Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Mazda 3 trouve un second souffle

Après le rafraîchissement de 2009, la compacte se dote d’une motorisation aux niveaux de consommation abaissés

Mazda 3 trouve un second souffle

Concurrence oblige, la Mazda 3 se devait d’offrir un moteur Diesel toujours plus sobre. Le 1,6 litre réplique aux cadors français et allemands de la catégorie. Performance en hausse, consommation en baisse, il y a de quoi séduire les clients. Mais cela sera-t-il suffisant pour entrer dans la short-list des gestionnaires de flotte ?

La Mazda 3, c’est le best-seller de la gamme. Alors quand la berline compacte japonaise opère un changement, on parle d’un événement chez Mazda. Pour ce début 2011, point question de remettre tout à plat, juste d’enrichir l’offre moteur de cette voiture restylée en avril 2009. Une évolution qui ne pouvait intervenir à un meilleur moment, à l’heure où le bonus écologique devient plus élitiste.

Le grand bénéficiaire de ce remaniement sera le MZ-CD 1,6 l, le Diesel. En Europe, ce seul moteur s’arroge près de 80 % des immatriculations de la gamme Mazda 3. Un facteur qui permet de mesurer l’importance de l’opération.

Mazda a donc apporté beaucoup de soin à cette nouvelle version. La pression des injecteurs piézo-électriques de la rampe commune a été portée à 1 800 bars, tandis que la compression a été augmentée pour une meilleure combustion et une réduction des émissions de gaz polluants. Ce 1,6 litre innove également en employant un système de recyclage des gaz. Pour faire simple, ceux-ci sont redirigés vers la chambre de combustion pour aider le moteur à monter en température, sinon traversent le filtre à particules avant de s’échapper. Une filtration qui n’emploie aucun additif.

Version optimisée du 1,6 litre Diesel de 109 chevaux, ce nouveau moteur développe 115 ch à 3 600 tr/min, soit 400 tours de moins que sur la version précédente. En conséquence de quoi les nuisances sonores et les vibrations sont sensiblement réduites. Le couple, disponible sur une plage plus large, courant de 1 750 à 2 500 tr/min, gagne 30 Nm, à 270 Nm, et s’adapte davantage à l’usage quotidien.

Un produit pour les sociétés

Pour la première fois, la Mazda 3 accouple cette cylindrée à une transmission à six vitesses déjà présente notamment sur sa grande sœur, la 6. Cette boîte, au sortir d’une cure d’allégement, affiche 3 kg de moins sur la balance. Aussi, a-t-elle raccourci ses cinq premiers rapports et rend, de fait, l’auto plus volontaire, d’autant que le moteur appréhende mieux les 1 255 kg de l’ensemble.

Sur le plan écologique, ce bloc n’est pas en reste. Les consommations sont en retrait de 2,2 %. C’est bien peu, certes, mais on parle là d’un grappillage sur un niveau déjà faible, à 4,4 l/100 km. Quant aux émissions de CO2, elles diminuent de 2 grammes, à 117 g/km. Des efforts payants puisque la Mazda 3 vient se placer directement derrière les leaders du segment.

Si le constructeur se renforce d’un modèle de conquête auprès des entreprises, il ne fait pas de cette cible une priorité, “par manque de moyen”, argue-t-on. “Il vient en complément du 2,2 l Diesel de 185 chevaux, explique Laurent Hamard, directeur commercial de Mazda France. Il convient aux couples d’une quarantaine d’années, avec ou sans enfant.” Le responsable vise 1 800 unités de cette version, en 2011, soit près de 65 % des immatriculations de Mazda 3. Les entreprises pourraient totaliser autour de 500 bons de commande.

------------------
La Mazda 3 en bref

Date de lancement : Février 2011
Segment : Berline compacte
Objectif : 2 800 unités en 2011
Principales concurrentes de la Mazda 3 1,6 MZ-CD 115 Sport à 23 950 euros :
Renault Mégane 1.5 dCi 110 eco2 Expression (23 250 €)
Citroën C4 HDi 110 FAP Confort (23 000 €)
Peugeot 308 HDi 112 Premium (23 050 €)
Volkswagen Golf TDI 105 FAP BlueMotion Comfortline (24 260 €)
Ford Focus 1,6 TDCi auto start-stop Titanium 115 ch (24 150 €)
Prix : De 21 650 à 23 950 € -  Diesel

 


Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Le groupe Schumacher sur tous les fronts du Premium

D'Infiniti à Alpine en passant par Lamborghini, le distributeur francilien termine l'année en soignant particulièrement son pôle Premium et luxe.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit plus.

PSA va lancer Distrigo sur le marché chinois

Après l'Europe et l'Amérique du Sud, la marque tricolore rassemblant l'ensemble de l'offre en pièces de rechange multimarques du groupe PSA fera son apparition en Chine d'ici la fin de l'année.

Exclusivité JA : AAA Data lance Predictive Solutions

AAA Data lance une offre prédictive d’achat sur le marché automobile français, afin d'aider les professionnels à identifier les potentiels acheteurs de véhicules à un horizon trois mois.

Zanzicar : la plateforme digitale du groupe Parot est née !

L'opérateur bordelais a dévoilé ce matin les contours de sa plateforme de vente en ligne de VO. Celle-ci est appelée à casser les codes du marché de la seconde main et doit écouler 15000 unités

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page