Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
La vie en AdBlue

La vie en AdBlue

Depuis le 1er octobre 2009, les véhicules de plus de 3,5 tonnes doivent répondre à la norme Euro V. Ainsi, le Crafter, fourgon ou châssis, fait appel, en série ou en option selon le tonnage, à l'AdBlue afin de réduire, notamment,...
...ses émissions d'oxydes d'azote de 80 % tout en améliorant sa consommation et les rejets de CO2.

Après le Transporter et avant l'Amarok, le pick-up de Volkswagen qui se dégourdit les suspensions sur le Dakar (voir encadré), Volkswagen Utilitaires continue de faire évoluer sa gamme. En effet, le Crafter est aujourd'hui disponible en version Blue TDi afin de respecter la norme Euro V. VW met ainsi l'accent sur la réduction des NOx, des oxydes d'azote. Mais contrairement à Mercedes pour le Sprinter ou Iveco pour l'EcoDaily, Volkwagen Utilitaires a fait appel à la technologie AdBlue pour que son Crafter respecte cette norme qui est applicable pour les plus de 3,5 tonnes depuis le 1er octobre 2009 et sera obligatoire pour tous les véhicules inférieurs à 3,5 tonnes le 1er janvier 2011. Des produits qui respectent également la norme EEV encore plus contraignante. Alors pourquoi VW a-t-il choisi l'AdBlue alors que certains concurrents répondent à cette norme sans cette injection d'urée dans les gaz d'échappement ? Sans doute une question de génération de mécanique, pourrions-nous répondre. En effet, le Crafter Euro V est toujours mû par le 5 cylindres 2,5 TDi alors que Mercedes a offert à son Sprinter le nouveau 4 cylindres Diesel que l'on retrouve également sur les berlines à l'étoile. Gageons que le prochain Crafter aura, entre autres, sous le capot le nouveau bloc 4 cylindres TDi Bi-Turbo inauguré par le Transporter. Cependant, le 5 cylindres et ses périphériques ont évolué et n'ont pas à rougir. En plus d'un nouveau turbo à entrée variable qui permet notamment d'offrir 10 à 30 Nm de couple, ce bloc gagne un nouveau Fap, plus performant, placé aussitôt après le collecteur afin de faciliter la régénération, sans utiliser d'additif. Car ici, l'additif, l'Ad Blue, est réservé pour la chasse aux NOx juste après que les gaz d'échappement sont sortis du Fap. En effet, sous l'acronyme SCR, Selective Cataytic Reduction, un catalyseur de réduction vient prendre le relais du traitement. Ainsi, une fois l'injection de la solution à base d'urée pulvérisée, une réaction chimique débute pour transformer les oxydes d'azote (NOx) en azote (N2) et en eau (H2O). Un système déjà bien rodé, puisque le groupe allemand l'utilise déjà sur de nombreux produits VP, notamment aux Etats-Unis, qu'ils soient baptisés Blue TDi ou Clean Diesel.

 

VW offre l'AdBlue pendant 3 années, kilométrage illimité


Cependant, cette technologie a un coût - l'option est facturée 500 euros sur certaines versions auxquels il faut ajouter le prix de l'AdBlue (10 litres coûtent environ 24 euros HT dans le réseau) et tout coût supplémentaire n'est pas un avantage lorsque l'on s'adresse aux entreprises. Volkswagen Utilitaires a donc décidé d'offrir l'AdBlue pendant les trois premières années, kilométrage illimité. Tous les 20 000 km, il faudra refaire le plein, soit 25 à 28 litres du précieux liquide, selon qu'il s'agisse d'un fourgon ou d'un châssis. Afin de prévenir le chauffeur à l'approche de ce moment, un système d'alerte se déclenche 2 400 km avant que le petit réservoir (chauffé pour l'hiver) ne soit vide. Si toutefois, cela arrive, pas de panique, le Crafter ne reste pas en panne, mais passe en mode dégradé avec seulement 85 % de la puissance disponible.

Au chapitre consommation, l'autre gros chapitre pour les utilisateurs de Crafter qui dépassent allégrement les 100 000 km annuels, cette version Blue TDi permet de réduire de 0,5 litre la consommation moyenne et les émissions de CO2/km de 13 g. Toujours dans ce souci de réduction des coûts d'utilisation, l'option Stop & Start, facturée 440 euros HT, permet également d'abaisser la consommation de 5 à 8 % en cycle mixte. Sur 100 000 km, l'économie de carburant peut atteindre 1 800 litres, soit environ autant d'euros. Le Crafter répond donc à la nouvelle législation tout en se repositionnant sur son marché, qui reste toutefois délicat. Le transport de marchandises a baissé durant toute l'année 2009, ce qui explique notamment les 2 714 immatriculations, en recul de 24 %.

ZOOM



Volkswagen Utilitaires en 2009

2009 ne restera pas une grande année pour le VUL. Avec 373 996 immatriculations, le marché français a reculé de 18,7 %. Dans ce contexte, Volkswagen Utilitaires affiche un repli de 16 % à 11 507 immatriculations. Le Transporter demeure le pilier de la marque avec 3 768 unités (- 19,5 %), devant le Crafter (2 714, - 24,1 %) et le Caddy (2 424, - 3,9 %). Pour 2010, la marque pourra compter sur la montée en puissance du nouveau Transporter et l'arrivée du pick-up Amarok. De bon augure, si toutefois la reprise se concrétise.

ZOOM



En attendant l'Amarok

Présent sur les pistes du Dakar 2010 en Amérique du Sud, où il est d'ailleurs produit (usine de Pacheco en Argentine), l'Amarok sera dans les showrooms français de Volkswagen Utilitaires au début du second semestre 2010. Ce pick-up avait été dévoilé sous forme de concept lors du Salon de Hanovre en 2008. Véritable atout pour Volkswagen en Amérique du Sud, en Afrique du Sud et en Australie, où les pick-up tiennent une place à part entière, en Europe, l'Amarok va évoluer sur un petit périmètre. Présenté ici en version double cabine, il sera également disponible en simple cabine courant 2011. Sous le capot, le nouveau 4 cylindres TDi Bi-turbo de 163 ch, inauguré il y a peu par le nouveau Transporter, sera accompagné d'un autre 2,0l TDi de 122 ch. Associées à une transmission intégrale déconnectable, ces deux mécaniques consomment 7,8 et 7,6 litres aux 100 km, soit des rejets de 206 et 199 g de CO2/km. Des performances qui pourront encore être améliorées, car l'Amarok sera également disponible en 2 roues motrices. Toujours au chapitre transmissions, une troisième possibilité sera également au catalogue avec une transmission intégrale permanente.
A l'image du reste de la gamme Volkswagen Utilitaires, l'Amarok va, bien évidemment, évoluer sur le marché du VUL, c'est-à-dire comme un outil de travail au service des entreprises, mais aussi sur celui du Life Style avec des niveaux d'équipements plus proches de l'univers des VP.

Photo : Seuls les Crafter fourgon et châssis peuvent disposer, en série ou en option selon le tonnage et la boîte, de cette version Blue TDI Euro 5. Les Combi demeurent en Euro 4.
 
Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Le groupe Pautric investit à Rennes

L'opérateur vient de consentir un investissement de 8 millions d'euros pour une nouvelle concession BMW/Mini dans la capitale bretonne.

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page