Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
G se radicalise

Le tout-terrain ultime de Mercedes profite d’une nouvelle version pour se faire un intérieur plus luxueux, et accueillir au sein de la gamme une motorisation V12 de plus de 600 ch, pour en faire le 4 X4 de série le plus puissant du monde.

G se radicalise

Pour le mythique Classe G, l’heure est désormais à la bestialité, avec les versions AMG en 8 et même 12 cylindres. Attention : compte tenu du comportement global de l’engin, nous vous invitons fortement à privilégier les basses vitesses et à éviter les courbes aux allures démentes que permettent ses motorisations…

Que fait-il sur le marché ? C’est ce que se demandent de nombreux béotiens en croisant sur les routes cet engin apparemment venu d’un autre âge. Certains concessionnaires n’hésitent pas à reconnaître l’anachronisme du monstre. Pourtant, d’autres, dans le réseau ou parmi les rangs des afficionados de l’énorme 4x4, lui vouent une admiration sans borne, et apprécient justement sa rusticité, que Mercedes conserve tout à fait volontairement, rassurez-vous…

Ce portrait dépeint, vous l’aurez compris, le franchisseur ultime de Mercedes, le mythique Classe G, apparu voilà trente-trois ans et aujourd’hui bien loin des SUV dont la seule excentricité consiste à escalader les trottoirs des grandes villes… Non, le G tient bien ses lettres de noblesses de capacités off-road exceptionnelles, de sa robustesse à toute épreuve, et de ses multiples reconnaissances comme 4x4 de l’année.

La version G de base, prévue pour aller en découdre avec la montagne et les chemins, reste bien au catalogue avec son intérieur revu, doté désormais d’équipements pléthoriques, et mieux mis en valeur. La planche de bord et la console centrale ont été entièrement redessinées, comprenant des éléments de commande remaniés ainsi que des inserts décoratifs qui rapprochent le G d’une voiture “normale”. Par ailleurs, la personnalisation “Designo” offre une foule de possibilités pour les clients amateurs de véhicules uniques.

Côté sécurité, l’ESP dispose désormais des fonctions de stabilisation de remorque et Hold, permettant le maintien du freinage pendant quelques secondes au moment d’un démarrage en côte. Mu par un V6 Diesel de 2 987 cm3 et 211 ch, le G 350 BlueTEC présente toujours des caractéristiques inégalées en franchissement pur, notamment grâce à ses trois blocages de différentiel à 100 % enclenchés électriquement, son châssis échelle et ses essieux rigides.

Version saoudienne !

Néanmoins, il faut croire que les sirènes de quelques clients fortunés, amateurs de mécaniques extrêmes, sont venues chanter les louanges des V8 et V12 aux oreilles des sorciers d’Affalterbach, chez AMG. Il faut dire que le précédent G 55 AMG, avec ses 507 ch, réalisait tout de même 40 % des ventes du G, d’où la tentation d’aller encore un peu plus loin, d’autant que certains préparateurs l’avaient déjà fait ! Il n’y avait donc aucune raison qu’AMG, filiale à 100 % de la marque étoilée, ne vienne jeter un V12 dans le berceau du nouveau G… Ainsi, le nouveau programme G comprend deux nouveautés, dont le G 63 AMG V8 biturbo, développant pas moins de 544 ch. Le tout dans un vacarme rauque à en effrayer un milliardaire, distillé par les quatre sorties d’échappement latérales. Allons, ne boudons pas notre plaisir, Mercedes a doté son exercice de style d’une fonction Stop & Start ECO de série, pour la bonne conscience.

Coiffant la gamme, on trouve enfin le très viril et exclusif G 65 AMG, animé par le V12 biturbo de 612 ch, pour un couple “camionesque” de 1 000 Nm. Ce qui en fait tout simplement le modèle tout-terrain de série le plus puissant au monde. Pas de problème pour le débardage en forêt avec de telles capacités, mais à 264 000 euros le véhicule et une conso moyenne établie à 17 l, cela peut faire mal au cœur ! D’autant que les versions badgées AMG renferment un équipement de bien meilleure facture (sans mauvais jeu de mot).

Bref, le G, en version standard, c’est pour les baroudeurs et les vrais aventuriers. Les G 63 et G 65 AMG sont plutôt destinés à aller croiser sur les routes de Californie ou à Dubaï, là où les pompistes sont les amis de la famille.

------------
La Classe G en bref

Date de lancement : Juin 2012
Segment de marché : 4 X 4 de luxe
­­Principales Concurrentes du Classe G 350 BlueTEC 211 ch 88 700 € :
Range Rover 4.4 TDV8 313 ch : 88 700 € ;
Land Rover Defender SW 110 2.2 TD 122 ch : 33 970 € ;
Mitsubishi Pajero 3.2 DiD200 FAP 200 ch : 51 000 €
Prix :
101 100 à 266 500 € - Essence
86 900 € - Diesel
 


Fichier lié à l'article

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Le groupe Pautric investit à Rennes

L'opérateur vient de consentir un investissement de 8 millions d'euros pour une nouvelle concession BMW/Mini dans la capitale bretonne.

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page