Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Mercedes : Classe B... CBG

Mercedes : Classe B... CBG

Mercedes arrive sur le segment des monospaces compacts. Mais la Classe B veut être un produit différent, un Compact Sport Tourer, mélangeant les genres pour n'en tirer que l'essentiel. Mercedes débarque sur le segment des monospaces compacts avec la Classe B : le monospace...

...bon chic bon genre pourrait-on dire. Son arrivée, mais aussi celles de la Classe R, du nouveau ML et de la nouvelle Classe S devraient également permettre à Mercedes de mieux finir l'année. En effet, Mercedes a réalisé un mauvais premier trimestre 2005 au niveau mondial, voyant même son meilleur ennemi, BMW, le doubler au hit-parade des ventes. La maison mère, DaimlerChrysler, a même annoncé une perte d'exploitation de 954 millions d'euros sur ces trois premiers mois. Une première depuis 1993 ! De mauvais chiffres toutefois attendus après la charge exceptionnelle de 800 millions d'euros suite au plan de restructuration de Smart. De plus, une provision de 500 millions d'euros a également été passée dans les comptes du premier trimestre pour couvrir les coûts du rappel de 1,3 million de véhicules annoncé fin mars.
En France, après un premier trimestre difficile, sur lequel François le Clec'h revient dans l'entretien ci-contre, la marque Mercedes a reculé de 8 %, mais les bons chiffres du mois d'avril sont venus gommer ce piètre départ. En effet, sur un marché mensuel qui progresse de 12,2 %, la marque à l'étoile enregistre un bon de 40,3 %. Sur les quatre premier mois de l'année, Mercedes retrouve ainsi un solde positif de 1,9 %. Cependant, il faut noter que le marché français a progressé dans le même temps de 5,9 %. La Classe B a donc pour mission de soutenir et même d'amplifier la croissance de Mercedes d'autant que l'objectif annuel de 52 000 Mercedes immatriculées en 2005 n'est aucunement remis en cause par le patron de la marque.

Dimensions, design et dynamisme : l'effet 3D de la Classe B

Bien que présentée par Marion Friese, chef de produit Classe A et Classe B comme un nouveau concept appelé "Compact Sport Tourer", et non comme un monospace compact, cette dernière va toutefois bel et bien évoluer sur le segment très concurrencé des monospaces compacts. En France, près de 280 000 immatriculations ont été comptabilisées en 2004 sur ce segment dont plus de 124 000 réalisées par le seul Scénic. Ajoutez-lui le Picasso (55 000 unités), et ces deux modèles représentent près de 60 % du marché. Mais la Classe B ne va pas vraiment se mesurer à ces deux best-sellers, elle évoluera dans la frange haute de ce segment. Cela explique les volumes mesurés de Mercedes à 9 000 unités sur notre territoire en année pleine. Les deux stars du marché ne tremblent donc pas vraiment. Dimensions, design et dynamisme sont les trois valeurs mises en avant par le constructeur allemand pour séduire une nouvelle clientèle. Nouvelle, car le constructeur espère réaliser 60 % de conquête et ainsi rajeunir la marque. Les dimensions sont généreuses, certaines dépassent même celles d'une vieille Classe S, faisant de l'habitacle un joli cocon à la modularité correcte. L'esprit mais aussi les équipements Mercedes sont là, ou peuvent l'être en option. Autre trace de l'ADN Mercedes, la Classe B utilise la même technologie du châssis sandwich que la Classe A. Les deux modèles sont d'ailleurs produits dans la même usine de Rastatt où Mercedes a investi plus de 900 millions d'euros depuis 2000. Le deuxième D, le design, peut être associé au troisième, le dynamisme. En effet, les lignes de la Classe B en sont remplies, mariant très bien rondeurs et traits tendus. Un dynamisme suggéré que les mécaniques et les suspensions viennent confirmer.

ZOOM

La famille Sports Tourer

Les Classe B et Classe R sont les représentantes de la nouvelle famille Mercedes. Commercialisée en Europe, puis au Canada et au Mexique, la Classe B devra encore patienter pour rejoindre les showrooms des Etats-Unis. La faute à un taux de change euro-dollar trop défavorable. La Classe R, fabriquée au Texas et taillée pour ce pays, va débuter sa carrière commerciale chez l'Oncle Sam avant de traverser l'Atlantique en 2006 pour débarquer sur le Vieux Continent. Ce gigantesque vaisseau de près de 5,20 mètres de longueur, de plus de 2 tonnes, repose toutefois sur le même concept d'habitabilité, de polyvalence et de design que la Classe B. Il sera disponible dans un premier temps en version R 320 CDI (V6 224 ch), R 350 (V6 272 ch) et R 500 (V8 306 ch) avec ses six places et sa transmission 4 ETS.

