Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
EVS26 : la facilité à l’ordre du jour

EVS26 : la facilité à l’ordre du jour

Los Angeles était la ville hôte du dernier salon international EVS26. Ce rendez-vous du véhicule de demain a été marqué par la volonté de chacun de partager l’expérience du VE. Les stations de rechargement rapide et les technologies sans fil ont particulièrement attiré l’attention des visiteurs professionnels.

“Il faut créer les conditions d’accueil pour le véhicule électrique en ville.” A Los Angeles, le mot d’ordre a été donné. Répété, tout du moins, par les experts et les décisionnaires de la filière automobile. Lors de la conférence d’ouverture de l’EVS26, Bryan Wynne, le président de l’EDTA (association américaine des transports), a insisté sur l’importance d’investir dans cette voie. Pour lui, les trois prochaines années prennent un caractère “crucial” dans l’optique de rendre ce secteur compétitif et d’atteindre ainsi les 400 000 immatriculations de VE dans le pays en 2020, contre un peu moins de 20 000 l’an passé. Bryan Wynne ne s’est pas caché derrière des faux-semblants et a martelé qu’il y avait un intérêt économique : “L’industrie du véhicule électrique est un levier de croissance face aux difficultés économiques de notre pays, notamment en termes d’emplois”, dans les usines comme chez les distributeurs.

Par quelle piste passera l’adoption des véhicules propres ? “Par l’éducation des jeunes générations”, estime l’Anglais David Beeton, du cabinet Urban Foresight. Ce sur quoi il a précisé que le “Grid”, si souvent vanté, ne pouvait se suffire à lui-même. Pour bien d’autres, présents à l’événement, le développement de la voiture électrique dépendra, sur le long terme, de la capacité des industriels à faciliter le processus de rechargement, à simplifier la vie des utilisateurs, faisant notamment référence au système sans fil dont Qualcomm et Evatran assuraient la promotion. Ted Craver, président et CEO d’Edison International et membre du directoire de l’EDTA, a quant à lui souligné qu’il y avait traditionnellement “un effort à réaliser pour faire adopter les nouvelles technologies et que la politique gouvernementale a un rôle à jouer dans cette tâche”. A ce titre, la simple évocation des mesures adoptées par l’administration du président Barak Obama n’a pas manqué de faire applaudir la salle. Aux Etats-Unis, où le pétrole pèse pour 94 % des ressources utilisées par l’automobile, il est vital de changer les habitudes. Le président s’est donc fixé pour objectif de réduire de 1,8 milliard le nombre de barils nécessaires à la durée de vie des véhicules qui seront immatriculés lors des cinq prochaines années, grâce à la mise en place d’avantages fiscaux et au soutien du déploiement des infrastructures utiles aux véhicules rechargeables.


Fichier lié à l'article

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Le Top 10 des pays producteurs de véhicules en 2017

En 2017, environ 80 millions de véhicules particuliers ont été produits dans le monde. La Chine est restée le premier producteur mondial, suivie de l'Europe où près de 21 % des VP ont été fabriqués.

Ventes VN : l’essence s’affirme, le Diesel décline

Les immatriculations françaises de voitures Diesel reculent de 11 % depuis janvier. Un repli dont profitent les modèles essence et hybrides, en forte progression.

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit plus.

PSA va lancer Distrigo sur le marché chinois

Après l'Europe et l'Amérique du Sud, la marque tricolore rassemblant l'ensemble de l'offre en pièces de rechange multimarques du groupe PSA fera son apparition en Chine d'ici la fin de l'année.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page