Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Un coupé des familles ?

Un coupé des familles ?

Symbole de la mue du constructeur coréen, le petit coupé Hyundai débarque aujourd’hui avec l’ambition de véhiculer une image empreinte de dynamisme et d’originalité, mais également de concourir à la croissance des volumes de la marque en France.

“New Thinking. New Possibilities.” La nouvelle signature de marque du constructeur coréen semble avoir été pensée pour la sortie du Veloster. En dégainant un petit coupé, Hyundai veut montrer autre chose que son savoir-faire. C’est une philosophie que la marque tend à afficher. Elle occupe le terrain. De plus en plus de terrains. De plus en plus de segments. Mais ce n’est plus une surprise. L’ancien slogan de Hyundai (vous allez aimer être surpris) est au placard. Les nouveaux modèles, eux, en sortent. Tous frappés de la “Fluidic sculpture”, le nouveau langage esthétique du constructeur.

“Susciter le désir sans sombrer dans l’ostentation, rechercher l’originalité en évitant la caricature, concilier le plaisir de la possession et celui de la fonctionnalité”, explique la marque. A ce niveau, le Veloster pousse le concept au maximum. Il pourrait même apparaître comme un véhicule d’image si le constructeur n’avait pas pour lui des ambitions de volume. Mesurées, certes, mais tout de même. Hyundai entend, en effet, en écouler 1 100 exemplaires dès cette année, puis 2 000 unités en année pleine sur le marché français.


Pas de version Diesel prévue

S’il innove par son style, le Veloster fait également dans l’inédit du côté de la technique. C’est, en effet, le premier véhicule du constructeur à recevoir la nouvelle boîte de vitesses automatique à double embrayage DCT-6 (pour Double Clutch Transmission). Lancé durant l’été avec une boîte manuelle à six rapports, le véhicule est désormais disponible avec cette transmission automatique.

Le Veloster n’a pour l’heure qu’une seule référence moteur en catalogue. Le coupé ne sera proposé qu’avec un bloc essence 1,6 GDi de 140 ch. Un handicap pour performer sur un segment qui est trusté à 70 % par les motorisations Diesel. La marque veut pourtant croire au succès du modèle. “Nous observons, sur un certain nombre de segments, un retour de l’essence. Pour un véhicule comme celui-là, ce n’est pas un obstacle”, explique ainsi Patrick Gourvennec, directeur général de Hyundai France. Pas d’alternative donc. Pour le moment, en tous les cas. Si la marque ne semble pas avoir la volonté de développer ou adapter un moteur Diesel pour son petit coupé, une version essence plus puissante pourrait venir étoffer l’offre Veloster par la suite. Mais ce n’est pas encore d’actualité. Les amoureux d’une conduite agressive et dynamique devront donc patienter encore un peu. Car à ce niveau, le bloc 1,6 GDi de 140 ch paraît un peu court. Le Veloster exécute notamment le 0 à 100 km/h en 9,7 secondes, et le couple de 166 Nm ne se dévoile que tardivement.


Concilier besoin et nécessité

“Le modèle n’a pas de vocation sportive. Le look peut certes s’y prêter, mais nous nous adressons surtout à des jeunes familles, avec enfants notamment”, nous confie-t-on. “Le Veloster est un véhicule qui répond à deux besoins qui s’opposent : d’un côté, le plaisir de posséder un coupé, de l’autre, la nécessité de disposer d’une cinq portes. Nos clients nous font souvent part de leur frustration de ne pas pouvoir s’offrir un coupé à cause des enfants. Le Veloster apporte une solution”, commente Patrick Gourvennec. “Pour autant, il n’y a pas de clientèle type pour ce genre de véhicule. Nous toucherons sans doute des clients volatils, réactifs à la nouveauté, au style, à la fraîcheur et à la différenciation”, ajoute tout de même Stéphane Godefroy, chef de gamme Hyundai en France.

Lancé au mois de juin en Corée, le Veloster continue d’être peu à peu implanté dans les différents marchés du globe avec les mêmes intentions.

----------------------------------
LE VELOSTER EN BREF

Date de lancement :
disponible

Segment de marché : M1-Compact (17 922 VN en 2010)

Objectif de ventes en France : 2 000
Les principaux concurrents du Veloster 1,6 GDI 140 Pack Sensation 23 990 € : Renault Mégane Coupé TCE 130 Dynamique (23 250 €), Honda CRZ 1,5 i-VTEC GT (24 300 €), Volkswagen Scirocco 1,4 TSI 160 ch Sportline (26 260 €)
Prix : Essence : De 22 390 à 28 790 €
 


Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
ZE : Renault veut garder un temps d'avance

Après la conversion à l'électrique de la quasi-totalité des constructeurs de la planète à plus ou moins longue échéance, l'Alliance Renault-Nissan, qui reste l'un des pionniers en la matière,

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page