60 % des ventes pour le seul 180 CDI

Au chapitre des mécaniques, 6 choix seront possibles mais, dans la réalité, les deux mécaniques Diesel vont écraser le mix. En effet, Mercedes estime qu'en France plus de 90 % des Classe B vendues seront des CDI, dont 60 % pour le seul 180 CDI développant 109 ch. Toutefois, même si la gamme essence reste marginale, Mercedes propose un nouveau quatre cylindres turbo de 193 ch pour les "papas pressés". Avec cette motorisation, autant jouer la carte du dynamisme à fond en optant pour le châssis sport qui lui donne un tout autre visage, plus en phase avec les chiffres annoncés et surtout les attentes qu'ils peuvent susciter.
L'ensemble de cette nouvelle gamme, à l'exception de la B 150 qui sera disponible en octobre prochain (voir fiche technique), sera proposé en une finition unique que deux packs, Design et Sport, pourront venir compléter. Le réseau a déjà ouvert le carnet de commandes et les premières livraisons interviendront les 4 et 5 juin prochain, un week-end Portes Ouvertures dans le réseau Mercedes pour fêter ça.

Christophe Jaussaud

 

QUESTIONS A...

François le Clec'h, directeur général Mercedes Car Group

"Un véritable challenge"

Journal de l'Automobile. Comment se porte Mercedes en France ?
François le Clec'h. Après un premier trimestre où nous avons subi un réel décalage entre les livraisons et les commandes, qui avaient progressé de 10 %, aujourd'hui, notre situation est saine. A l'époque, nous ne disposions pas de la Classe A boîte automatique et, suite au problème des pompes à injections Bosch, les livraisons des Classe C et E ont pris un léger retard. Le mois d'avril, avec une hausse de 40 % de nos immatriculations, confirme nos ambitions et notre objectif de 52 000 unités sur l'année 2005 n'est aucunement remis en cause d'autant que le lancement de la Classe B, le 4 juin prochain, marque le début de notre offensive. Elle sera suivie en juillet par le ML en motorisations essence et les Diesel seront lancés en septembre. Une rentrée où apparaîtra également la nouvelle Classe S.

JA. Quelles sont vos ambitions avec la Classe B ?
FL. Avec ce nouveau modèle, nous arrivons sur un segment qui représente en France environ 300 000 unités. Nous souhaitons en immatriculer 4 500 Classe B cette année, puis 9 000 en 2006. A l'instar des SUV, ce segment est très porteur, avec une progression de plus de 41 % ces cinq dernières années, notamment sous l'impulsion des constructeurs français qui représentent 60 % des ventes. Nous sommes donc conscients de cette forte concurrence et c'est pour cela que nous proposons avec la Classe B un produit différent, un Compact Sport Tourer, sans réelle concurrence frontale. Nous offrons à la fois l'habitabilité d'un monospace, la sportivité d'une berline et un design fort.

JA. Quel sera son rôle dans la gamme Mercedes ? N'y a-t-il pas un risque de cannibalisation avec les Classe A et C ?
FL. La Classe B devra contribuer à rajeunir l'image de Mercedes et nous permettre de conquérir de nouveaux clients. Nous estimons que, pour réussir ce nouveau défi, nous devons atteindre un taux de conquête de 60 %. C'est un véritable challenge. Quant à la cannibalisation avec les modèles qui l'entourent dans la gamme, l'avenir nous le dira, mais on peut d'ores et déjà penser qu'elle sera très faible avec la Classe A et qu'elle pourrait représenter 10 % avec la Classe C.

Voir aussi :

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Mondial 2016 : le Top 3 des recherches sur Google

Pendant toute la durée du Mondial de l'Automobile de Paris 2016, Google nous livre en exclusivité les tendances liées à cet événement avec les modèles les plus recherchés.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

Oil Factory c’est fini !

Le site BtoB de vente en ligne de lubrifiants a mis fin à ses activités durant l’été. La fin d’une aventure digne d’intérêt, ne serait-ce que par son exclusivité sur le secteur, qui avait

Le réseau multimarque organisait, dans son fief de Saint-Herblain, la sixième édition de sa Distinxion Académie, journées destinées à former les membres du réseau. L'occasion de faire le point

Extension de garantie revisitée, location d'accessoires, vente en ligne, labels carrosserie et vitrage… Le service après-vente de Skoda France prépare un solide plan de bataille à mettre en action

Grand Prix des Marques Automobiles 2016 : et les gagnants sont...

Evénement mesurant l’attachement des clients VN à leur marque, la dernière édition du GPMA voit BMW triompher. Le constructeur allemand s'octroie ainsi quatre des huit prix mis en jeu. Le palmarès

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page