Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Isuzu repense son D-Max

Le D-Max 2012 est disponible en trois versions de carrosseries avec le Single, utilitaire 2 places et benne la plus grande, le Space ou cabine approfondie 4 places et, enfin, le double cabine, capable d’accueillir 5 personnes.

Isuzu repense son D-Max

Après huit ans de bons et loyaux services, le D-Max passe la main. Isuzu a intégralement repensé son pick-up pour asseoir encore un peu plus sa position sur ce segment où il vise 1 800 unités en France cette année.

Assez largement méconnu en Europe, Isuzu n’a pourtant rien d’un constructeur “exotique”. Solidement implanté en Asie, le Japonais spécialiste des poids lourds (de 3,5 à 12 tonnes) et des bus est aussi un motoriste qui a déjà produit plus de 23 millions de mécaniques Diesel pour des clients tels GM, Mitsubishi ou Renault (le V6 Diesel de la Vel Satis). Mais Isuzu, c’est également le fabriquant du pick-up D-Max et c’est avant tout pour cela que l’on connaît la marque en Europe. Elle produit annuellement pas moins de 400 000 pick-up, et s’est même fixé comme objectif de dépasser les 500 000 livraisons d’ici 2014-2015. Assemblée en Thaïlande, cette nouvelle génération de D-Max sera donc le fer de lance d’Isuzu à l’échelle de la planète. Dans notre pays, la marque est importée par Midi, une société italienne qui gère aussi les marchés italien, suisse, espagnol et roumain. Ainsi, avec ces 5 pays, Midi totalise entre 10 000 et 11 000 immatriculations, PL, bus et pick-up confondus. Dans l’Hexagone, Isuzu doit essentiellement sa relative visibilité au pick-up, qui s’est écoulé à 2 300 exemplaires en 2010. L’année 2011 a été moins profitable, avec seulement 1 900 immatriculations, mais ce fléchissement s’explique en grande partie par les catastrophes qui ont frappé le Japon et la Thaïlande, finalement les deux pays d’Isuzu puisqu’il fabrique les mécaniques sur l’archipel et assemble le modèle en Thaïlande.

Un outil de travail avant tout

En France, le réseau Isuzu pick-up représente une soixantaine d’investisseurs et le nombre de points de représentation atteint même 90 en ajoutant les agents aux concessionnaires. Isuzu dispose d’un autre réseau en France, celui destiné aux PL, qui compte une cinquantaine de représentants, mais les synergies sont limitées puisque seulement une dizaine de points de vente PL possèdent le panneau Isuzu pick-up. Enfin, le réseau dédié aux bus de la marque (donc un 3e réseau Isuzu en France !) compte seulement 5 membres pour l’heure et aucun ne commercialise le D-Max. Isuzu joue ainsi la carte du professionnalisme avec un réseau restreint, qui ne grandit que de 2 à 3 unités par an, et logiquement multimarques. La marque nippone accompagne souvent des sites Suzuki, Subaru et même Peugeot dans l’Hexagone. Et comme pour justifier l’apport d’Isuzu dans le business de ces affaires, le représentant de la marque en France affirme que le concessionnaire gagne autant en vendant un D-Max que dix citadines !

Mais revenons sur cette nouvelle génération du D-Max. Du châssis à la mécanique en passant par la caisse, l’habitacle et le design, tout est nouveau, mais cependant fidèle à l’ADN de la marque qui s’inspire volontiers de l’univers du PL pour les aspects pratiques de robustesse et de fiabilité. Une fiabilité, cheval de bataille d’Isuzu, que viennent illustrer les 4 millions de kilomètres de tests ou encore des pièces calibrées pour 500 000 km. On comprend donc mieux la philosophie du pick-up Isuzu qui est avant tout taillé pour le monde professionnel, qui représente d’ailleurs plus de 60 % des ventes en France. Naturellement, la domination de cette clientèle fait que la version la plus vendue devrait être la Space Cab, c’est-à-dire la cabine approfondie avec 4 places, car cette dernière offre le meilleur compromis. Le Single Cab (2 places) étant quasi exclusivement destiné au monde professionnel, alors que le Crew, le double cabine, peut s’adresser à une clientèle plus large utilisant également le D-Max comme véhicule de loisir. Cependant, aussi différentes soient-elles, toutes ces carrosseries cachent sous leur capot un tout nouveau et unique 4 cylindres Diesel offrant une puissance de 163 ch et un couple de 400 Nm dès 1 400 tr/min. Ce nouveau bloc 2,5 l est équipé d’une suralimentation à double étage et fait appel à de nouveaux injecteurs 8 trous capables de vaporiser plus finement le gasoil qui arrive sous une pression de 2 000 bars de la rampe commune. Ainsi, cette mécanique permet au D-Max d’afficher, en BVM6, une consommation mixte de 7,4 l, soit 194 g de CO2. Ces chiffres font du D-Max l’un des meilleurs de sa catégorie.

Pas de malus, pas de TVS et la TVA est récupérable !

Avec ce nouveau produit, Isuzu France ne manque donc pas d’ambitions, d’autant que 1 200 commandes ont d’ores et déjà été enregistrées. L’année complète devant représenter 1 800 unités, à condition de ne pas connaître de problème d’approvisionnement, car le D-Max est un succès. Par exemple, en Thaïlande, Isuzu a déjà enregistré plus de 120 000 commandes en un peu plus de six mois de commercialisation. Quant au marché français, aussi étonnant que cela puisse paraître, il est le premier à l’échelle européenne pour les pick-up. En effet, après 9 600 unités vendues en 2010, 12 500 pick-up ont pris la route en 2011. Les raisons d’un tel succès ? L’offre des constructeurs s’est élargie et/ou a été renouvelée, mais il existe aussi de nombreux avantages fiscaux accordés à ce type de véhicule. En effet, certaines versions de pick-up, et donc certaines du D-Max, ne sont pas soumises au malus écologique ni à la TVS et l’acheteur peut même récupérer la TVA ! Le D-Max a donc, en plus de ses qualités intrinsèques, de sérieux arguments.

------------
Le D-Max en bref

Date de lancement : 30 juin
Objectif de ventes en 2012* : 1 800 (*Estimations JA)
Principaux Concurrents du D-Max Space Cab (cabine approfondie) 4x4 à partir de 21 300 € HT :
Ford Ranger 2.2 TDCi 150 ch Super Cab : 22 900 € HT ;
Toyota Hilux X-Tra Cab Légende 2.5 D-4D 144 ch 4x4 : 24 250 € HT ;
Volkswagen Amarok Simple Cab 2.0 Bi-TDi 163 ch 4M : 26 270 € HT ;
Nissan Navarra 2.5 dCi 190 King Cab : 28 043 € HT
Prix à partir de… :
Pick-up 4x2 : 15 900 € HT
Pick-up 4x4 : 19 200 € HT
Space Cabine approfondie 4x4 : 21 300 € HT
Crew Double cabine 4x4 : 22 200 € HT


Fichier lié à l'article

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
ZE : Renault veut garder un temps d'avance

Après la conversion à l'électrique de la quasi-totalité des constructeurs de la planète à plus ou moins longue échéance, l'Alliance Renault-Nissan, qui reste l'un des pionniers en la matière,

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page