Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Le Kuga voit plus loin

Le Ford Kuga a été auréolé du titre de SUV le plus sûr de sa catégorie.

Le Kuga voit plus loin

Après la Fiesta, c’est au tour du Kuga d’être renouvelé. Le SUV, devenu mondial, élargit ses horizons, fort de quelques certitudes.

Le segment des SUV est bien l’un des derniers à connaître une croissance significative en Europe. Les offensives prochaines des Renault Captur et Peugeot 2008 n’en sont qu’une preuve supplémentaire, tout comme le lancement de la seconde génération du Ford Kuga.

En Europe, le premier opus s’est écoulé à 300 000 unités depuis 2008. En France, ce sont quelque 35 000 exemplaires qui ont trouvé acquéreurs depuis cette même date. “Il s’agissait d’un programme industriel entièrement européen, raison pour laquelle nous avons connu quelques limites volumétriques”, rappelle Jean-Luc Gérard, le président de Ford France, justifiant le relatif essor des immatriculations par rapport à d’autres véhicules de la gamme. Mais le premier Kuga a séduit la maison mère qui a pris la décision d’en faire un produit mondial puisqu’il connaît également une vie aux Etats-Unis sous le nom d’Escape. En 2008, quand le SUV de Ford est arrivé dans les concessions, il se démarquait. Empreint du Kinetic Design, il tranchait, faisant fi de certains critères conventionnels. Le Kuga conserve fort heureusement cet ADN, caractéristique. Plus long de 8 cm, il s’amincit de 4 mm et s’abaisse de 8 mm, sans affecter pour autant l’habitabilité et sans – ce qui en revanche est bien regrettable – gagner de l’espace dans le coffre.

Le plein de technologies

Cette refonte lui permet notamment d’afficher un Cx de 0,33 contre 0,38 précédemment. Le poids du véhicule, qui partage sa plateforme avec la Focus et le C-Max, reste en revanche identique. Il faut dire que le Ford Kuga fait le plein d’équipements. “Nous l’avons rendu plus intelligent, en comparaison du premier qui était assez pauvre en innovations”, concède Jean-Luc Gérard. S’il n’y pas d’équipement inédit en soi, la longue liste se veut flatteuse : éclairage et régulateur de vitesse adaptatifs, système sans clé, aide au maintien de file, hayon main-libre, SYNC… Mais elle déborde bien trop souvent sur la colonne option, même en version haut de gamme Titanium (75 % des commandes, selon les prévisions du constructeur).

En attendant le 115 ch

Sous le capot, quatre niveaux de puissance sont disponibles, basés sur les 1.6 SCTi et le 2.0 TDCi. En essence, les clients auront le choix entre 150 et 182 ch. En Diesel, Ford propose le 140 et le 163 ch. Le constructeur estime que 76 % des commandes de Kuga porteront sur le bloc Diesel de 140 ch en deux roues motrices. Dynamiques même à bas régime et associés à une boîte de vitesses agréable, les moteurs se font un peu trop présents dans l’habitacle malgré le travail d’ingénierie visant à accroître le confort acoustique. Toutefois, sur ce segment de SUV, comme le reconnaît Jean-Luc Gérard, le gros de la demande s’oriente pour des motorisations de moins de 120 ch. Mais le 2.0 TDCi 115 ch n’arrivera “qu’au second semestre”. A cet horizon, Ford aura donc de nouveaux arguments commerciaux, avec des émissions de CO2 ramenées à 135 g/km (zone neutre). De quoi séduire principalement les particuliers puisque Ford estime que les ventes aux professionnels ne représenteront que 7 à 8 % de l’objectif annuel qui a été fixé à 10 000 unités.

Cependant, le Kuga n’est que le premier maillon de la chaîne SUV construite par Ford. En effet, dans le courant de l’année 2013 apparaîtra l’EcoSport avant que n’arrive l’Edge. Dans les deux cas, une nouvelle fois des produits mondiaux dans la droite ligne du One Ford.

--------------
LE FORD KUGA EN BREF

Date de lancement
Février 2013
Segment de marché
SUV 180 000 unités en 2012
10 % du marché français 2012
Objectif
10 000 unités en année pleine
Les concurrentes du Kuga 2.0 TDCi 140 ch 4x2 : 28 900 e
• Kia Sportage 1.7 CRDi Premium ISG 29 540 €
• Nissan Qashqai 1.6 dCi 130 Connect Ed 28 290 €
• Volkswagen Tiguan 2.0 TDI 140 Sportline 32 290 €
Prix
Essence : de 24 590 à 30 900 €
Diesel : de 27 300 à 33 300 €


Fichier lié à l'article

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Carlos Tavares dévoile la nouvelle stratégie d'électrification pour Stellantis

Le directeur général de Stellantis, Carlos Tavares, a dévoilé une partie de la stratégie d'électrification du groupe. En 2025, 38 % des ventes seront électrifiées grâce à 4 nouvelles plateformes

Vincent Cobée, Citroën :

Avec la C5X, Citroën signe son retour sur le segment des grandes berlines, quatre ans après l'avoir quitté. Produite en Chine, comme la DS9, la C5X sera commercialisée en Europe à l'automne 2021.

François Larher, Audi :

En charge de l'activité occasion chez Audi France depuis octobre 2020, François Larher fait le point sur les dernières évolutions du label Audi Occasion:Plus et sur les ambitions de la marque aux anneaux

Renault affiche une part de marché en baisse mais se dirige vers des ventes saines

Renault continue de réorienter sa stratégie commerciale avec une baisse des immatriculations tactiques, ce qui explique sa part de marché en retrait depuis le début de l'année 2021. Une phase difficile

Le réseau Opel n’accepte plus les objectifs inatteignables !

Pour la première fois, le réseau Opel a affiché, en 2020, une rentabilité négative qui s'est encore fortement détériorée depuis le début de l'année. Michel Maggi, président du GNCO, va réunir

La Cour suprême autrichienne juge illégaux les contrats de distribution Peugeot

En Autriche, Peugeot vient de perdre en dernière instance face à un concessionnaire qui accusait le constructeur d'abus de position dominante. La Cour suprême de Vienne donne trois mois à Peugeot pour

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page