Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page

"Des ventes en hausse de 2 à 3 %"

Jean-Francois Soulisse, directeur de Peugeot Professionnel France - C’est l’objectif recherché cette année sur le marché des professionnels par Peugeot. La marque souhaite maintenir sa part de marché en VP et gagner un point de part de marché en VU (16,9 % en 2011 contre 17,5 % en 2010). Sur l’exercice, elle a aussi prévu de revoir les chartes de ses sites Peugeot Professionnel Center et Peugeot Business Center.

JOURNAL DE L’AUTOMOBILE. Peugeot a-t-il réalisé un exercice satisfaisant en matière de ventes à professionnels sur 2011 ?
JEAN-FRANCOIS SOULISSE.
C’est le moins que l’on puisse dire. Nos ventes VP + VU ont progressé de 10 % entre 2010 et 2011, inclus la LCD (N.D.L.R. : + 6,6 % hors LCD). L’an dernier, nous avons totalisé 187 500 ventes à professionnels VP + VU inclus la LCD, dont 103 900 auprès d’entreprises à proprement à parler (+ 1,2 %), 41 700 auprès de loueurs courte durée (+ 24,1 %), 35 000 auprès de loueurs longue durée (+ 28,6 %) et enfin 6 900 auprès d’administrations (+ 0 %). Nous avons pu afficher de tels résultats à la fois grâce à la très bonne tenue du marché VU et aux succès rencontrés par nos modèles 5008, 3008 et 508. Pour preuve : les ventes de la 508 se font aujourd’hui auprès de professionnels à hauteur de 34 % et celles de la 3008 à 50 %. Côté VU, nos ventes ont atteint les 64 500 unités en 2011, parmi lesquelles 42 700 VUL. Au final, nous avons terminé l’exercice avec une part de marché globale de 18,3 %, soit 0,2 point de plus qu’en 2010. Nos parts de marché en VP et en VU se sont élevées à hauteur de respectivement 20 % et 16,9 % (19 % en VP et 17,5 % en VU sur 2010).

JA. Les sites du réseau dédiés aux ventes à professionnels ont-ils fortement participé à ces résultats ?
J-FS.
Oui, mais ils vont évoluer. Nous avons en effet décidé de revoir les chartes de nos sites Peugeot Professionnel Center et Peugeot Business Center. Pour les premiers, qui sont actuellement au nombre de 318 et qui correspondent au niveau 1 du label Peugeot Professionnel, il faudra notamment exposer des VU, dont au moins un véhicule transformé, et s’engager à travailler avec notre site Peugeot Webstore Pro (N.D.L.R. : le transport des véhicules sera assuré par le constructeur, ce dernier prenant aussi en charge des animations commerciales auprès de tous les sites correspondant au label Peugeot Professionnel de niveau 1). Les Peugeot Business Centers, qui sont aujourd’hui au nombre de 19 et qui correspondent au niveau 2 du label Peugeot Professionnel, devront pour leur part disposer de deux véhicules de remplacement supplémentaires et mettre en place le service Mu by Peugeot. Bref, tous nos sites seront ré-audités et nous parions beaucoup sur le VU en 2012. A la fin de l’exercice, nous devrions compter 290 sites Peugeot Professionnel de niveau 1 et 30 sites Peugeot Professionnel de niveau 2.

JA. Et quelles vont être vos priorités sur 2012 ?
J-FS.
Pour l’essentiel, travailler plus intensément le segment des parcs de moins de 11 véhicules et gagner un point de part de marché en VU (N.D.L.R. : 16,9 % en 2011 et 17,5 % en 2010). Ce dernier objectif devrait pouvoir se réaliser avec les versions restylées du Partner et de l’Expert. Côté VP ? Nous souhaitons de nouveau afficher une part de marché d’au moins 20 %. Et nous sommes relativement confiants en la matière dans la mesure où nous sommes plutôt en avance en matière d’hybridation Diesel, comme nous allons de nouveau le prouver cette année avec le lancement de la 508 RXH. Nous allons en outre lancer la 208, modèle susceptible d’intéresser lui aussi les professionnels (N.D.L.R. : il intégrera à terme la gamme Peugeot Business). Au final, nous aimerions que toutes nos ventes à professionnels progressent de 2 à 3 % sur 2012.

JA. Sur quels volumes de ventes tablez-vous au niveau des seuls VE ?
J-FS.
Nous estimons pouvoir commercialiser de l’ordre de 2 000 véhicules électriques aux entreprises en 2012. L’an dernier et hors appel d’offres de l’Ugap, nous en avons vendu environ 700, inclus les véhicules de démonstration (N.D.L.R. : Peugeot a remporté le lot 2 de l’appel d’offres de l’Ugap grâce à la iOn, ce lot prévoyant la livraison de 3 074 iOn sur quatre ans). Ces véhicules sont notamment exploités par Europcar, le conseil général des Hauts-de-Seine et le groupe Dekra. Peugeot privilégie l’hybride tout en proposant dans le domaine du véhicule électrique la iOn, mais aussi le Partner Origin Electric Venturi. Bref, nous sommes bien armés pour affronter 2012.

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
ZE : Renault veut garder un temps d'avance

Après la conversion à l'électrique de la quasi-totalité des constructeurs de la planète à plus ou moins longue échéance, l'Alliance Renault-Nissan, qui reste l'un des pionniers en la matière,

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page