Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
BMW sur tous les fronts

BMW sur tous les fronts

Avec le X1 et la GT5, BMW élargit son offre. Entre volume et image, chaque produit aura son rôle à jouer pour que la marque conserve le leadership de l'univers premium. Si le succès du X1 ne fait aucun doute, notamment...
...dans sa version Diesel deux roues motrices (136 g de CO2), celui de la GT5, bien qu'évoluant sur une niche, paraît plus délicat.

Le leadership de l'univers premium à l'échelon de la planète est une lutte sans merci entre Audi, Mercedes et BMW. Pour l'heure, la marque BMW est en tête et compte bien le rester. Une volonté qui passe notamment par un élargissement de sa gamme. L'arrivée du X1 et de la GT5 va ainsi donner un nouvel élan à BMW. Pas dans les mêmes proportions évidemment. Si le X1 est appelé à réaliser de gros volumes, la GT5 évoluera sur une niche. Une situation que l'on avait déjà retrouvée dans le passé avec le X3 et le X6. En effet, en 2004, le X3 avait donné un nouveau souffle à la famille X et poussé le X5 vers un nouveau positionnement. Il en est de même ici. Le X1 va venir suppléer un X3 vieillissant et en difficultés mais aussi pousser la prochaine génération à grandir. Un futur X3 qui sera d'ailleurs produit dans l'usine américaine du constructeur. Mais revenons sur le X1.

10 ans après le X5, la famille X compte donc un nouveau membre. Fidèle à l'ADN maison, ce nouveau SUV brille par son comportement dynamique et son efficience. Tout, du style à l'habitacle en passant par le plaisir de conduire, vous ramène à l'univers BMW. Puis, à l'instar des Série 1 et 3 notamment, le X1 affiche des consommations et des rejets de CO2 a faire pâlir. En effet, EfficicentDynamics oblige, le X1 équipé du 2 litres Diesel de 143 ch affiche des consommations mixtes comprises entre 5,2 et 5,7 litres pour 136 à 150 g de CO2. En fait, pour la première fois dans la famille X, le X1 est disponible en 2 roues motrices, ce qui explique les 136 g. Une version propulsion, baptisée sDrive, qui peut également être associée à la mécanique Diesel de 177 ch qui affiche seulement 139 g de CO2 avec une consommation mixte de 5,3 litres. Ces deux offres devraient d'ailleurs représenter plus de 50 % des ventes hexagonales. Bien évidemment des motorisations plus huppées sont disponibles comme le 4 cylindres Diesel Twin Turbo de 204 ch (xDrive23d) ou un 6 cylindres essence de 258 ch (xDrive28i). Ce X1, qui sort de l'usine allemande de Leipzig, va permettre à BMW de reprendre une longueur d'avance sur ses concurrents. Mais contrairement au X3, où Audi et Mercedes avaient tardé pour répondre, cette fois les concurrents du X1 devraient débarquer dès 2011 avec le Q3 et en 2012 pour Mercedes.


X6 et GT5 : même combat !



En attendant la future Série 5 qui sera lancée en mars prochain, BMW propose aujourd'hui une nouvelle alternative dans l'univers du luxe avec la GT5. En effet, à l'image du X6 qui est d'ailleurs un franc succès, BMW veut, avec cette berline atypique, séduire des clientèles diverses mais ayant pour points communs de ne pas vouloir renoncer à certaines prestations comme le confort, la modularité ou encore l'agrément de conduite. Ainsi, la GT5 se veut une synthèse des univers des SUV, breaks et berlines. Ainsi, son hayon est au service de la praticité et sa position de conduite est à mis chemin entre une berline classique et un SUV. La GT5 se positionne donc entre le X5 et la Série 7 dans la gamme du constructeur. D'ailleurs, elle reprend notamment la plate-forme de la grande berline frappée de l'hélice mais aussi bon nombre de ses équipements high-tech mais surtout ses standards de qualité. Cela se traduit également dans les tarifs puisqu'elle s'affiche à des prix légèrement supérieurs à ceux du X5. Au chapitre mécanique, bien que la GT5 soit disponible avec le V8 de 407 ch, mais aussi un tout nouveau 6 cylindres essence de 306 ch, le marché français n'a de sens qu'avec le 6 cylindres Diesel. Développant 245 chevaux, cette mécanique, associée à la boîte automatique 8 rapports inaugurée par la Série 7, affiche une consommation moyenne de 6,5 litres aux 100 km, soit 173 g de CO2. Une vraie performance pour une auto de ce gabarit accusant près de 2 tonnes sur la balance. Au final, cette GT5 remplit parfaitement sa mission d'agrément et de confort. Au volant ou assis à l'arrière, c'est un vrai plaisir. Mais, déformation française sans doute, cette GT5 me rappelle certains aspects de la Vel Satis car, comme elle, cette BMW a avant tout été pensée pour sa vie intérieure. Aussi excellente soit-elle, on a vu que cette dernière ne suffisait pas à assurer un succès. Le design reste un élément déterminant. Il pourrait s'agir du talon d'Achille de cette berline d'une autre espèce.

Le X1 en bref



• Date de lancement : 22 octobre 2009

• Segment de marché : Petit SUV premium

• Objectif* : 3 500 unités en 2010

• Principaux concurrents du X1 sDrive 18d 143 ch Confort 31 150 euros :
Toyota Rav4 150 D-4D LeCap 2WD : 25 400 euros
Volkswagen Tiguan 2.0 TDi 140 BlueMotion Technology 4X2 SportLine : 29 980 euros

• Prix :

de 42 950 à 47 350 euros (Essence)
de 32 000 à 44 350 euros (Diesel 4X4)
de 29 500 à 35 500 euros (Diesel 4X2)

* Estimation

La GT5 en bref



• Date de lancement : 22 octobre 2009

• Segment de marché : Berline premium

• Objectif * : 1 000 unités en 2010

• Principales concurrentes de la GT 530d 245 ch Luxe 64 900 euros :
Audi A6 3.0 TDi Quattro Tiptronic S-Line 240 ch : 53 600 euros
Mercedes ML 350 CDi Pack Sport 224 ch : 57 850 euros

• Prix :
de 67 900 à 90 150 euros (Essence)
de 64 900 à 73 400 euros (Diesel)

* Estimation

Photo : Pour la première fois dans la famille X de BMW, CO2 oblige, le X1 est disponible en versions 2 roues motrices (136g de CO2). Baptisés sDrive, ces modèles devraient représenter plus de 50 % des ventes du modèle en France.
 
Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
ZE : Renault veut garder un temps d'avance

Après la conversion à l'électrique de la quasi-totalité des constructeurs de la planète à plus ou moins longue échéance, l'Alliance Renault-Nissan, qui reste l'un des pionniers en la matière,

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page