commercialisées en 2008 (+ 4,8 %), dont 144 000 Canter, la marque nippone a représenté 42 % des ventes de la branche Trucks du groupe Daimler, devant Mercedez-Benz Trucks (36 % avec 170 079 unités) et Freightliner (22 %). Mitsubishi Fuso a réalisé l'an passé 78 % de ses ventes en dehors du Japon, soit une hausse des exportations de 15,6 % par rapport à 2007. Le marché domestique sur le déclin, alors qu'il représentait 48 % des ventes en 2003, les nouvelles places fortes de la marque sont aujourd'hui l'Asie du Sud, l'Indonésie, les Emirats Arabes ou encore l'Europe. Le Canter a notamment fait son apparition dans sept pays d'Europe de l'Est en 2008 (Bulgarie, Serbie, Croatie, Hongrie, Slovénie…). 10 201 unités du modèle ont été vendues en Europe l'an passé (en excluant la Turquie et en incluant Israël), contre 10 204 modèles en 2007. La France qui est le premier pays européen devant le Portugal immatricule chaque année entre 1 400 et 1 600 unités. Depuis 1980, Fuso construit la variante européenne du Canter à Tramagal (Portugal). Ce site assure l'approvisionnement de plus de 30 marchés. A ce jour, plus de 150 000 véhicules ont quitté les lignes de montage de Tramagal à la cadence annuelle de 10 000 unités. Présent dans 33 pays européens, le constructeur japonais s'appuie sur un réseau de 900 points de vente.


Innover pour affronter la crise ?


70 % des ventes du Canter se font sur les marchés du bâtiment et la construction, les plus pénalisés par la crise, actuellement. A fin septembre, la marque affichait en France une baisse de 35,4 % sur le segment des VUL de moins de 5 t et une chute de 41,9 % sur celui des VI de plus de 5 t par rapport à la même période l'an passé. Dans ce contexte peu évident, Daimler ne s'en laisse pas compter et entend profiter du lancement de la nouvelle version du Canter pour sauver les meubles. L'ensemble de la gamme Canter, qui s'étend de 3,5 à 7,5 t de PTAC, est désormais pourvu de moteurs Euro 5 et bénéficie pour la première fois d'une transmission à six rapports. Des essais pratiques ont démontré que les moteurs Euro 5 permettent de réaliser des économies de carburant de 5 à 8 % aux 100 km par rapport aux modèles précédents, selon les versions, grâce notamment à l'optimisation de la nouvelle chaîne cinématique. Les intervalles de maintenance, évalués autour des 30 000 km, assurent une baisse des frais d'entretien et permettent une économie estimée à 20 % sur les 120 000 premiers kilomètres. Le modèle est disponible en sept versions d'empattement allant de 2 500 à 4 470 mm. Par ailleurs, le Canter Euro 5 gagne en légèreté avec un allégement qui peut atteindre 180 kg selon les versions.


L'Europe pour commencer


Produit depuis 1963, le Fuso Canter est aujourd'hui proposé dans sa septième génération. Le véhicule, dont la production a débuté en juillet au Portugal, est introduit dans un premier temps en Europe avec deux moteurs d'entrée de gamme disponibles dans toutes les catégories de poids (3,0 l 130 ch et 145 ch). Le changement de modèle aura lieu ultérieurement dans les autres continents. En février 2010, l'utilitaire sera disponible avec un moteur de 175 ch sur les Canter de 6,5 à 7,5 t de PTAC avant d'être proposé en motorisation EEV de série au printemps 2010.

FOCUS



Le Canter HEV en bref


Depuis son introduction en 2007 au Japon, Mitsubishi Fuso a commercialisé 600 Canter HEV (Hybrid Electric Vehicle) dont 250 unités sur la seule année 2008 (+ 64 %). Cette version devrait prochainement faire son apparition sur le marché australien. Son lancement européen n'est pas encore à l'ordre du jour pour des questions de réglementation. Néanmoins, depuis l'an dernier, dix modèles HEV roulent à Londres dans le cadre d'un essai de grande envergure sur trois ans.

Le Canter euro 5 en bref



• Date de lancement : disponible

• Segment : Utilitaire et véhicule industriel

• Objectifs : entre 1 400 et 1 600

• Principaux concurrents (prix TTC) :

Nissan Athleon (Chantier) 3.0dCi150 : 27 130 €
Renault Trucks Maxity (Dynamique) 2.5 dCi130 : 22 870 €

Prix* (HT) :
29 000 € (3,5 t 130 ch)
33 900 € (6,5 t 145 ch)
37 400 € (7,5 t 175 ch)

*Canter Euro 5   Châssis Cabine (Classic)

Photo : Disponible depuis cet été avec les motorisations 3,0 l 130 ch et 145 ch, le Canter sera pourvu en février 2010 d'un moteur de 175 ch sur les versions de 6,5 à 7,5 t de PTAC.

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
ZE : Renault veut garder un temps d'avance

Après la conversion à l'électrique de la quasi-totalité des constructeurs de la planète à plus ou moins longue échéance, l'Alliance Renault-Nissan, qui reste l'un des pionniers en la matière,

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page