Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
La nouvelle Aura d'Auris

La nouvelle Aura d'Auris

Avec humilité et l'ambition de frapper un grand coup, Toyota a revu son modèle Auris à l'aune des remarques des automobilistes et des commentaires des journalistes. Malgré cela, Auris n'est pas devenue un monstre…Remplacer...
...la Corolla n'était pas chose aisée, tant et si bien que l'Auris première du nom, dans un contexte particulièrement concurrencé, a manqué son départ ou, plus exactement, n'a pas répondu aux attentes de Toyota qui voulait en faire un fer de lance sur le segment C. Avec 163 500 véhicules vendus en Europe, en 2008, l'Auris a très légèrement augmenté sa part de marché sur le segment C à 3,5 % (contre 3,2 % en 2006). Convaincu que le modèle valait mieux que cela sur ce segment mais que des améliorations notables étaient à apporter, le constructeur a pris soin de noter les remarques des automobilistes et surtout celles des journalistes automobiles, habitués à faire des comparatifs, de façon à mieux cadrer son produit. Notamment en France, où Toyota veut atteindre les 3 % de parts de marché grâce à la commercialisation de 9 000 voitures en 2011, dont 1 000 en hybride. En Europe, le constructeur table sur 130 500 exemplaires en première année calendaire complète (toutes motorisations disponibles), soit en 2011. Beaucoup d'ambitions se portent donc sur cette Auris "corrigée" dont les valeurs résiduelles sont déjà revues à la hausse par rapport aux prédécesseurs et surtout talonnant la nouvelle Astra et étant à 5 points seulement de la Golf tandis que la Ford Focus est reportée loin derrière.
 


Plus de style, et des matériaux revus à la hausse


Porteuse des espoirs de la marque, la nouvelle Auris bénéficie d'une assise plus forte et s'offre 25 mm de plus en longueur pour arriver à la taille raisonnable de 4,245 m, hors tout. Bien entendu, les optiques ont été revues (comme il se doit dans chaque nouvelle version) dans une dynamique plus agressive qu'accentue le positionnement des feux anti-brouillard aux extrémités du bouclier. C'est d'ailleurs le parti pris de la marque qui entend rajeunir la clientèle en accentuant d'un côté la sportivité et de l'autre, la robustesse. Un mix qui divise, plaisant aux uns, renvoyant pour les autres, à une certaine fadeur, à vous de décider. Quoi qu'il en soit, ce sont quasiment toutes les parties de la face avant qui ont été redessinées, profil convexe du centre du capot, accentuation des lignes de carrosserie, élargissement des entrées d'air dans le spoiler etc. Et pour finir, une calandre remaniée pour arborer la signature de la marque. Pour l'arrière, la même dominante caractérise l'évolution vers des formes plus trapues, plus massives, des lignes plus marquées, des renforts visuels plus soulignés comme la baguette surplombant la plaque minéralogique. Ajoutons que neuf coloris sont disponibles dont deux nouveaux, "aubergine" et "bleu lagon", métallisés. Côté équipements, - jeunesse oblige - un port USB s'invite dès la première version pour accueillir les MP3. Au total, ce sont quatre versions de finition qui sont proposées (voire 5 si l'on ajoute la finition exclusive de la Sportline 177 D-4D Clean Power). "Active", la première finition, devrait représenter 8 % des ventes, "Dynamic" doit emporter les plus gros suffrages avec 68 % des immatriculations, Sportline, 13 % et enfin, "Executive" 11 %. Toutes les versions disposeront des nouveaux revêtements de tableaux de bord et de console, plus beaux et surtout plus agréables au toucher. Un effort particulier a été réservé à l'éclairage intérieur et aussi, globalement, à la souplesse des équipements. L'intérieur a vraiment gagné de ce re-styling.
 


Toutes les motorisations…


Décidément Toyota ne veut pas manquer un client et propose une pléiade de motorisations jusqu'à l'hybride (Hybrid Synergie Drive) qui arrivera en concession avant l'été. Pour l'heure, deux moteurs essence et trois Diesel sont au catalogue, tous bénéficiant des technologies Toyota Optimal Drive qui permettent une consommation moindre pour une performance accrue. Le mot d'ordre étant de se positionner écologie et économie (FAP, Stop and Start…) afin de gagner en CO2 et en prix. Le constructeur mise évidemment sur le Diesel (90 % des ventes attendues en France) et notamment sur le moteur 1,4 litre Diesel (60 % des volumes), le must étant le 1,4 90 D-4D FAP en version Dynamic qui devrait représenter 40 % des ventes. Il n'y plus qu'à !

Toyota Auris en bref



• Date de lancement : Disponible
• Segment de marché : C
• Principales concurrentes de l'Auris 1,4 D-4D FAP Dynamic (20 850 euros) :
Ford Focus Econetic 1,6 Tdci 90 ch 21 250 euros ;
Opel Astra Enjoy 1,3 CDTI 95 ch Fap Ecoflex 20 200 euros ;
Golf Plus Trendline 1,6 TDi Blue Motion 105 ch 23 070 euros
• Prix :
de 17 600 euros à 22 050 euros (Essence)
de 19 450 euros à 26 250 euros (Diesel)

Photo : Conçue par Toyota pour prendre une vraie place sur le segment C, Auris 2 devrait concéder 20 à 25 % des ventes aux entreprises.
 
Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
ZE : Renault veut garder un temps d'avance

Après la conversion à l'électrique de la quasi-totalité des constructeurs de la planète à plus ou moins longue échéance, l'Alliance Renault-Nissan, qui reste l'un des pionniers en la matière,

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page