Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Traqueur peaufine sa gamme ULC

Traqueur peaufine sa gamme ULC

C’est encore un nom de code, mais elle démontrera la volonté de l’acteur de s’adresser aux consommateurs plus modestes. Elle arrivera en fin d’année.

Après avoir décliné l’invitation en 2010 pour cause de restriction budgétaire, Traqueur revient exposer au Mondial. Une opération destinée à accroître la notoriété du groupe auprès des constructeurs, mais également du grand public, dans un contexte où la gamme des produits de sécurisation tend à s’élargir aux véhicules moins exclusifs. Si le groupe communique largement sur ses boîtiers autonomes conçus spécifiquement pour les automobiles électriques, la principale annonce concerne la nouvelle dimension que prend son service de récupération. De cinq, Traqueur passe à vingt le nombre de couvertures des pays dans lesquels l’entreprise a des agréments. “Nous souhaitions répondre aux problématiques de nos clients constructeurs et loueurs qui ont des visions paneuropéennes de leur business”, nous éclaire Marc Verdet, président du directoire de Traqueur.

Le groupe est actuellement en cours de développement de la prochaine génération de boîtiers. Le nom de code ULC (pour Ultra Low Cost) laisse entrevoir la ligne directrice du projet. “Il y a une pression sur les prix pour répondre aux véhicules d’entrée de gamme et nous considérons que la solution ne doit pas excéder les 3 % du montant total de l’auto”, explique le responsable, qui rapporte que la fréquence des vols a augmenté sur les citadines chic, notamment. Une tendance qui se lit au travers des résultats du premier semestre : Traqueur est en croissance de 27 % sur les volumes, mais de seulement 7 % en valeur, traduisant une conquête chez les plus petits budgets.

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
ZE : Renault veut garder un temps d'avance

Après la conversion à l'électrique de la quasi-totalité des constructeurs de la planète à plus ou moins longue échéance, l'Alliance Renault-Nissan, qui reste l'un des pionniers en la matière,

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page