Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Bilan du contrôle technique 2011

Bilan du contrôle technique 2011

En 2011, sur 21,11 millions de visites au contrôle technique, 21,31 % se sont vu refuser la précieuse vignette au premier essai. Un chiffre qui représente une hausse de 0,15 % du taux de prescription de contre-visites.

Comme en 2010, l’éclairage et la signalisation arrivent en tête des défauts constatés, avec 10 % de contre-visites. Viennent ensuite la liaison au sol pour 9,33 % et le freinage pour 6,6 %. Par ailleurs, depuis le début de l’année 2011, les installations GPL étaient dans le collimateur de Bruxelles. Il était question de vérifier plus précisément le réservoir, ses fixations, l’étanchéité du système et, sur les modèles immatriculés avant le 1er juillet 2001, la date de validité d’épreuve du réservoir de gaz (N.D.L.R. : après cette date, une norme imposant une nouvelle génération de cuves a rendu caduques les épreuves de réservoirs). Dans les faits, sans surprise, en 2012, les anomalies ont été nombreuses ! La fonction “gaz” a représenté pas moins de 37, 09 % des contre-visites sur les véhicules concernés. Les défauts les plus fréquents étant, bien sûr, la date dépassée de l’épreuve du réservoir, ou le non-fonctionnement du système.

L’autre nouveauté de 2011 qui faisait peur, c’était l’anomalie concernant le numéro d’identification du véhicule, notamment en cas de non-concordance avec celui inscrit sur la carte grise. Difficile de régler le problème puisque, bien souvent, ce sont les préfectures elles-mêmes qui sont à l’origine d’erreurs de frappe. Qui plus est, les constructeurs et les concessionnaires ne sont pas les plus prompts à distiller des certificats ou à refrapper des numéros sur les châssis… Dans les faits, plus de peur que de mal, puisque l’ensemble des altérations ayant trait à la fonction identification dépasse à peine 1 % si l’on retire la détérioration de la plaque d’immatriculation, qui existait déjà.

Plus de véhicules lourds en interdiction de circuler
Si ces résultats sont peu différents de ceux de 2010, c’est le poids lourd qui se distingue. En 2011, 1 178 346 véhicules lourds (poids lourds et véhicules de transport en commun de personnes) ont été contrôlés dans les 433 installations agréées. Le taux de mises en contre-visite des 1 073 786 visites techniques périodiques est de 11,35 % ; 8,02 % des visites ont donné lieu à la prescription d’une contre-visite sans interdiction de circuler ; 3,34 % ont donné lieu à la prescription d’une contre-visite avec interdiction de circuler. Ce qui traduit une légère augmentation des véhicules placés en interdiction de circuler, même si ce taux de mises en contre-visite est en baisse par rapport à 2010 (11,49 %). Les fonctions qui ont le plus motivé de mises en contre-visite sont le freinage (6,03 %, en augmentation par rapport à 2010), le contrôle complémentaire des marchandises dangereuses (3,85 %, en nette diminution par rapport à 2010), les liaisons au sol (2,61 %, en diminution par rapport à 2010) et le contrôle complémentaire des transports en commun de personnes (2,61 %, en augmentation par rapport à 2010).

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles

Marc Bruschet, président du Groupement national des concessionnaires Opel (GNCO), revient sur les enjeux de la résiliation des contrats de distribution Opel. En ligne de mire, l’alignement du format

Ventes VN : l’essence s’affirme, le Diesel décline

Les immatriculations françaises de voitures Diesel reculent de 11 % depuis janvier. Un repli dont profitent les modèles essence et hybrides, en forte progression.

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit plus.

PSA va lancer Distrigo sur le marché chinois

Après l'Europe et l'Amérique du Sud, la marque tricolore rassemblant l'ensemble de l'offre en pièces de rechange multimarques du groupe PSA fera son apparition en Chine d'ici la fin de l'année.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page