Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
BMW Série 3 : Une nouvelle dimension

BMW Série 3 : Une nouvelle dimension

Depuis plus de trente-sept ans et malgré une gamme toujours plus large, la Série 3 demeure la BMW par excellence. Pour cette 6e génération, le constructeur fait entrer sa berline dans une nouvelle ère sans pour autant oublier les fondamentaux.

“La Série 3 symbolise BMW”, lance Christopher Weil, le designer de cette 6e génération, comme préambule à l’explication de son coup de crayon. “Elle est le modèle le plus vendu de la marque, et cette nouvelle génération se devait d’être plus BMW que jamais !”

Et une BMW l’est avant tout, esthétiquement, par son naseau ou son Hofmeister. Si la découpe du montant arrière est fidèle aux gènes de la marque, le naseau évolue pour devenir tridimensionnel grâce à un nouveau regard avec des optiques venant toucher ces fameuses entrées d’air. Il s’agit là de la principale “extravagance” stylistique car, pour le reste, le profil et l’arrière, cette Série 3 cuvée 2012 ne déroutera pas les habitués. Sans doute la bonne recette, pour que ce best-seller le reste. En effet, la Série 3 pèse encore plus de 30 % des ventes du constructeur (45 % en 2004) malgré une offre toujours plus large. Depuis son apparition en 1975, plus de 12 millions d’unités ont été vendues à travers le monde. Ce qui en fait la berline Premium la plus vendue. Ce chiffre dépasse même les 13 millions si l’on y ajoute la 2002. En France aussi, elle demeure la BMW la plus commercialisée car elle représente également 30 % des immatriculations (40 % en 2004). Même si la Série 1 la talonne en volume avec 22 %, la Série 3, dans toutes ses carrosseries, reste bel et bien l’étalon. La génération précédente, apparue en 2005, a d’ailleurs séduit 65 000 clients dans l’Hexagone. Celle de 2012 fera-t-elle aussi bien ? Elle en a les moyens.

Toujours plus efficace

Même si le design ne le suggère pas immédiatement, cette Série 3 est pourtant entièrement nouvelle. Plus longue de 9,3 cm, elle bénéficie d’un empattement plus généreux de 5 cm et de voies avant et arrière gagnant respectivement 37 et 47 mm. Quelques centimètres au service de l’habitabilité, mais aussi de l’efficacité. Cela étant, malgré cette croissance, le constructeur a réussi à inverser la courbe de poids du modèle. Cette génération peut ainsi afficher 45 kg de moins. “Nous avons chassé les grammes sur toutes les pièces”, affirme Udo Haenle, le directeur du projet Série 3. Le meilleur exemple demeure l’échappement où la ligne a perdu 15 kg ! La caisse est également moins lourde grâce à l’utilisation d’aciers haute résistance et ultra haute résistance ainsi que d’aluminium. Un dernier matériau également largement utilisé pour les trains roulants et les mécaniques. Et l’on arrive ici à un autre point caractéristique d’une BMW. Alors, que les puristes se rassurent, la 335i sera rejointe à partir du mois de mars prochain par d’autres 6 cylindres, notamment Diesel. Mais, pour l’heure, les 4 cylindres sont à l’honneur et notamment celui de la 328i. Inauguré sur le X3, ce 2.0 recelant toutes les technologies du moment, avec notamment l’injection directe, un turbo Twin Scroll, le double Vanos ou encore le Valvetronic, offre 245 ch et un couple de 350 Nm, soit 15 % et 9 % de plus que le 6 cylindres de la 330i précédente. Certes, il manque cette sonorité si agréable, mais l’agrément est au rendez-vous. Il prend même une dimension supérieure avec la boîte automatique à 8 rapports. Puis il faut noter les consommations mixtes de ce bloc où le constructeur annonce 6,4 l en BVM et 6,3 l en BVA. Dans la gamme Diesel, en attendant là encore le premier trimestre 2012, pour voir apparaître les 316d (116 ch) et 318d (143 ch), la berline bavaroise offre au lancement son bloc 2.0 en deux versions. A la 320d “classique” développant 184 ch, s’ajoute la 320d Efficient Dynamics Edition et ses 163 ch. Avec 4,5 l aux 100 km et 119 g/km pour la première, jusqu’à 117 g/km en BVA, et 4,1 l et 109 g/km pour la deuxième, l’offre Diesel de la Série 3 va une fois de plus faire des ravages dans les ventes aux sociétés. Notons pour terminer ce chapitre consommations que la Série 3 dispose du mode Eco Pro qui permettre de réduire encore la consommation de 15 à 20 %. Cependant, quel que soit le mode ou le moteur choisi, la Série 3 distille toujours un vrai plaisir de conduite grâce à son dynamisme allié à toujours plus de confort. Une évolution déjà aperçue sur la nouvelle Série 1.

Chacun sa Série 3

Comme sur la Série 1, ces mécaniques pourront être combinées avec plusieurs lignes. La berline pourra ainsi être Lounge, Sport, Modern ou Luxury. A la Sport mariant notamment le rouge et le noir dans l’habitacle, la Modern va répondre avec un intérieur plus clair et plus chaud ou de l’aluminium satiné, quand la Luxury parie naturellement sur le cuir ou des inserts en bois. Chaque ligne a également ses petites différences extérieures avec, par exemple, des naseaux différents. Ainsi, celui de la Sport offre 8 lamelles noires quand celles de la Modern sont chromées et au nombre de 11. Boucliers avant et arrière, rétroviseurs, coques de clés, jantes, les différences sont encore nombreuses. Parions également qu’une ligne Business, dédiée aux entreprises, fera également son apparition.

Une construction de gamme que l’on retrouvera bien sûr sur la Touring qui devrait apparaître rapidement. Quant à la Série 3 hybride, baptisée Active Hybrid 3, elle sera une réalité commerciale dès septembre prochain. Comme la Série 5, qui arrive ce printemps, elle reprendra la technologie mariant le 6 cylindres bi-turbo de 306 ch à un moteur électrique de 54 ch. Le conducteur disposera alors de 340 ch et sa consommation mixte devrait être voisine de 6,4 l.

------------
FOCUS - La Série 3 en bref

Date de lancement : 9 février 2012
Objectifs de vente : 25 000 (Estimations JA)
Principales Concurrentes de la 320d ED Edition 163 ch Sport : (39 550 €) ; Citroën DS5 HDi 160 Sport Chic : 37 600 € ;
Mercedes C 220 CDi BE 170 Elegance ou Avangarde : 37 900 € ;
Audi A4 2.0 TDi 170 S-Line : 38 900 €
Prix :
de 39 500 à 53 250 € - Essence
de 35 600 à 43 350 € - Diesel


Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Ventes/France : la

Alors que la croissance des immatriculations s'est accélérée en novembre, avec un gain de 8,5%, la contribution à ce résultat des ventes tactiques explique en partie ce phénomène.

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page