Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Mercedes CLS : Un break de classe !

Seule sur ce segment niche, celui des Break de chasse, Mercedes veut faire du CLS Shooting Brake un véhicule d’image. Le modèle en a tous les atouts.

Mercedes CLS : Un break de classe !

A partir de son coupé quatre portes, Mercedes remet au goût du jour le concept du break de chasse et se positionne sur une nouvelle niche. Si le CLS ne sera pas forcément apporteur de volumes, il sera un vecteur image dans la guerre que se livrent les marques Premium.

Dans les années 60, on vit apparaître au Royaume-Uni des versions break sur des Aston Martin DB5, des Jaguar Type E ou encore des modèles à part entière comme la Reliant Scimitar ou la Volvo P1800. Des véhicules très prisés à l’époque, surtout par une certaine aristocratie qui affectionnait ce genre de voitures pour leur côté noble, mais également parce qu’elles leur permettaient de se déplacer avec leurs clubs de golf ou leurs fusils de chasse. De là naquit l’appellation “Shooting Brake”. Si ces modèles sont restés des véhicules d’exception dans l’inconscient collectif, leurs vies commerciales ne furent guère longues et l’effet de mode fit long feu.

Près de cinquante ans plus tard, en 2008, Mercedes présentait à Paris le concept Fascination qui fut très bien accueilli. Il aura donc fallu quatre ans à la marque de Stuttgart pour faire de ce prototype une réalité commerciale. “Le CLS Shooting Brake n’est ni tout à fait un coupé ni tout à fait un break. Doté d’une plastique de sportive hors du commun, ce modèle offre cinq places et un grand hayon. Il s’agit d’un véhicule d’exception, destiné à une clientèle hors du commun”, explique la marque. Mercedes n’a pas vraiment tort. En partant d’un coupé 4 portes CLS qui était déjà une première sur le segment des grandes routières, mélangeant les genres (berline et coupé), le constructeur remet donc au goût du jour les breaks de chasse, si on excepte la FF avec laquelle Ferrari a défriché la niche, mais de façon plus exclusive. Pour le lancement du CLS Shooting Brake, donc, Dieter Zetsche, président du directoire de Daimler AG a rappelé que “toute voiture interpelle à la fois le cœur et la raison”.

Le cœur…

Côté cœur, Mercedes a réussi son modèle en conjuguant esthétisme et fonctionnalité. En effet, les designers de la marque n’ont pas juste ajouté un hayon au CLS. Ils ont fait mieux en allongeant légèrement la ligne du véhicule pour une longueur totale de 4,95 m, accentuant cette impression de dynamisme et de sportivité tout en retenue grâce, notamment, aux portes sans montants et aux flancs creusés.

Concernant l’habitacle, on oublie vite qu’un coupé est à l’origine de la voiture. Véritable cinq places, le CLS Shooting Brake offre de l’espace, même si la place centrale arrière peut se révéler un peu juste pour les grands gabarits qui auront peut-être à redire également quant à la garde au toit à l’avant du véhicule. Mais tout de même, Mercedes a conféré au véhicule une banquette 2/3-1/3 permettant au coffre de gagner en volume, pouvant passer de 590 à 1 550 litres, de quoi charger les fusils de chasse et même du gibier si on compte le compartiment de rangement sous le plancher de chargement. Pour le reste de l’habitacle (finition, présentation, équipement), le Shooting Brake reprend tous les éléments de la version coupé-berline, autant dire que la fameuse triplette “luxe, calme et volupté” est de mise. Ça, c’est donc pour le côté cœur.

...Et la raison
Côté raison, il ne fait aucun doute que le CLS est avant tout un véhicule d’image, notamment pour les réseaux de la marque à travers le monde. Le monde, oui, car il reste avant tout un véhicule mondial essentiel à Mercedes, qui livre une guerre sans merci sur le segment Premium où la marque (1,23 million d’unités vendues en 2011) reste distancée par ses deux concurrents directs, Audi (1,30 million d’unités) et BMW (1,38 million d’unités). Reste à cibler les bons marchés. On n’en saura pas plus quant aux objectifs de ventes pour ce modèle, Mercedes restant très discrète à ce sujet. Néanmoins, elle nous a fait savoir que le CLS Shooting Brake ne sera pas commercialisé aux USA. Du moins pour l’instant. L’étoile préfère pour l’heure rester axée sur les marchés européens et surtout sur la Chine, qui devrait à n’en pas douter concentrer le gros des ventes.

--------------
Le CLS en bref

Date de lancement : 6 octobre
Segment de marché : Premium
Les principales concurrentes de la CLS shooting Brake 350 CDi 265 ch : 70 300 € :
BMW Serie 5 Touring 530dA 258ch Exclusive : 70 500 €,
Audi A6 Avant 3.0 TDi 245 ch Avus Stronic : 65 600 €
Prix :
72 400 à 133 300 € - Essence
64 300 à 73 300 € - Diesel


Fichier lié à l'article

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Ventes/France : la

Alors que la croissance des immatriculations s'est accélérée en novembre, avec un gain de 8,5%, la contribution à ce résultat des ventes tactiques explique en partie ce phénomène.

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page