Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Graine de taulier

La boîte automatique Lineartronic n’est disponible que sur le bloc 2.0 essence. Dans les premières commandes enregistrées par le réseau, la quasi-intégralité des versions essence vendues l’ont d’ailleurs été dans une version automatique.

Graine de taulier

Alors que le Subaru XV vient à peine de débarquer dans les showrooms des distributeurs français, le modèle doit déjà permettre à la marque de retrouver son niveau naturel de ventes. Il pourrait vite devenir le cœur de la gamme du constructeur nippon.

“Le XV doit devenir le modèle le plus vendu de la gamme en France.” Alors que le véhicule débarque à peine dans les showrooms français, le Subaru XV est déjà condamné à réussir. En témoigne cette prévision de la direction de Subaru France. L’an dernier, avec 600 VN, le Forester a représenté 60 % des ventes de Subaru dans l’Hexagone. En 2012, le XV, prononcé “ix-vé” et non “15”, devrait bousculer la hiérarchie et aider la marque à reconstituer ses ventes en France. Dès cette année, Subaru espère, en effet, écouler entre 700 et 800 exemplaires de son XV. De quoi aider le groupe Frey, importateur de la marque en France, à remplir son objectif de 1 500 à 2 000 VN en 2012, contre 1 000 VN l’année écoulée.

“Avec un design dans l’air du temps, couplé à notre traditionnelle transmission intégrale et au moteur à plat, nous devrions rencontrer un succès au-delà de notre clientèle habituelle”, estime-t-on du côté du groupe Frey, pour légitimer ses ambitions. La marque pense notamment féminiser et urbaniser quelque peu sa clientèle. De quoi élargir son spectre, sans rebuter ses actuels clients.

95 % des ventes en Diesel

Le modèle est aujourd’hui disponible en trois motorisations, dont deux blocs essence. Le moteur 1,6i de 114 ch, puis le 4 cylindres 2,0i de 150 ch. Curieux parti pris, pour un véhicule dont le seul Boxer Diesel devrait précisément représenter 95 % des ventes du modèle. Ce bloc 2,0D de 147 ch lui sied d’ailleurs particulièrement bien. Il affiche même des propriétés qui le placent parmi les plus efficients du segment. Dans cette version, le crossover compact de Subaru annonce une consommation de 5,6 l aux 100 km en cycle mixte. Les émissions atteignant, en revanche, 146 g de CO2/km. Ce qui donne au modèle un malus de 200 euros. Une performance somme toute moyenne qui s’explique aisément.

Car même s’il paraît taillé pour entrer dans la bagarre des SUV citadins, le modèle n’est disponible qu’en 4 roues motrices. Et le constructeur ne prévoit pas de doter son XV d’une version deux roues motrices. “Pas du tout”, nous dit-on même. Notons également que le constructeur a choisi de réserver son système de micro-hybridation Auto Start Stop (ASS) aux seules versions essence. “Nos ingénieurs n’étaient tout simplement pas satisfaits du rendu. Par ailleurs, le Diesel n’étant destiné qu’à l’Europe, le constructeur a estimé que les coûts de développements étaient trop importants”, nous explique-t-on.

Un effort sur les marges

“Pour ceux qui savent”, voilà la nouvelle signature de marque de Subaru en France. Celle-là même qui accompagne le lancement d’un produit chargé en espoirs, plus qu’en ambitions. Le XV doit réussir. Le groupe Frey consent d’ailleurs à un effort particulier sur le positionnement tarifaire afin de remplir son objectif. “Le cours du yen nous gêne énormément. Mais nous abaissons nos propres marges au maximum pour rester dans le marché au niveau du prix, tout en garantissant une marge intéressante pour nos distributeurs”, explique le constructeur. Suffisant pour ne pas brider le succès du modèle ? Sans doute. Notons qu’en Suisse et en Allemagne, Subaru a immatriculé près de 8 500 VN, avec les mêmes contraintes…

-----------------------

La Subaru en bref

Date de lancement : Janvier 2012
Segment de marché : Crossover du segment C (239 822 VN en 2011)
Objectif de ventes France : 750
Principales Concurrentes de la Subaru XV 2.0D 147 ch (29 900 €) :
Dacia Duster 1.5 dCi 110 FAP Lauréate 4x4 (18 350 €)
Nissan Qashqai 1.6 dCi 130 FAP Acenta 4x4 S&S (27 800 €)
Audi Q3 2.0 TDI 140 Ambition Luxe (36 850 €)
Hyundai ix35 2.0 CRDi 136 Pack Edition 4WD (30 990 €)

Prix :
de 24 900 à 29 400 € : Essence
de 29 900 à 32 900 € : Diesel


Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
ZE : Renault veut garder un temps d'avance

Après la conversion à l'électrique de la quasi-totalité des constructeurs de la planète à plus ou moins longue échéance, l'Alliance Renault-Nissan, qui reste l'un des pionniers en la matière,

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page