Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Le Cayman vit son printemps

Le Cayman vit son printemps

Après le Boxster, Porsche termine le renouvellement de cette gamme en lançant le nouveau Cayman. Ce coupé à moteur central, qui ne possède pas la même aura que les autres modèles du constructeur, est pourtant un concentré du meilleur de Zuffenhausen.

A peine sur les routes, voilà le Cayman auréolé du titre de sportive mondiale de l’année. Un prix, remis lors du dernier salon de New York, que le petit coupé Porsche partage avec son frère technique le Boxster. Une récompense très importante pour Porsche car les Etats-Unis restent un marché crucial en général et en particulier pour le Cayman puisque 30 à 40 % des ventes du modèle y sont réalisées. Bien que cette gamme ne soit pas la plus vendue de Porsche, elle est celle qui offre sans doute le plus de plaisir. Et cette nouvelle génération de Cayman, comme le Boxster lancé en mai 2012 (JA N° 1164), vient placer la barre très haut.

Toujours plus léger

Contrairement au Boxster apparu en 1996, le premier Cayman, type 987 dans le jargon Porsche, n’a vu le jour qu’en 2005. Une première génération, facelifté en 2009, qui a séduit 65 000 clients sur la planète, dont 1 783 Français. Ce modèle a réussi, à l’époque, à s’octroyer jusqu’à 50 % des ventes de son segment. Cette deuxième génération, type 981, n’en fera sans doute pas autant car les concurrents sont plus nombreux et, si l’on raisonne en volume de ventes, ce dernier devrait également être inférieur dans un segment qui a souffert. Cependant, cette gamme représente tout de même 15 à 20 % des ventes de la filiale française. Aux 200 Cayman attendus en 2013 devraient s’ajouter 250 Boxster. Le petit coupé Porsche est plus largement diffusé dans sa “petite” version développant 275 chevaux. La version S, donc 40 % des ventes, peut, elle, se targuer de proposer 325 chevaux. Dans les deux cas, c’est 10 chevaux de plus que le Boxster, comme pour les différencier davantage et mieux répondre aux attentes d’une clientèle qui a finalement assez peu de points communs. Plus léger de 30 kg, grâce à une construction allégée qui permet de limiter la masse à 1 320 kg, mais aussi au travail sur le flat 6 qui a fondu de 30 kg avec 40 % de pièces en moins, ce nouveau Cayman, produit à Zuffenhausen et Osnabrück, est un jouet extraordinaire. Son comportement et ses mécaniques sont un régal que ne vient pas contrarier l’atmosphère intérieure à la finition exemplaire.

CO2 “downsizé” et ­performances “upsizées”

Derrière le volant, pas de révolution, l’ADN Porsche inonde l’habitacle et fait naître un vrai ravissement. Contrairement à nombre de pseudo-sportives finalement bien avares en sensations, ici c’est un festival dès le démarrage. Et contrairement aux idées reçues, pas besoin de rouler à 200 km/h pour prendre du plaisir au volant d’une Porsche. Ce Cayman brille dans toutes les situations avec une préférence pour le sinueux et les dénivelés. Un délice. Même la boîte PDK est au diapason. Elle devient d’ailleurs incontournable puisqu’elle équipe entre 80 et 85 % des modèles vendus. Une part importante qui s’explique aisément. En effet, bien que facturée 2 840,50 euros, cette option permet de limiter le malus écologique à 2 000 euros contre 5 000 en boîte mécanique. Ainsi, là où un Cayman S BVM affiche 206 g/km de CO2, celui équipé de la PDK se limite à 188 g/km. Un grammage qui représente une consommation moyenne de 8 litres, en baisse de 14,9 %, soit de 1,4 litre, par rapport à la version précédente. L’efficience n’est donc pas incompatible avec la performance et, lorsque l’on parle de performances, la boucle Nord du Nürburgring n’est jamais très loin. Ainsi, Porsche annonce que le Cayman cuvée 2013 a gagné 11 secondes, lui permettant ainsi d’afficher un temps au tour de 7 minutes 55 secondes. Des chiffres et l’omniprésence du circuit allemand pour juger de la performance d’un modèle qui peuvent faire sourire, mais qui témoignent aussi de l’implication et de l’investissement de la marque dans son avenir. En euros, cela s’est chiffré à un milliard l’année dernière, dont plus de 500 millions dans l’usine de Leipzig où sera produit le Macan. Une 5e gamme Porsche promise au succès.

--------------
Le Cayman en bref

Date de lancement
Mars
Segment de marché
Coupé sportif
Objectif 2013*
200 Cayman et 250 Boxster
Principales concurrentes
du Cayman S 325 ch : 65 608 €
• Mercedes SLK 350 BE 306 ch : 55 500 €
• Audi TT RS Quattro 340 ch : 61 700 €
• BMW Z4 sDrive 35is 340 ch : 65 000 €
Prix
Cayman : 52 527 €
Cayman S : 65 608 €

*Estimation JA


Fichier lié à l'article

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
ZE : Renault veut garder un temps d'avance

Après la conversion à l'électrique de la quasi-totalité des constructeurs de la planète à plus ou moins longue échéance, l'Alliance Renault-Nissan, qui reste l'un des pionniers en la matière,

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page