Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Pour franchir un cap

Très largement méconnue en France, la Rio veut sortir de l’ombre. En 2012, avec un objectif voisin de 12 000 unités, Kia devrait en vendre presque autant que la précédente génération en six ans !

Pour franchir un cap

Complètement transparent sur le segment B avec l’ancienne Rio, Kia veut aujourd’hui y trouver un relais de croissance avec la nouvelle génération. A l’image des produits les plus récents de la marque, la Rio 2011 ne manque pas d’atouts… mais ce segment reste particulièrement difficile en France.

L’offensive produits de Kia se poursuit ! En effet, après le Sportage, le Venga, la Picanto, la nouvelle génération de Rio vient soutenir les ambitions du constructeur en Europe et en France. Mais ce n’est qu’un début puisque ce dernier annonce pas moins de 20 nouveaux modèles entre 2011 et 2014. La conquête de nouveaux segments est donc au programme, et notons qu’entre mai 2011 et mai 2012, 70 % de la gamme aura déjà été renouvelée. De quoi faire naître de légitimes ambitions pour la filiale française. Le chiffre des 30 000 immatriculations devrait être franchi d’ici à la fin de l’année et Frédéric Verbitzky, directeur général de Kia France, ne cache pas sa volonté de tutoyer les 40 000 unités en 2012. Une année encore très riche puisque seront lancées la Picanto, la Rio en version 3 portes, l’Optima et, enfin, la nouvelle Cee’d en mai 2012. Mais revenons sur la Rio 5 portes, présente dans les showrooms depuis le 5 septembre dernier. Kia parle déjà d’un très bon lancement avec plus de 500 commandes sur ce seul mois, mais Frédéric Verbitzky a confié vouloir atteindre dès 2012 1 000 commandes par mois. La Rio va donc tenir une place importante dans le développement de Kia dans l’Hexagone.


Enfin trouver sa place sur le segment B

Si la précédente génération brillait principalement par son prix, la cuvée 2011 offre bien plus, à tous les niveaux. A l’image des dernières productions de la marque, la Rio gagne en substance. Le design, bien qu’élément subjectif par excellence, ne laisse plus indifférent et participe même à la décision d’achat. L’habitacle, plus spacieux que sur la précédente, n’a plus rien à envier à de nombreuses concurrentes tant en termes de finition que d’équipements.

Sur ce dernier point, la petite Kia fait le plein de confort, avec notamment le système de fermeture et de démarrage sans clé, et de sécurité avec l’assistance au contre-braquage, l’aide au démarrage en côte ou le contrôle de traction. Et ce sera un argument de poids sur un segment B, sans doute le plus difficile du marché français, qui propose aux clients pas moins de 45 choix et sur lequel la domination des trois constructeurs français, avec les Clio, 207 et C3, est sans partage. Dans cet univers concurrentiel, l’objectif de Kia apparaît certes ambitieux, mais loin d’être impossible. Le chiffre annoncé et souhaité par le directeur général représente environ une part de segment de 1,4 %, soit entre 10 000 et 12 000 unités. Même si l’année 2010, avec les effets des primes à la casse, a dopé le segment B avec près de 760 000 immatriculations, soit plus de 33 % du marché français, celui-ci demeure, historiquement, le plus gros pourvoyeur d’immatriculations de l’Hexagone.


Seulement 85 g/km pour la Rio EcoDynamics

Le chapitre mécanique de cette Rio est à la hauteur du reste. En effet, la Rio équipée du nouveau bloc Diesel 1.1 CRDi 75 ch affiche une consommation mixte de 3,2 l et seulement 85 g de CO2/km dans la version EcoDynamics. Cependant, le cœur de gamme devrait être la Rio 1.4 CRDi 90 ch en finition Active qui se limite toutefois à 4,1 l et 109 g/km. Une offre Diesel qui devrait représenter 60 % des ventes. Pour arriver à de tels résultats, Kia a offert à sa Rio un Stop & Start, baptisé ici ISG, un démarreur et un alternateur revus, et des pneumatiques offrant une plus faible résistance au roulement. Pas d’hybridation légère pour l’heure. Pour cela, il faudra patienter encore un peu puisqu’elle fera son entrée dans la gamme Kia avec l’Optima et la prochaine Cee’d, qui sera dévoilée lors du prochain salon de Genève.

La Rio 2011 ne manque donc pas d’atouts, mais elle a également de nombreux défis à révéler. Toutefois, elle n’aura sans doute pas de mal à faire oublier la précédente qui, en six ans de commercialisation en France, s’est vendue à 12 279 unités ! Heureusement pour Kia, elle s’est mieux écoulée dans le reste du monde, totalisant plus de 860 000 unités depuis 2005.

-----------------------
LA RIO EN BREF

Date de lancement : 5 septembre 2011

Marché et Objectif : 12 000 unités en année pleine. Soit 1,4 % du segment B qui représente 33 % du marché français en 2010.

Principales Concurrentes de la Rio 1.4 CRDi 90 ch Active : 17 890 euros
Chevrolet Aveo 1.3 VCDi 75 ch LT 5p : 15 150 euros
Skoda Fabia 1.6 TDi 90 Experience : 17 740 euros
Toyota Yaris 90 D-4D Style 5p : 18 050 euros
Renault Clio 1.5 dCi 90 Expression Clim 5p : 18 250 euros
Ford Fiesta 1.6 TDCi 95 ch Econetic 5p : 18 350 euros
Opel Corsa 1.3 CDTi 95 ch ecoFlex 5p : 18 590 euros

Prix :
Essence :
De 12 490 à 18 690 €
Diesel : De 14 190 à 19 290 €

 


Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Le groupe Pautric investit à Rennes

L'opérateur vient de consentir un investissement de 8 millions d'euros pour une nouvelle concession BMW/Mini dans la capitale bretonne.

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page