Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Polyvalence renforcée

Depuis son lancement en septembre dernier, l’Alhambra a totalisé plus de 11 000 ventes dans le monde, dont 1 000 en France. Avec cette version 4 roues motrices, Seat France veut en ajouter 300 par an.

Polyvalence renforcée

Après un très bon démarrage, Seat veut consolider le succès de son Alhambra en proposant un TDi 115, mais surtout une transmission intégrale sur le TDi 140. Certes, il s’agit d’un produit de niche, mais sans véritable concurrence.

En attendant la cruciale année 2012, où apparaîtront la petite citadine espagnole dérivée de la Volkswagen Up, et surtout la nouvelle Leon et ses déclinaisons, Seat travaille sur sa gamme actuelle et veut faire évoluer son image. Le slogan “Auto Emocion” a vaincu. Place aujourd’hui à “Enjoyneering”. Quezako ? Tout en voulant renforcer ses origines espagnoles et latines, notamment symbolisées par le design, Seat veut clairement utiliser sa filiation germanique avec tout ce qu’elle représente de fiabilité, de qualité ou de technologie. Mais cet “Enjoyneering” marque également une rupture plus profonde dans le positionnement. En effet, Seat, qui a l’une des clientèles les plus jeunes du marché, veut aussi attirer de “jeunes d’esprit”. Entendez des clients plus âgés. Si, pour l’heure, les fruits de cette nouvelle orientation ne sont pas encore visibles, cela n’empêche pas Seat d’enregistrer de bons résultats depuis le début de l’année. En effet, depuis janvier, la marque de Martorell a progressé de 3,3 % dans le monde, avec 152 500 unités vendues. Malgré un marché espagnol toujours en berne. L’Allemagne (+ 28,2 %), mais aussi la France (+ 13,3 %) sont ses locomotives. Dans l’Hexagone, Seat a ainsi totalisé, à fin mai, 14 973 immatriculations. L’Ibiza ST joue pleinement son rôle avec déjà près de 1 000 livraisons, tout comme l’Alhambra qui a représenté plus de 400 unités. Le monospace a même atteint les 1 000 immatriculations depuis son lancement en septembre dernier. De bonnes performances qui font dire à Marc de Laitre, le directeur de la marque en France, que l’objectif de l’année 2011, à savoir 36 000 unités, est réaliste et atteignable.

Une concurrence quasi inexistante

Si, comme l’Ibiza Van, une déclinaison professionnelle de la citadine star de la marque commercialisée il y a quelques jours, l’Alhambra 4 roues motrices que Seat lance aujourd’hui ne bouleversera pas le mix de la marque, leurs contributions seront importantes. En volume, mais aussi et surtout en rentabilité, notamment pour le grand monospace. Il faut dire que les distributeurs Seat avaient sans doute perdu l’habitude de voir passer des bons de commande supérieurs à 40 000 euros ! C’est en effet le cas avec l’Alhambra pour qui les clients privilégient jusqu’ici la finition intermédiaire Style à 60 %, associée à un TDi 140 dans 84 % des cas. Un tiers des clients y ajoutent même la boîte DSG. Toutefois, après la phase de lancement, il est possible que la facture moyenne baisse légèrement, d’autant qu’aujourd’hui, Seat ajoute une version TDi 115 chevaux, moins chère, au catalogue. Toutefois, la version 4 roues motrices pourra contrebalancer cela. En effet, le passage aux 4 roues motrices fait grimper la facture de 1 950 euros. Exclusivement disponible avec le TDi 140, cette gamme Alhambra 4WD débute à 36 785 euros. Soit le prix le plus compétitif parmi une concurrence quasi inexistante. En effet, le seul véritable concurrent est le cousin Sharan qui débute à 38 460 euros avec cette transmission 4Motion. On peut toutefois envisager d’autres concurrents, comme le Mercedes Viano ou le Volkswagen Multivan, car eux aussi sont disponibles en 4 roues motrices et s’adressent surtout à la même clientèle. En effet, jusqu’à aujourd’hui, les monospaces ou van transport de personnes à transmission intégrale sont souvent cantonnés aux taxis ou aux navettes d’hôtels des régions montagneuses. Seat est conscient de cela et veut y jouer son rôle. Mais le constructeur, avec un objectif de 300 Alhambra 4WD par an, veut également toucher une clientèle de particuliers. “Un objectif ambitieux”, de la bouche même de Marc de Laitre, mais qui n’a rien d’une incantation car le produit le permet et le réseau a reçu une formation dédiée. La sécurité que procure ce type de transmission et sa capacité à tracter seront des éléments mis en avant. De plus, les vendeurs auront, avec une consommation mixte de 6 litres, un autre atout. Même si ce chiffre est synonyme de 158 g de CO2 et d’un malus de 750 euros, les concurrents possibles en 4 roues motrices (sauf le Sharan qui propose les mêmes valeurs) demanderont, en plus d’un prix catalogue supérieur, 1 600 euros supplémentaires.

----------------------------------------
L’ALHAMBRA 4WD EN BREF

Date de lancement :
Juin 2011

Segment de marché : Grands monospaces, 20 000 unités en 2011

Objectif France : 1 200 unités en 2011 dont 300 4WD


Principaux concurrents de l’Alhambra 2.0 TDi 140 4WD Style 36 785 € (+ 750 €) :

Volkswagen Sharan 2.0 TDi 140 4Motion ConfortLine : 38 460 € (+750 €) ; Mercedes Viano 2.0 CDi 136 4Matic Trend 7p : 43 181 e (+1 600 €) ; Volkswagen Multivan 2.0 TDi 140 4Motion Confortline 7p : 48 060 e (+ 1 600 €)

Prix :

TDi 115 :
31335€

Diesel :  de 36785 à 39260€
 


Fichier lié à l'article

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Ventes/France : la

Alors que la croissance des immatriculations s'est accélérée en novembre, avec un gain de 8,5%, la contribution à ce résultat des ventes tactiques explique en partie ce phénomène.

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page