Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
L’i-MiEV à Paris !

L’i-MiEV à Paris !

La première voiture électrique de nouvelle génération, disponible sur le marché, ce sera probablement elle ! A l'occasion d'une récente opération séduction à Paris, nous avons pu essayer la Mitsubishi i-MiEV, qui cristallise...
...les attentes de nombreux automobilistes écologistes...

Oui, la Mitsubishi i-MiEV (Mitsubishi Innovative Electric Vehicle) est bien la première voiture électrique moderne sur le marché mondial. Elle est, en effet, commercialisée au Japon depuis juillet 2009 pour les professionnels, avant de démarrer une carrière internationale fin 2010, notamment en France.
Preuve de l'engouement que suscite déjà le projet au Japon, les 1 400 unités prévues pour des clients professionnels en 2010 ont déjà toutes trouvé preneur. 5 000 i-MiEV suivront dans le courant de l'année, le rythme d'approvisionnement s'accélérant ensuite, pour atteindre 30 000 unités par an, dès 2013. Toujours au Japon, Mitsubishi Motors prévoit la commercialisation de la i-MiEV pour le grand public à partir d'avril 2010. 900 précommandes ont déjà été enregistrées.

La production de la version Europe, avec conduite à gauche, débutera pour sa part en octobre 2010, pour une commercialisation effective fin 2010. Enfin, et ce n'est pas le moins important, l'i-MiEV, lorsqu'elle sera commercialisée, bénéficiera de 5 000 euros de bonus écologique, en sa qualité de véhicule présentant des émissions inférieures à 60 g de CO2 par km.


Aux commandes


A première vue, l'i-MiEV de Mitsubishi, fruit du savoir-faire des ingénieurs du centre de R&D situé a Okazaki, et qui servira aussi de base à la iOn, futur modèle électrique de Peugeot, séduit par un design nouveau. Et, bien que présentant une taille somme toute réduite, cette "zéro émission" présente une habitabilité tout à fait convenable, en tout cas pour une citadine, puisque, rappelons-le, elle n'a pas d'autre vocation, ni prétention. Avec une autonomie annoncée de 140 kilomètres, un automobiliste se rendant chaque jour au travail disposera de largement assez d'énergie pour ses trajets aller-retour, sachant qu'il rechargera ses batteries le soir, sur son propre réseau électrique domestique standard, en 7 h. Notons également que l'-MiEV peut se recharger en 30 minutes, à 80 %, sur une borne spécifique, dite de charge rapide. Encore embryonnaire, le réseau de bornes de charges rapides devrait se développer rapidement en Europe, accompagnant la diffusion grandissante des voitures électriques dits à "zéro émission". Le gouvernement français ayant annoncé, par la voix de Jean-Louis Borloo, ministre de l'Ecologie, l'obligation d'installer des bornes dans tous les projets de construction d'immeubles (bureaux et habitations) à l'horizon 2012.

Mais revenons à l'autonomie de l'i-MiEV. Les chiffres annoncés s'entendent selon un cycle d'utilisation déterminé et particulièrement économe. Lors de notre essai, en sollicitant fortement les équipements de l'auto, climatisation, feux, autoradio... et en effectuant de franches accélérations, bref, en conduisant dans des conditions identiques à celle d'un véhicule thermique, nous sommes descendus à 60 kilomètres. Un chiffre, certes, bien en dessous des annonces constructeur, mais toujours convenable pour une utilisation quotidienne en ville.

Il faut voir l'i-MiEV comme un outil, et non pas un objet de plaisir. A ce titre, à l'intérieur, n'espérez pas, pour le moment, des matériaux nobles, des ajustements au dixième ou un confort digne d'une berline moderne. C'est le principal reproche que l'on peut faire à Mitsubishi. Le management des masses et des coûts a justifié ces choix aboutissant à une qualité perçue tout juste correcte.

Quant à l'agrément de conduite, en revanche, soyons clair, c'est un bonheur. L'i-MiEV décolle littéralement au feu rouge, forte de ses 180 Nm de couple à 2000 tr/mn, obtenus à la faveur du moteur électrique, qui délivre instantanément l'ensemble de sa puissance, soit 47 kW (ou 64 ch). Lancée (et pas "Lancer"), le plaisir reste entier. En tout cas nouveau... Pas un bruit, si ce n'est le souffle aérodynamique du vent qui frôle la carrosserie.

La vitesse de pointe se révèle largement suffisante et souffre tout à fait la comparaison avec un véhicule à propulsion thermique. Bien sûr, l'absence de frein moteur en décélération déroute un peu, mais Mitsubishi, qui travaille sur le sujet depuis les années 70, a eu l'intelligence de prévoir un levier de vitesses, comportant, en plus de la position "D" standard, une position "B". Dans cette position, la récupération d'énergie du freinage est accentuée, ce qui redonne une sensation de ralentissement proche de celle d'un véhicule standard, au lâcher de la pédale de droite, tout en rechargeant plus rapidement les batteries.

FOCUS



Peugeot engage la commercialisation du iOn

Peugeot ouvre aujourd'hui les pré-réservations de i0n, sa voiture 100 % électrique. La marque a déjà signé des lettres d'intention avec neuf entreprises et administrations pour des projets d'autopartage et de grandes flottes en Europe.
Avec i0n, Peugeot intègre la nouvelle donne automobile dans sa gamme en proposant une solution de mobilité urbaine 0 émission à une clientèle de particuliers, de professionnels et d'administrations. Ses performances et son autonomie de 130 km, obtenues notamment grâce à l'usage de batteries lithium-ion, lui permettront d'être une réponse efficace aux enjeux de mobilité urbaine et de respect de l'environnement. Dans le cadre de l'offensive de Peugeot auprès des clients...

ZOOM



Batteries lithium-ion haute performance

Pour alimenter son moteur électrique, la i-MiEV utilise un pack de batteries lithium-ion grande capacité, développées et produites spécialement par le joint-venture "Lithium Energy Japan" fondé par Mitsubishi et le spécialiste des batteries GS Yuasa. La batterie se trouve située sous la voiture parfaitement à l'abri des chocs. Le choix de la technologie lithium-ion a été dicté par sa densité énergétique, qui est le double de celle d'une batterie à hydrure de nickel et qui représente 3 ou 4 fois celle d'une batterie acide/plomb. Le pack de 88 batteries de l'i-MiEV est constitué de 22 modules, affichant un total de 16 kWh.

Photo : Pour alimenter son moteur électrique, la i-MiEV utilise un pack de batteries lithium-ion de grande capacité situé sous la voiture parfaitement à l'abri des chocs.

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
ZE : Renault veut garder un temps d'avance

Après la conversion à l'électrique de la quasi-totalité des constructeurs de la planète à plus ou moins longue échéance, l'Alliance Renault-Nissan, qui reste l'un des pionniers en la matière,

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page