Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Honda CR-V  : Assaut sur le semi-Premium

Honda CR-V : Assaut sur le semi-Premium

Depuis 1995, il fait les belles heures de Honda. Attaqué de toutes parts, le CR-V revient dans une nouvelle mouture, fort réussie. Lancé dans un contexte de marché qui pourrait lui être favorable encore quelques années, le SUV vise un segment situé à la croisée des chemins.

La relation qu’entretient Honda avec le CR-V tiendrait-elle de l’amour ? Cette 4e génération d’un des produits phare de la gamme du Japonais aura maille à le démentir, tant les concepteurs semblent s’être employés à lui donner les meilleures armes de conquête massive. D’ailleurs, depuis son lancement aux Etats-Unis début 2012, le SUV enchaîne les performances au point de s’imposer sur son segment. Un positionnement résolument moyen/haut de gamme. C’est en tout cas ce que laissent transparaître le nouveau design intérieur, l’utilisation de matériaux moins rustiques, la qualité d’ajustement des ensembles et l’intégration de fonctionnalités de confort inédites sur le CR-V.

Les études en attestent : 80 % des clients de SUV sont des conducteurs de berlines reconvertis. Au-delà de la pure conquête sur les concurrents directs, la cible du nouveau CR-V est donc clairement identifiée. En France comme en Europe, le marché est prêt à l’accueillir. Après la crise de 2008, les volumes sont en effet repartis à la hausse, passant dans l’Hexagone d’environ 85 000 à 255 000 immatriculations annuelles entre 2009 et 2012, soit près du triple. A l’échelle européenne, les volumes, qui étaient de 1,262 million en 2008 (7,6 % de PDM), ont terminé à 1,854 million en 2011 (12,4 %), et ce n’est pas le léger retrait de 2012, dont le prévisionnel s’établit à 1,755 million d’unités (11,6 % de PDM), qui marquera un frein définitif à la croissance.

En outre, les enquêtes marketing achèvent de convaincre Honda que la marque est assez bien perçue par l’opinion publique. “Il en ressort que les prospects nous considèrent comme une marque généraliste, mais que nos clients nous identifient clairement comme un constructeur qui intègre une touche de luxe”, rapportait un représentant de la marque lors de la présentation officielle.

1 l/100 km de moins

Le CR-V quatrième du nom n’échappe pas à la mode : il mène une véritable chasse au CO2. Le constructeur ne promettait-il pas au Mondial de devenir le leader sur tous les segments ? La machine est en marche. Cela commence par une amélioration de l’aérodynamisme. Le travail a notamment porté sur le bouclier avant, les montants de pare-brise et le becquet arrière, améliorant le CX de 6,5 %. Honda a aussi allégé le système de transmission de 17 % (soit 16,3 kg) et a ajouté une fonction Eco Assist. Celle-ci réajuste la cartographie moteur et reprogramme le comportement mécanique de la voiture. Là encore, le CR-V épargne jusqu’à 19 % de consommation et d’émission de CO2, selon la souplesse de conduite. Mais l’essentiel se passe sous le capot, où peuvent être logés, au choix, le 2.0 iVTEC (155 ch) et le 2.2 iDTEC (150 ch). Comme sur la Civic et l’Insight sorties cette année, les ingénieurs sont parvenus à diminuer les frottements, et ainsi abaisser les niveaux d’émission de 12 %. Résultat, sur les bancs d’essai, le SUV annonce descendre à 5,6 l/100 km et 149 g de CO2/km en version Diesel à transmission manuelle et équipée de l’arrêt automatique du moteur. Auparavant, ces valeurs s’élevaient à 6,5 l et 171 g.

Agressivité commerciale

En 2012, le CR-V réalisera 1 500 immatriculations environ en France, dont environ 400 exemplaires du petit nouveau. L’an prochain, il devrait totaliser 3 250 unités, puis près de 4 000 en 2014. La marque compte tout particulièrement sur deux renforts de poids dans la gamme, la transmission 2 roues motrices et le bloc 1,6 Diesel qui sera inauguré sur la Civic. Ainsi, la direction commerciale dit couvrir 78 % de la demande, contre 40 % avec l’ancienne version. La répartition sera de 60/40 entre les modèles 2 et 4 roues motrices et de 90/10 entre le Diesel et l’essence.

L’entame de carrière du CR-V 4 se veut très agressive. Honda a mis sur pied une offre lancement à 21 900 euros, au lieu de 25 150 euros, valable jusqu’à la fin de l’année. Les concessionnaires consentent à 7 % de remise en plus des aides à l’achat. Une opération réalisée sous forme de financement de 48 mois, sans apport, et qui place le loyer de la version essence à 299 euros (VR à 42,6 %) et celui de la version Diesel à 389 euros (VR à 40,9 %), soit parmi les meilleures du marché.

Contrairement à bien des concurrents, Honda n’entend pas particulièrement pénétrer davantage les flottes professionnelles. Le ratio de 8 à 10 % de volume en B-to-B devrait demeurer identique. Ce qui est bien étrange car le véhicule propose quelques qualités intéressantes, comme le confort routier, l’habitabilité et le volume du coffre.

--------------
Le CR-V en bref

Date de lancement : Novembre 2012
Segment de marché : SUV
Objectif : 3 250 en 2013 puis 4 000 unités
Les concurrentes du CR-V 2.2 iDTEC Elegance 4WD (32 900 €) :
Volvo XC 60 D3 136 ch Momentum (37 400 €)
Toyota Rav4 150 D-4D Lounge 4WD (36 700 €)
Volkswagen Tiguan 2.0 TDI 140 FAP Carat (36 940 €)
Prix :
De 25 150 à 36 850 € - Essence
De 30 650 à 40 950 € - Diesel
 


Fichier lié à l'article

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Ventes/France : la

Alors que la croissance des immatriculations s'est accélérée en novembre, avec un gain de 8,5%, la contribution à ce résultat des ventes tactiques explique en partie ce phénomène.

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page