Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Le réveil de Honda-Acura

L’Accord, produite depuis 1982 aux Etats-Unis et modèle Honda le plus vendu sur ce marché, évolue tout en douceur pour cette 9e génération.

Le réveil de Honda-Acura

Oublié de la croissance américaine en 2011, notamment suite aux catastrophes japonaises, Honda compte bien inverser la tendance en 2012. La Honda Accord sera l’un des piliers de ce renouveau, comme la gamme Acura qui vise des ventes en hausse de 45 % !

A l’image de la quasi-totalité des constructeurs japonais, Honda a souffert cette année. Aussi bien aux Etats-Unis que dans le reste du monde. Ainsi, aux US, la marque a vu ses ventes reculer de 6,8 %, totalisant 1 147 285 unités. Un chiffre encore bien loin de celui de 2008 où Honda avait atteint plus de 1,4 million de ventes. Mais le constructeur nippon entend bien faire de 2012 l’année de la reconquête. Aux Etats-Unis, cela passera notamment par la 9e génération de l’Accord, le best-seller de la marque. Présentée ici sous forme d’un concept basé sur une carrosserie de coupé, la berline Accord sera sur le marché cet automne. Compte tenu de l’importance de ce modèle, les designers n’ont pas pris de risques, mais ont fait évoluer cette icône pour tenir son rang face à une concurrence de plus en plus forte sur ce segment. Une concurrence asiatique et européenne, mais aussi américaine puisque Ford, avec la nouvelle Fusion, se montre très ambitieux. Quoi qu’il en soit, depuis son apparition en 1976, plus de 11 millions d’Accord ont été écoulées. Dont plus de 8 millions produites aux US. En effet, depuis le 1er novembre 1982, les Accord américaines sortent de l’usine de Marysville, dans l’Ohio. Ce fut d’ailleurs la première voiture japonaise totalement assemblée sur le marché américain. Un anniversaire, 30 ans de production aux US, que John Mendel, vice-président de Honda America en charge des ventes, n’a pas manqué de souligner. Au chapitre technique, cette Accord sera la première aux US à utiliser le bloc 4 cylindres 2,4 l développant 181 ch contre 177 pour la version actuelle. Elle pourra aussi bénéficier d’un V6 3,5 l revu et corrigé, et ces deux mécaniques feront également appel à de nouvelles boîtes. D’ici l’hiver 2012, l’Accord sera de plus disponible en hybride plug-in avec un nouveau système utilisant un moteur électrique de 120 kW et une batterie lithium-ion de 6 kW qui pourra offrir une autonomie électrique comprise entre 15 à 30 km. Honda annonce un temps de recharge de moins d’une heure trente sur du 240 V. Il faudra compter quatre heures avec du 120 V.

Le show Acura

Mais aussi importante soit Honda, lors de cette édition 2012 du salon de Detroit, l’effervescence était sur le stand voisin. Celui d’Acura, la marque de luxe du japonais. En effet, en plus du nouveau SUV RDX, Acura dévoilait l’ILX, mais surtout le Concept NSX, l’héritier de la NSX que nous avons connue en Europe sous le blason Honda. Et Jeff Conrad, vice-président et responsable des ventes de la marque, a prévenu : “Dans les vingt-quatre prochains mois, nous aurons entièrement renouvelé notre gamme et nous allons secouer le marché du luxe !” Mais les ambitions sont déjà présentes en 2012 pour le responsable des ventes puisqu’il vise 180 000 unités cette année, soit une croissance de 45 % ! Pour cela, la deuxième génération du RDX sera un atout, mais le produit stratégique, celui essentiel à la croissance future, est l’ILX. Il débarquera sur le marché américain au printemps. Avec cette nouvelle berline compacte, du gabarit d’une Lexus CT ou d’une Audi A3 Sportback, Acura veut notamment séduire ce que le constructeur appelle la génération Y. La production va débuter au printemps prochain et Acura a annoncé un tarif d’entrée de gamme inférieur à 30 000 dollars. Une gamme qui disposera également d’une version hybride, une première chez Acura.

Le retour de la NSX

Apparue en 1990, la Honda NSX a marqué son temps. Cette supercar japonaise fera ensuite un retour en 2002 avant de disparaître en 2005. Aujourd’hui, la NSX renaît sur le stand Acura. C’est Takanobu Ito, le président de Honda en personne, qui l’a dévoilée. “Un véhicule basé sur ce concept sera sur le marché mondial d’ici trois ans, a-t-il indiqué. Cette nouvelle Acura sera développée par une équipe d’ingénieurs ici aux Etats-Unis et elle y sera même produite, en Ohio.” Cette troisième génération, qui respectera les fondamentaux sportifs de Honda et de son président qui avait d’ailleurs participé au développement de la première NSX, sera hybride. Le V6, en position centrale arrière, sera associé à deux moteurs électriques alimentant chacune des roues avant d’une manière totalement indépendante, faisant ainsi de cette NSX une quatre roues motrices. Honda a baptisé ce système le Sport Hybrid SH-AWD. Rendez-vous en 2015, à Detroit, pour découvrir la version définitive.

Copyright photo : Carism

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
ZE : Renault veut garder un temps d'avance

Après la conversion à l'électrique de la quasi-totalité des constructeurs de la planète à plus ou moins longue échéance, l'Alliance Renault-Nissan, qui reste l'un des pionniers en la matière,

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page