Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Skoda Rapid : Rapidement incontournable

Skoda Rapid : Rapidement incontournable

Avec la Rapid, Skoda se veut encore plus globale. Bien que taillée pour le monde, où elle est appelée à devenir le deuxième volume de la marque, cette berline compacte a un rôle à jouer en Europe de l’Ouest.

Vu de France, l’arrivée de la Rapid dans la gamme Skoda semble peu pertinente. Mais seulement vu de France. Car en Europe, notamment centrale, et dans le reste du monde, cette berline va jouer un rôle majeur pour Skoda et la réalisation de ses objectifs à l’horizon 2018. Elle est d’ailleurs appelée à devenir le deuxième volume du constructeur, derrière l’inévitable Octavia dont la nouvelle génération sera présentée lors du prochain salon de Genève. De plus, cette présentation nous permettra de mieux appréhender le positionnement de la Rapid dans une gamme où l’Octavia va monter d’un cran. Mais on y reviendra en mars prochain. Pour l’heure, place donc à l’internationale Rapid qui, en plus de Mlada Boleslav (où est également assemblée la Seat Toledo), est fabriquée en Inde et le sera également sous peu en Russie et en Chine. Cette berline débarque ainsi sur un segment de marché porteur à l’échelle globale, qui a représenté 18,5 millions d’unités en 2011, soit 36 % du marché mondial. Rien qu’en Europe centrale, les compactes, dans toutes leurs déclinaisons de carrosseries, ont représenté quelque 43 % du marché global. En Europe de l’Ouest, cette part est tout de même de 37 %. Mais le plus intéressant est que d’ici 2020, une croissance de 15 % est attendue en Europe de l’Ouest et même de 75 % en Europe centrale et de l’Est. Et sur les marchés émergents tels que l’Inde ou la Chine, Skoda veut naturellement sa part de croissance, et la Rapid devrait permettre de rééquilibrer les ventes en sa faveur. “Aujourd’hui, nous vendons 60 % de nos voitures en Europe et 40 % sur les marchés en pleine croissance, rappelle Winfried Vahland, le patron de Skoda Auto, ce rapport devrait s’inverser à l’horizon 2018.”

Une Rapid Spaceback en approche

Skoda nourrit donc de sérieuses ambitions sur le segment mondial des berlines compactes. Cela étant, en France, le potentiel de la Rapid n’a pas le même relief, et Luc Chausson, le directeur de la marque, en est conscient avec un objectif prudent de 1 500 unités par an. Cependant, ce 7e modèle de la gamme peut créer la surprise car, malgré son profil de berline tricorps, il cache bel et bien un hayon, plus conforme aux désirs des Français. La pédagogie et les démonstrations devront être les maîtres mots dans le réseau. De plus, cette Rapid pourra bientôt compter sur une nouvelle carrosserie plus appréciée en France. Bien que le Combi, le break, ne soit pas annoncé, une vraie version 5 portes devrait apparaître sur la base du concept Mission D que nous avions découvert à Genève en 2011. Son nom de baptême pourrait être “Rapid Spaceback”. A suivre. Pour mémoire, la Rapid avait été dévoilée à Francfort en 2011 sous les traits du concept Mission L.

Un design “précis et ­classique”

Avec la montée en gamme annoncée de la nouvelle Octavia, la Rapid jouera finalement le rôle d’entrée dans la gamme des berlines tchèques puisque l’Octavia 2 actuelle n’accompagnera pas la nouvelle génération. D’ailleurs, il est amusant de noter que la Rapid, avec ses 4,48 m de long, affiche la même dimension que la première génération de l’Octavia. Un espace que Skoda, comme à son habitude, a optimisé et truffé de petites astuces pour le bien de ses clients, avec notamment un coffre offrant plus de 550 litres et le grattoir à neige placé dans la trappe du réservoir à carburant. Quant au style, pas de révolution, mais des évolutions. En effet, la Rapid inaugure les nouveaux codes stylistiques de la marque avec notamment ce nouveau logo venant pointer sur une calandre plus expressive. A l’arrière, les traits se tendent entre les caractéristiques feux en forme de C. “Le design est précis et classique, souligne Josef Kaban, le chef du design Skoda. La Rapid exprime la confiance de la marque.” Ces traits participent également à l’amélioration des valeurs résiduelles du modèle. A l’intérieur, pas de surprise avec une finition soignée, des matériaux corrects et un équipement généreux. Sur la route, la Rapid affiche une belle homogénéité. Son 1.6 TDi de 105 ch, qui intègre de série toute la panoplie GreenTec (Skoda France a décidé de généraliser le GreenTec sur cette gamme), est à son aise, d’autant que la consommation mixte moyenne annoncée est de 3,4 l, soit 104 g de CO2/km. Un argument de poids, avec les tarifs, notamment pour les flottes et les taxis. Mi-2013, l’offre sera complétée par une version 90 ch de ce bloc Diesel qui pourra être associé à la boîte DSG pour encore plus d’efficience. Skoda France, qui réalise une belle année 2012 avec une croissance de 7,2 % à fin octobre, dispose ainsi d’un nouvel atout pour 2013.

---------
La Rapid en bref

Date de lancement : Décembre 2012
Objectif : 1 500 unités en 2013
Principales Concurrentes de la Rapid 1,6 TDi 105 Active : 19 400 € :
Chevrolet Cruze 1,7 VCDi LT 5p 131 ch : 20 000 € ;
Kia Cee’d 1,6 CRDi 110 ch Style : 20 990 € ;
Renault Megane 1,5 dCi 110 ch Expression : 24 050 €
Prix :
de 14 990 à 20 950 € - Essence
de 18 400 à 23 050 € - Diesel
 


Fichier lié à l'article

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Ventes/France : la

Alors que la croissance des immatriculations s'est accélérée en novembre, avec un gain de 8,5%, la contribution à ce résultat des ventes tactiques explique en partie ce phénomène.

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page