Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Born to be Wind

Born to be Wind

Renault s'attaque au marché de la voiture plaisir avec son coupé-roadster Wind. Il ne passe pas inaperçu, autorise une conduite souple et sportive et est disponible dans une fourchette de prix plutôt raisonnable....
...
Un automobiliste à la recherche d'un véhicule agréable à conduire et utilisable au quotidien. Voilà le profil-type du client susceptible d'être intéressé par le coupé-roadster de la marque au losange, un véhicule qui s'attaque à un marché représentant chaque année de 75 000 à 150 000 unités en Europe (15 000 en France). Certains amoureux de coupés-cabriolets, de véhicules trois portes et de sensations ne devraient donc pas rester insensibles à tout ou partie de ses atouts. Et le premier d'entre eux est sans nul doute son design : il allie de façon harmonieuse sportivité et compacité, la nouvelle arme de conquête de la marque au losange se caractérisant entre autres par un capot plongeant, une ceinture de caisse haute et des flans très sculptés. Ajoutons à cela des optiques reconnaissables entre toutes, notamment celles de l'arrière en forme de boomerang, et vous avez un véhicule qui ne passe pas inaperçu. Renault peut d'autant plus s'en satisfaire que les dimensions du coupé-roadster se situent à mi-chemin entre celles de la Twingo (3,60 m) et celles de la Clio (4,03 m). La Wind n'a pas à envier pour autant les petites sportives en matière d'agrément de conduite, indépendamment de ses sièges très enveloppants : il est au rendez-vous quel que soit le bloc essence choisi, à savoir un 1.2 litre TCe de 100 ch ou un 1.6 litre 16v de 133 ch. L'explication de ce tour de force ? Tout simplement le fait que ce coupé-roadster a été développé à partir de la plate-forme de la Clio II R.S.


Douze secondes pour couvrir ou découvrir la Wind


La Wind reste pourtant un véhicule à part. Pour preuve : les ingénieurs l'ont équipé d'un châssis aux réglages spécifiques et doté d'un toit rotatif. Ce dernier leur a permis, d'une part, d'alléger la masse du véhicule par rapport à un modèle identique hébergeant un système escamotable et, d'autre part, de conserver un même volume de coffre quelle que soit la position du toit (360 litres). Ledit toit ne pèse que 21,8 kg, la Wind affichant sur la balance 1 131 kg en motorisation TCe de 100 ch et 1 173 kg en motorisation 1.6 litre 16v de 133 ch. Ses utilisateurs n'auront, en outre, pas à attendre longtemps s'ils souhaitent rouler cheveux au vent : il suffit d'une douzaine de secondes pour couvrir ou découvrir la Wind. Au préalable, ces mêmes utilisateurs devront bien évidemment avoir fait un choix entre les deux niveaux de finition proposés par le constructeur. Renault commercialise son coupé-roadster dans les finitions "Dynamique" et "Exception", la première n'étant pas accessible avec la motorisation de 133 ch*. Ces finitions se distinguent entre autres par leur équipement multimédia, leur système de climatisation et leurs dimensions de pneumatiques, le premier niveau de finition incluant des pneus de 16'' (Bridgestone) et le second des pneus de 17'' (Continental). Toutes les versions incluent un ordinateur de bord, des lève-vitres électriques, des rétroviseurs électriques et dégivrants, des airbags frontaux et latéraux et des systèmes AFU et ABS. La Wind est proposée dans une fourchette de prix allant de 17 500 à 21 000 euros (inclus les tarifs de la série exclusive Wind Collection). L'objectif de la marque en France avec la Wind ? Tout simplement devenir le leader de son segment de marché. "Nous souhaitons être les premiers dans l'Hexagone", a reconnu Bernard Cambier, directeur commercial France de Renault.

*Ces finitions sont en fait au nombre de trois si l'on tient compte de la série exclusive Wind Collection que le constructeur a décidé de proposer en pré-commandes et à 300 exemplaires seulement dès le mois de juin 2010.

La Wind en bref



• Date de lancement : Septembre 2010
• Segment de marché : Coupés Roadsters du segment I
• Principales concurrentes de la Wind 1.2 l TCe 100 ch Dynamique (17 500 euros) :
Fiat 500 CC 1.4 16v Lounge S&S : 18 400 euros
Peugeot 207 CC 1.6 VTi 16v Sport : 19 550 euros
• Prix : de 17 500 à 21 000 euros

Photo : Renault a réussi le pari de la compacité et de la sportivité avec la Wind.

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
ZE : Renault veut garder un temps d'avance

Après la conversion à l'électrique de la quasi-totalité des constructeurs de la planète à plus ou moins longue échéance, l'Alliance Renault-Nissan, qui reste l'un des pionniers en la matière,

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page