Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Bienvenue à bord !

Bienvenue à bord !

Après l'Insignia, l'Astra, voici le nouveau Meriva. Leader depuis son apparition en 2003, le petit monospace d'Opel a tout pour le rester dont des portes antagonistes offrant un réel avantage."Il...
...faut innover pour traverser les crises" lançait un responsable d'Opel en préambule de la présentation du Meriva. Et il faut reconnaître qu'Opel s'applique à innover. Le nouveau Meriva peut en témoigner avec ses "french doors", le nom que donnent les Américains aux portes antagonistes. Opel appelle cela les FlexDoors. Le Meriva Concept, présenté lors de l'édition 2008 du Salon de Genève, est aujourd'hui une réalité et bientôt dans les showrooms.

Depuis plus de 20 ans, Opel n'a de cesse d'innover sur ce segment des monospaces. Face au pionnier qu'était l'Espace, Opel reconnaît que son Sintra n'apportait pas de réelles améliorations. Mais avec le Zafira, en 1999, Opel affirme dominer le Scenic au chapitre de la modularité avec son système Flex7. Le développement d'une modularité intérieure totalement intégrée, sans avoir à enlever puis stocker les sièges, était l'une des priorités du programme. Un succès qui en appelle un autre, en 2003, avec la première génération du Meriva. Là encore, la modularité est au cœur du développement et prendra le nom de FlexSpace. Un nouveau succès. 1 million de Meriva a pris la route depuis. Ceci étant dit, le renouvellement d'un produit apprécié par la clientèle comporte toujours un risque et Opel s'est appuyé sur ses clients pour les minimiser. Fort des renseignements recueillis, Opel a voulu, tout en conservant les points forts du Meriva que sont la position de conduite, l'espace ou encore le prix, offrir à cette nouvelle génération encore plus de confort, de praticité et de modularité.


Des Flex partout !


FlexSpace, FlexRail, FlexFix et FlexDoors ! On l'a compris la flexibilité est le maître mot du nouveau Meriva. Mais revenons surtout sur les FlexDoors, les portes antagonistes, qui procurent un réel avantage. Monter à l'arrière du véhicule, mais aussi et surtout vu la clientèle, installer son enfant dans son siège devient d'une facilité déconcertante. Ceci est notamment rendu possible par l'angle d'ouverture qui atteint 84 ° contre 68 ° dans une configuration classique. "Nous avions envisagé des portes coulissantes" explique l'un des responsables du programme, "mais outre l'esthétique, leur poids ainsi que la course nécessaire à leur ouverture étaient un problème, modifiant notamment le centre de gravité." Toutefois, fin 2006, Opel s'est livré à un test clinique en offrant les deux systèmes de portes (coulissantes à gauche et antagonistes à droite, sur un Meriva de première génération) et les résultats ont été sans appel ! Cependant, une fois ce choix validé, le travail était encore énorme, puisque hormis Rolls-Royce ou les taxis londonien, personne n'a jamais proposé une telle solution technique en grande série. Certes, il y a la Mazda RX8, la Mini ClubMan, mais l'ouverture de leurs portes antagonistes ne peut se faire indépendamment l'une de l'autre, puis le pilier B est intégré à l'une d'entre elles. Les ingénieurs Opel ont, comme sur les anglaises, conservé le pilier B tout en repensant le pilier C qui accueille maintenant les charnières.

Ces FlexDoors vont-elles devenir une marque de fabrique des monospaces Opel ? Pas forcément, affirme-t-on chez Opel. Le prochain Zafira ne devrait pas proposer ce système, mais on reconnaît qu'une telle offre pourrait avoir du sens sur la future Corsa 5p. A suivre. Quant au coût de développement de ce système d'ouverture, il restera secret. La seule indication concerne l'investissement global du programme, où l'ingénierie, le développement et l'adaptation de l'outil industriel ont demandé environ 500 millions d'euros. Comme le précédent, le nouveau Meriva sortira de l'usine espagnole de Saragosse dont la capacité annuelle flirte avec les 200 000 unités.

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Ventes/France : la

Alors que la croissance des immatriculations s'est accélérée en novembre, avec un gain de 8,5%, la contribution à ce résultat des ventes tactiques explique en partie ce phénomène.

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page