Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Space Star : Ce n’est donc pas un mirage…

Passe-partout, peu originale, la Space Star n’en demeure pas moins un véhicule important pour Mitsubishi.

Space Star : Ce n’est donc pas un mirage…

Un imbroglio juridique de dernière minute a forcé Mitsubishi à renommer sa citadine. La Space Star est désormais lancée à la conquête du segment des citadines prête à soutenir les volumes de la marque. Mais avec quels arguments ?

On connaît des lancements commerciaux plus heureux. Alors que tout était ficelé pour le retour de Mitsubishi sur le concurrentiel segment des citadines, un imbroglio juridique a empêché la marque japonaise de lancer celle qui devait initialement s’appeler “Mirage”. Branle-bas de combat au sein de l’état-major de la marque, qui a finalement opté pour un nom bien connu de Mitsubishi : Space Star. Si ce nom évoque un ancien monospace, il s’agit bel et bien d’une citadine. “Sur un segment B qui est passé de 12,1 millions d’unités à 16,1 millions d’unités dans le monde, nous voulons nous aussi notre part du gâteau”, souligne le constructeur. En outre, n’allez pas comparer la Space Star à sa devancière sur le segment, la Colt. En effet, la dernière nipponne ne propose que 3,71 mètres de longueur et pèse 845 kg quand la Colt la dépassait de plus de 20 centimètres. Vous l’aurez compris, la Space Star se retrouve éloignée des standards du segment B (Clio, 208, Corsa ou Polo), plus proches des 4 mètres aujourd’hui, et reste à portée de tir des véhicules du segment A. Dans ces conditions, où la situer ?

Un véhicule global

Au travers du prisme européen, Mitsubishi prévoit d’en écouler 20 000 (20 % de l’objectif total en Europe en 2013) et principalement sur ses marchés de prédilection (Allemagne, Royaume-Uni, Pays-Bas, Norvège et Autriche). En France, seules 1 000 unités sont espérées en 2013. Juste suffisamment pour épauler les ventes de la marque, dont l’objectif est d’atteindre les 5 000 ventes cette année. Mais Mitsubishi n’a pas que l’Europe dans le viseur.

En effet, la Space Star est placée sous le signe de la “Global Small Strategy”, destinée à conquérir les marchés peu ou prou matures. Le véhicule, dont le nom “Mirage” a été gardé hors d’Europe, sera produit en Thaïlande, à raison de 200 000 unités par an, et visera les marchés thaïlandais, bien sûr, mais aussi australien, indonésien, voire sud-américain. Plus que cela, la Space Star se veut aussi, avec l’Outlander, “le symbole d’un nouveau cycle pour la marque après une période sans nouveauté”, explique la marque. Mais qu’est ce un véhicule global by Mitsubishi ?

Une vraie citadine

Qui dit mondial dit pas de Diesel. La Space Star offre une motorisation de 3 cylindres de 1 litre de 71 ch et 1,2 litre de 80 ch pour une consommation flirtant avec les 4 litres/100 km pour des rejets de CO2 sous les 100 g/km (96 g). C’est certain, c’est une citadine. Difficile de compter sur elle pour un long trajet, qui plus est en charge. En revanche, très maniable et efficace en milieu urbain, sa motorisation reste appréciée pour sa souplesse. Quant à la vie à bord, rien d’exubérant, au contraire, puisqu’elle reste très proche des mini-citadines du segment A par son côté minimaliste. Affichée à un tarif de 10 890 euros pour la finition intermédiaire, Invite (qui captera 63 % des ventes), la plus consensuelle en termes de rapport équipement/prix, la Space Star remplit son rôle de véhicule global, quitte parfois à en oublier les standards européens actuels.

------------
La Mitsubishi Space Star en bref

Date de lancement  
Disponible depuis le 8 mars
Segment de marché
Citadines
Objectif 2013
1 000 unités
Principales Concurrentes  
• Fiat Panda 1.2 l 69 ch Pop : 9 990 €
• Nissan Micra 1.2 l 80 ch Visia : 10 650 €
• Skoda Citigo 1.0 MPI 60 ch Ambition 5 p : 10 700 €
• Suzuki Splash 1.0 GL 68 ch 5 p : 10 890 €
Prix :
de 9 860 à 13 990 €


 


Fichier lié à l'article

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
ZE : Renault veut garder un temps d'avance

Après la conversion à l'électrique de la quasi-totalité des constructeurs de la planète à plus ou moins longue échéance, l'Alliance Renault-Nissan, qui reste l'un des pionniers en la matière,

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page