Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
L'Opel Zafira devient Tourer

Opel France escompte 20 000 unités sur le segment des monospaces compacts avec 16 000 Zafira Tourer, mais aussi 4 000 Zafira, qui reste au catalogue.

L'Opel Zafira devient Tourer

Pour sa 3e génération de monospace compact, Opel a fait évoluer son concept sans le trahir. Le Zafira Tourer vient bonifier l’expérience accumulée par la marque depuis 1999, mais fait également naître de nouvelles ambitions. Lancé en France depuis le 26 novembre, le Zafira Tourer a pour mission de redevenir le premier importé du segment.

Sans être le premier monospace compact du marché, en 1999, le Zafira n’en a pas moins innové. Il était alors le premier 7 places et avait inauguré une modularité embarquée, baptisée “FlexSet”, qui a fait école depuis. Après 2,2 millions d’unités vendues, la troisième génération est donc disponible depuis le 26 novembre dernier. C’est d’ailleurs la France qui a eu la primeur du Zafira Tourer. Il faut dire qu’en plus d’être le plus gros marché pour les monospaces compacts, 12 % des ventes totales, le Zafira a particulièrement réussi dans cet environnement avec plus de 300 000 ventes depuis 1999. Il a même été le premier importé du segment jusqu’en 2003 et a représenté le plus gros volume d’Opel en France entre 2002 et 2004. On comprend donc un peu mieux l’importance de ce modèle et les ambitions que la marque lui prête aujourd’hui. En effet, même sur un segment qui s’est densifié, mais aussi divisé sous l’impulsion des crossovers compacts, Opel veut, avec son Zafira Tourer, redevenir le premier importé sur ce segment avec 20 000 ventes, soit 8 % d’un marché que le constructeur estime à 250 000 unités. Mais le Zafira Tourer ne sera pas seul pour réaliser cette performance. En effet, ce nouvel opus devrait représenter 16 000 immatriculations alors que le “vieux” Zafira, qui reste au catalogue, devrait encore séduire 4 000 clients.

“Voyager rapidement dans un univers décontracté”

A l’image des dernières productions de la marque, le langage stylistique inauguré par l’Insignia se devine, mais le Zafira Tourer le fait évoluer par petites touches. “Le Zafira Tourer offre une vraie personnalité même si son appartenance à la famille Opel est très claire”, convient Niels Loeb, son designer, avant d’expliquer la démarche qui a animé l’équipe : “Elle s’est inspirée des trains à grande vitesse, notamment l’idée de voyager rapidement dans un univers décontracté.” Et force est de reconnaître que la vie à bord y est plutôt agréable avec notamment une nouvelle variante du FlexSet. En effet, en plus d’une modularité “classique”, le familial Tourer peut très facilement devenir un lounge accueillant. Pour cela, les deux sièges extérieurs du rang 2 reculent de 280 mm et se décalent vers l’intérieur pour plus d’espace. Le siège central devient alors un accoudoir. Les entreprises apprécieront. D’ailleurs, cette clientèle devrait représenter près de 30 % des ventes du modèle avec environ 6 000 unités. Les motorisations EcoFlex seront ici incontournables. Mais, pour l’heure, revenons à l’habitacle et aux astuces du Tourer. Le FlexSet évolue donc, mais sa philosophie demeure car le Tourer s’adresse avant tout aux familles. Les “nombreuses” auront le choix entre la version 5 (70 % du marché) ou 7 places (30 %). Celles qui déménagent pourront compter sur un volume de chargement pouvant aller jusqu’à 1 860 litres auxquels s’ajoutent 30 espaces de rangement, notamment avec la Flex Console comme sur le Meriva. Enfin, les familles sportives pourront compter sur le FlexFix de nouvelle génération. Ce dernier est aujourd’hui capable de supporter 60 kg et même 100 kg avec l’adjonction d’un accessoire qui permet de transporter 4 vélos. L’implantation de ce nouveau FlexFix a été rendue possible grâce au train arrière à parallélogramme de Watt et non à un multibras comme bien souvent. Ceci ne change rien au comportement routier par ailleurs très agréable et très sécurisant.

Un ange gardien sur l’épaule

Avec ce Zafira Tourer, Opel veut également attirer une nouvelle clientèle sensible à la technologie. Une technologie utile et au service de la sécurité. En effet, le constructeur se voit épauler d’un ange gardien. En plus de proposer un régulateur de vitesse adaptatif, une première sur ce segment, le Tourer inaugure un Opel Eye plus compact de 35 %, mais aussi plus puissant grâce à un nouvel objectif et un nouveau processeur. En plus de toujours lire les panneaux, celui-ci travaille également avec l’éclairage actif AFL+. Enfin, le Tourer dispose d’un avertisseur de collision, qui ne vient en rien se substituer à la responsabilité du conducteur, qui est simplement averti par un signal sonore. Si, malgré tout, le conducteur ne réagit pas et que le calculateur considère que l’accident est inévitable, la voiture freine alors pour minimiser les conséquences de l’impact.

Au chapitre mécanique, les nouveautés sont également nombreuses avec le petit bloc essence 1.4 litre Turbo en version 120 et 140 ch, et une offre Diesel encore plus complète avec un 2.0 CDTi complètement revu, disponible en versions 110, 130, 165 ch. D’autres moteurs plus puissants, aussi bien en essence qu’en Diesel, sont d’ores et déjà au programme mais, marché français oblige, le cœur de gamme devrait se centrer sur l’offre Diesel. D’autant que le bloc CDTi 130 ch est disponible en une version EcoFlex particulièrement frugale avec 4,5 l aux 100 km, soit seulement 119 g de CO2. Un travail sur l’efficience qui passe notamment par l’aérodynamisme et, sur ce point, le Zafira Tourer peut se targuer d’être particulièrement réussi. En effet, aujourd’hui, les automobiles toujours plus insonorisées laissent parfois entendre des bruits d’air, notamment autour des rétroviseurs, ce qui n’est pas le cas ici, même à haute vitesse.

-------------------
Le Zafira Tourer en bref

Date de lancement : 26 novembre 2011
Marché : Monospace compact 5 et 7 places : 220 000 unités en 2010.
Objectif : 20 000 unités en 2012, dont 16 000 Zafira Tourer et 4 000 Zafira. Soit 8 % du segment estimé à 250 000 unités.
Principaux concurrents du Zafira Tourer 2.0 CDTi 130 Cosmo : 27 700 €
Volkswagen Touran 2.0 TDi 140 Confortline : 27 680 €
Renault Grand Scenic 1.6 dCi 130 Expression 7p : 28 050 €
Ford Grand C-Max 2.0 TDCi 140 Titanium : 28 700 €
Peugeot 5008 2.0 HDi 150 Active 7p : 29 050 €
Prix :
de 23 100 à 28 700 € - Essence
de 24 700 à 32 200 € - Diesel


Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
ZE : Renault veut garder un temps d'avance

Après la conversion à l'électrique de la quasi-totalité des constructeurs de la planète à plus ou moins longue échéance, l'Alliance Renault-Nissan, qui reste l'un des pionniers en la matière,

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page